AccueilÉducation populaire et travail social

Éducation populaire et travail social

Popular education and social work - from radicalisations to shared dreams

Des radicalisations aux rêves communs

*  *  *

Publié le vendredi 09 février 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Suite aux attentats de Charlie Hebdo en 2015, la FRMJC de Poitou-Charentes a demandé au Pôle de Recherche (PREFAS) Poitou-Charentes d’élaborer une Formation – Recherche – Action visant l’Innovation Sociale (FRAIS) sur la radicalisation et le vivre ensemble. D’autres événements emblématiques (Bataclan, Nice et Rouen) ont  renforcé l’émergence de la question de la « radicalisation islamiste ». Dans ce contexte français, les MJC sont amenées à se questionner sur leurs fondamentaux : la laïcité, l’émancipation, l’éducation populaire, le vivre ensemble, les jeunes et la culture…

Annonce

Argumentaire

Suite aux attentats de Charlie Hebdo en 2015, la FRMJC de Poitou-Charentes a demandé au Pôle de Recherche (PREFAS) Poitou-Charentes d’élaborer une Formation – Recherche – Action visant l’Innovation Sociale (FRAIS) sur la radicalisation et le vivre ensemble. D’autres événements emblématiques (Bataclan, Nice et Rouen) ont  renforcé l’émergence de la question de la « radicalisation islamiste ». Dans ce contexte français, les MJC sont amenées à se questionner sur leurs fondamentaux : la laïcité, l’émancipation, l’éducation populaire, le vivre ensemble, les jeunes et la culture… Les professionnels de l’animation socioculturelle et ceux du travail social sont en première ligne de ce phénomène en raison de leur situation dans les quartiers et leur proximité des populations. Suite aux émeutes urbaines de 2005, certaines MJC ont été sollicités par les pouvoirs publics pour assurer la « paix sociale » (sécurité et contrôle social) dans les quartiers. Désormais, des services sociaux de proximité sont incités à participer à la détection et au repérage des signaux faibles d’individus en voie de radicalisation. Ceci conduit à interroger l’éthique des professionnels.

Cette FRAIS a mobilisé progressivement des professionnels jusqu’aux administrateurs et habitants de six MJC, trois en zones urbaines sensibles, deux en milieu rural, une en zone résidentielle périurbaine sur deux départements (en Charente : Louis Aragon et Grande Garenne à Angoulême, Serge Gainsbourg à Fléac ; en Vienne : Claude Nougaro à Montmorillon, Les Renardières à Châtellerault, MJC 21 à Lussac les Châteaux).

Lors de trois temps complémentaires, des animateurs et coordinateurs socioculturels, d’autres salariés dont les directeurs, des habitants et usagers ont été formés à des méthodes de concertation, d’intelligence collective et d’évaluation pour :

  • élaborer leurs problématiques territoriales en lien avec la radicalisation et le vivre ensemble ;
  • analyser leurs perceptions des réalités vécues à ce sujet dans leurs territoires ;
  • dégager des enjeux de leurs visions du potentiel en la matière, en termes de continuité et de ruptures à anticiper, d’idées reçues à travailler ;
  • établir leurs diagnostics et orientations stratégiques résultant du croisement entre analyses interne et externe de leurs MJC ;
  • élaborer des propositions et une stratégie de mobilisation à soumettre au choix de leurs Conseils d’Administration dans le sens de ces orientations et en leur permettant de vérifier leur faisabilité.

Cette démarche a favorisé la réflexion et la mise en œuvre de méthodes adaptées aux situations complexes que vivent les MJC sur ce sujet de la radicalisation et du vivre ensemble. Ainsi, la recherche engagée sur ces questions a apporté des éléments qui motivent l’organisation d’un colloque afin de les discuter plus largement tant avec des universitaires que des professionnels de l’Education populaire et du Travail social ainsi que des acteurs du développement social local.

L’appel à communications est orienté suivant quatre axes :

A. Questions de radicalisation, notamment :

  • De quoi les radicalisations contemporaines sont-elles le nom ? Comment déconstruire les catégories et pratiques institutionnelles qui nous enferment ?
  • Qui est concerné ? Des jeunes en voie de « radicalisation » ou en situation de marginalité plus ou moins avancée ? Plus, des individus en situation de fragilité et de vulnérabilité ?
  • « Radicalisation islamiste » ou islamisation de la révolte radicale ?
  • De quoi ces radicalisations contemporaines sont-elles le signe en termes sociaux, économiques et politiques ?
  • « Radical », « radicalité », « radicalisation », des mots, des images et du temps : comment évolue notre société ?

B. Questions sur la  place de la prévention sociale et éducative, notamment :

  • L’inclusion sociale : quel rôle joue le dedans, la « maison » ?
  • Quelle place notre société accorde-t-elle aux jeunes ?
  • Quel rôle peut jouer la culture dans la prévention ?
  • En quoi l’émancipation peut-elle contribuer à un processus de développement ?
  • Stratégies d’alliance, de militance et de négociation : quels sont les nouveaux partenaires et interlocuteurs de l’animation socioculturelle et du travail social ?

C. Stratégies de civilité mises en œuvre sur le terrain pour contribuer à créer du commun , notamment :

  • Quid des réalités sur les territoires, des politiques territoriales, des enjeux économiques, sociaux et démocratiques ?
  • Le vivre ensemble : comment prendre en compte les différentes cultures et favoriser l’interculturalité ?
  • La culture du vivre ensemble : prendre soin de soi, des autres, du territoire… Comment « cultiver notre jardin » ?
  • Comment construire le dedans à partir du possible ?
  • Vivre ensemble, citoyenneté et démocratie : comment recréer du commun ?

D. De la question du vivre ensemble à celle du rêve commun, notamment :

  • De l’identité au développement individuel et collectif : comment faire unité dans le respect des diverses identités ?
  • Quelles possibilités d’évolution des diverses identités ?
  • La question des libertés et des capabilités : quels liens entre perception de la réalité à vision du potentiel ?
  • Vivre ensemble : quelles places à la réactivité, au faire ensemble, à la prévention et à la construction d’un avenir souhaité ?
  • Pour construire un rêve commun : quelles continuités et quelles ruptures anticiper ? quelles idées reçues chasser ?

Comité scientifique

Le comité scientifique est présidé par Alain BERTHO, Anthropologue, Directeur de la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Paris Nord.

Il est composé des membres du Conseil scientifique de l’Observatoire « Ruptures Jeunesse et re médiations », MSH - Paris Nord (https://www.mshparisnord.fr/programmes/ruptures-jeunesses-et-re-mediations/observatoire/ ),

complété des personnes suivantes :

  • BRACONNIER Patrice, Docteur en économie, Pôle de recherche IRTS Poitou-Charentes ;
  • BROSSARD Blandine, Adjointe au Délégué de la FRMJC Poitou-Charentes ;
  • CLERMIDI Isabelle, Directrice de la MJC 21 Lussac les Châteaux ;
  • ENDERLIN Samantha, Docteur en Droit, Association de Politique Criminelle Appliquée et de Réinsertion Sociale ;
  • MAUREL Christian, Sociologue et Philosophe ;
  • PUAUD David, Docteur en anthropologie sociale et ethnologie, formateur chercheur IRTS PC ;
  • ROUGERIE Corinne, Docteur en sciences de l’éducation, PREFASS Limousin
  • VERBA Daniel, Anthropologue, IRIS / CNRS, EHESS, Inserm et Université Paris 13.

Modalités de soumission

Les propositions de communication pourront être proposées notamment par des chercheurs, doctorants, professionnels de l’animation socio-culturelle, de l’éducation populaire, du secteur social, médicosocial et sanitaire et des acteurs du développement social.

Elles comprendront 500 mots, 5 mots clés et une bibliographie indicative de 5 titres.

Elles seront envoyées à l’adresse mail suivante : epettsrad@gmail.com

Date de remise des propositions de communications : 2 avril 2018

Retours sur les propositions : 16 avril 2018

Transmission des communications : 16 mai 2018

Critères d’évaluation des propositions

  • Lien avec la thématique
  • Originalité du propos
  • Clarté et cohérence du propos

Les communications seront évaluées afin de retenir celles qui pourront être publiées dans un ouvrage sur le sujet.

Programme prévisionnel du colloque des 7 et 8 juin 2018 à Angoulême

En partenariat avec l’Observatoire « Ruptures jeunesses et re médiations » MSH Paris Nord

Cité Internationale de la bande dessinée et de l'image à Angoulême.

Jeudi 7 juin 2018

9h : Accueil

9h30 : La Formation Recherche Action « Radicalisation et vivre ensemble » organisée en 2016 :

  • Les attendus de la Fédération Régionale des Maisons de Jeunes et de la Culture
  • Le point de vue des participants à la Formation Recherche Action
  • L’évaluation des formateurs chercheurs du PREFAS

10h30 : Conférence introductive par Alain BERTHO, Directeur de la MSH - Paris Nord, Observatoire « Ruptures, jeunesses et re médiations », Président du Comité scientifique

11h : Table ronde débat avec des membres du Comité scientifique et des invités : Verena FABRIS, Responsable du Centre d’expertise extrémisme de BOJA, Centre de compétences pour le travail de jeunesse ouvert à Vienne en Autriche

12h30 : Déjeuner

14h : Première session d’ateliers (au choix) :

A- Questions de radicalisations

B- Questions sur la place de la prévention sociale et éducative

17h : Conférence : (sous réserve : Fabien TRUONG auteur de « Loyautés radicales » à la Découverte)

18h : Fin des travaux de la première journée

19h : Diner

Vendredi 8 juin 2018

8h30 : Deuxième session d’ateliers (au choix) :

A- Stratégies de civilités mises en œuvre sur le terrain pour contribuer à créer du commun

B- De la question du vivre ensemble à celle du rêve commun

12h30 : Déjeuner

14h : Conférence débat (sous réserve : Marie José MONDZAIN, Philosophe, directrice émérite au CNRS, auteur de l’ouvrage « Confiscation des mots des images et du temps – Pour une autre radicalité »)

15h30 : Clôture                                                                                      

16h : Fin

Lieux

  • 121 rue de Bordeaux - BP 72308 - 16023 Angoulême
    Angoulême, France (16)

Dates

  • lundi 02 avril 2018

Mots-clés

  • Radicalisations, Education populaire, Travail social, commun

Contacts

  • David Puaud
    courriel : puauddavid [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • David Puaud
    courriel : puauddavid [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Éducation populaire et travail social », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 09 février 2018, https://calenda.org/432680

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal