AccueilLa scène punk en France (1976-2016) : réussir dans le punk

La scène punk en France (1976-2016) : réussir dans le punk

The punk scene in France (1976-2016): success in punk

*  *  *

Publié le mercredi 31 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

L'objectif de cette journée d’étude est d'explorer les liens qui existent entre la scène punk et la réussite en envisageant les significations que peut prendre cette dernière tant du point de vue de la gestion problématique du succès, de la porosité des frontières entre underground et mainstream, de la récupération commerciale, que d’une perspective plus ontologique de la construction de soi et d’accomplissement personnel. Il s’agira de mettre en lumière des aspects peu connus de la scène punk en France depuis 1976, qui concernent aussi bien son fonctionnement que son insertion dans l’économie musicale et la vie sociale, et enfin d’éclairer les conditions qui font potentiellement du punk un levier d’émancipation et un socle de formation personnelle.

Annonce

Argumentaire

Cette dix-septième journée d’étude s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016), soutenu par le programme Intelligence des patrimoines du CESR, THALIM et l’ANR.

La scène punk est souvent associée à l’absence de perspectives, au refus des codes, à la galère, à la glande et à la précarité. Dès lors, évoquer la question de la réussite peut sembler paradoxal, voire éminemment provoquant. « Réussir dans le punk » ne revient-il pas à trahir la cause des marges, la subversion du No Future, et pactiser avec les démons de l’industrie musicale ? Pour autant, les punks ont aussi su dépasser leur « fierté de ne rien faire » pour réinventer leur avenir et transformer leur vie au sein de groupes et de projets artistiques, à travers la création de collectifs, en mobilisant des valeurs, des ressources et des compétences qui ont permis de définir d’autres paradigmes de la réussite.

Cette journée d’étude souhaite donc explorer cette apparente contradiction en envisageant les significations que peut prendre la réussite tant du point de vue de la gestion problématique du succès, de la porosité des frontières entre underground et mainstream, de la récupération commerciale, que d’une perspective plus ontologique de la construction de soi et d’accomplissement personnel. Ces différentes questions pourront être abordées au prisme de l’interdisciplinarité, en mobilisant l’histoire, la musicologie, et plus largement les sciences sociales et la philosophie, à travers des contributions pouvant évoquer autant le fonctionnement de la scène punk en France que le parcours spécifique de groupes ou d’acteurs. Il s’agira de revenir sur certains préjugés qui marquent les rapports entre réussite et scène punk (Peut-on faire carrière dans le punk ? Qu’est-ce qu’un tube punk ? Peut-on réussir sa vie grâce au punk ?), de mettre en lumière des aspects peu connus de la scène punk en France depuis 1976, qui concernent aussi bien son fonctionnement que son insertion dans l’économie musicale et la vie sociale, et enfin d’éclairer les conditions qui font potentiellement du punk un levier d’émancipation et un socle de formation personnelle.

Programme

3 février 2018

10h-12h30

Introduction, Nicolas Lahaye (modération)

  • Pierre Raboud (Post-doctorant, U. de Tours, CESR) Ça plane pour moi : Le punk est-il soluble dans la pop ?
  • Flavien Bertan De Balanda (U. Paris-Sorbonne) De No Future à Futur pour Tous ! Métamorphoses de l'horizon temporel dans le discours punk, entre esthétique fataliste et avenir à reconstruire
  • Simon Le Roulley (U. de Caen, CERReV) La scène punk DIY : le succès au prisme de l’éphémère
  • Christophe Becker (U. Paris 8) No Success : la notion de« succès » au sein du travail de dissémination artistique de Jean-Pierre Turmel

14h00-15h00 

Itinéraires et carrières punk

Luc Robène Solveig Serre (modération)

Débat avec Arno Futur, Lucas Fox, Ralf Marsault et François Maigretshanka

15h30-17h30

Pierre Raboud (modération)

  • Estelle Girard (EHESS, IRIS) Mon coeur bat encore: (Rouen)
  • Gogol premier, Partager et réussir par Eddy Griby, imprésario de Gogol Premier
  • Manuel Roux (U. de Bordeaux) Espace punk : pédagogie et sociologie de la carrière punk
  • Natacha Giafferi-Dombre (Chercheure indépendante, anciennement au LAS) Maîtresse du désordre. Gestion symbolique et renversement des rapports entre haute et contre-culture chez la créatrice punk Vivienne Westwood.

Conclusion

Lieux

  • 1, rue de Fleury
    Paris, France (75)

Dates

  • samedi 03 février 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • réussite, scène, punk

Contacts

  • Pierre Raboud
    courriel : pierreraboud [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Pierre Raboud
    courriel : pierreraboud [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La scène punk en France (1976-2016) : réussir dans le punk », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 31 janvier 2018, http://calenda.org/431922