Accueil(Re)découverte des sites archéologiques en France et à l’étranger

(Re)découverte des sites archéologiques en France et à l’étranger

Rediscovering archaeological sites in France and abroad

Évolution des méthodes et techniques

The evolution of methods and techniques

*  *  *

Publié le lundi 12 février 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Les réflexions sur la méthodologie et l’amélioration des techniques de fouille sont au cœur des préoccupations des archéologues et chercheurs, dans l’objectif d’acquérir le plus grand nombre de données possible sur les vestiges matériels et les documents exhumés. Depuis le XVIIe siècle, les méthodes et techniques de fouille n’ont cessé d’évoluer et d’être adaptées en fonction des spécificités des sites archéologiques : type de vestige, ère chronologique, contexte géographique.

Annonce

Argumentaire

Les réflexions sur la méthodologie et l’amélioration des techniques de fouille sont au cœur des préoccupations des archéologues et chercheurs, dans l’objectif d’acquérir le plus grand nombre de données possible sur les vestiges matériels et les documents exhumés. Depuis le XVIIe siècle, les méthodes et techniques de fouille n’ont cessé d’évoluer et d’être adaptées en fonction des spécificités des sites archéologiques : type de vestige, ère chronologique, contexte géographique.

Fouiller un site archéologique, c’est le détruire. Cette destruction se doit d’être intelligente et méthodique, et ce, en prenant en compte plusieurs facteurs : les moyens financiers, le contexte géopolitique, la datation du site archéologique et le statut de la fouille. Depuis le début des années 2000, des techniques non-invasives sont développées dans ce sens afin d’analyser, interpréter et visualiser, sans dommage, les vestiges archéologiques.

L’objectif de ce séminaire n’est pas d’aborder des notions purement théoriques mais, à partir d’études de cas, de partager nos connaissances et nos expériences personnelles. Ces séances permettront aux doctorants de présenter leurs projets en cours ou finalisés, de rencontrer des chercheurs et professionnels afin de nourrir et susciter d’éventuels projets en France et à l’étranger (organisation de fouilles et de séjours de recherche).

La réflexion pourra s’organiser autour des problématiques suivantes :

  • L’évolution de l’archéologie en France et à l’étranger : quelle évolution des méthodes et techniques depuis le XVIIe siècle ? Comment s’est professionnalisée la discipline ?
  • Une archéologie ou des archéologies ? : quelles sont les méthodes et techniques utilisées selon le type, la fonction et la localisation des sites archéologiques (fouilles préventives et programmées, sites préhistoriques à contemporains, sites défensifs, funéraires, urbains, ruraux…, fouilles en milieu humide, désertique, de haute montagne, subaquatique…) ?
  • Les nouvelles technologies et les techniques non-invasives au service de l’archéologie : comment utiliser ces nouvelles technologies ? Quels sont leurs apports à la recherche ? Quels sont leurs enjeux et leurs limites (3D, photogrammétrie, drones, lidar, imagerie satellitaire, prospections) ?
  • Actualité de la recherche : présentation d’études de cas (séjours de recherche, fouilles archéologiques).
  • Quelle archéologie pour demain ? Quels pourraient être les nouveaux protocoles et techniques à mettre en place lors d’une fouille archéologique ? Quels sont les avantages de la micro-fouille en laboratoire ? Comment envisager l’étude et la restitution des sites détruits ou en cours de destruction dans les zones de conflits ?

Modalités de participation

Cet appel s’adresse aux doctorants, docteurs et professionnels de toutes les disciplines, sans condition géographique et sans restriction de sujets de thèses, corpus ou périodes. Ces séances sont fondées sur l’idée de partage des connaissances qui peuvent, bien évidemment, être transversales et pluridisciplinaires.

Les propositions de communication (2000 signes environ) et les curriculum vitae sont à envoyer à l’adresse suivante : seminaire.commun.archeologie@gmail.com

avant le 19 février 2018.

Le temps de communication peut varier de 30 min à 1h30 (à préciser lors de votre proposition).

Équipe organisatrice

  • Hélène LABIT, doctorante, Sorbonne Université, Faculté des Lettres, ED 124, UMR 8167 Orient et Méditerranée ;
  • Elsa DESPLANQUES, doctorante, Sorbonne Université, Faculté des Lettres, ED 124, UMR 8167 Orient et Méditerranée ;
  • Sylvie GRIOT, doctorante, Sorbonne Université, Faculté des Lettres, ED 124, UMR 8167 Orient et Méditerranée.

Sélection

La sélection est effectuée par l'équipe organisatrice avec la validation de M. Monchambert le directeur de l' École Doctorale 124

Lieux

  • Galerie Colbert, salle Demargne - 2 rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • lundi 19 février 2018

Mots-clés

  • archéologie, méthode, technique, fouille, technique non-invasive, actualité

Contacts

  • Hélène Labit
    courriel : seminaire [dot] commun [dot] archeologie [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Sylvie Griot
    courriel : seminaire [dot] commun [dot] archeologie [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« (Re)découverte des sites archéologiques en France et à l’étranger », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 12 février 2018, https://calenda.org/432671

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal