Página inicialHéritages : transposition, réappropriation, variation

Héritages : transposition, réappropriation, variation

Heritages - transposition, reappropriation, variation

*  *  *

Publicado terça, 13 de fevereiro de 2018 por Céline Guilleux

Resumo

La notion d’héritage évoque la question de la transmission, mettant ainsi en avant la dimension relationnelle de toute pratique créative qui s’envisage notamment dans son dialogue avec la tradition ; un dialogue complexe qui s’établit dans le temps mais aussi dans l’espace et qui oscille souvent entre continuité et rejet. L’emploi de la forme plurielle du terme incite quant à lui à questionner les processus de perpétuation et d’exclusion qui renforcent la dichotomie entre le « patrimoine artistique et culturel » et les arts et cultures minorées, entre les héritier·es et les créateur·rices mais aussi lecteur·rices et spectateur·rices « dépossédé·es » de ce patrimoine.

Anúncio

Journée d'étude doctorale organisée par les doctorant.es de l'EA LCE de l'Université Lumière Lyon 2, le 5 octobre 2018

Argumentaire

La notion d’héritage évoque la question de la transmission, mettant ainsi en avant la dimension relationnelle de toute pratique créative qui s’envisage notamment dans son dialogue avec la tradition ; un dialogue complexe qui s’établit dans le temps mais aussi dans l’espace et qui oscille souvent entre continuité et rejet.

L’emploi de la forme plurielle du terme incite quant à lui à questionner les processus de perpétuation et d’exclusion qui renforcent la dichotomie entre le « patrimoine artistique et culturel » et les arts et cultures minorées, entre les héritier·es et les créateur·rices mais aussi lecteur·rices et spectateur·rices « dépossédé·es » de ce patrimoine.

C’est pourquoi nous vous invitons à interroger cette notion d’héritages en lien avec celles de appropriation, de transposition et de variation. Il s’agira ainsi d’identifier et d’analyser les processus de constitution et de diffusion, dans le temps et dans l’espace, des héritages culturels, artistiques et civilisationnels mais aussi les modalités selon lesquelles ces héritages peuvent être altérés, remis en question et subvertis.

Si au cours des dernières décennies, les études d’influence, la notion d’intertextualité  et la remise en question du canon littéraire effectuée par les critiques féministes et postcoloniales ont placé la notion d’héritage au centre du champ littéraire, il conviendra également de s’interroger sur le rôle et l’influence de celle-ci au sein d’autres pratiques créatives (musique, arts plastiques) ainsi que dans le domaine des idées, de la culture et de l’histoire, au sein des aires anglophone, germanique, italophone, hispanophone, lusophone et scandinave.

Nous incitons les doctorant·es et jeunes docteur·es à inscrire leur réflexion sur ces questions au sein de l’un des quatre axes suivants qui sont les domaines de recherche privilégiés des membres du laboratoire LCE dans le cadre du quinquennal 2016-2020 dont la thématique générale est le déplacement. 

Axe Genre

Le genre pourra ici être utilisé comme « outil critique d’analyse » de la notion d’héritages et des processus de transposition, de appropriation et de variation qui la caractérisent, cet outil permettant d’interroger la dimension genrée des héritages culturels, littéraires et artistiques, dimension que vient notamment souligner le terme patrimoine. Mais le genre pourra également être l’objet même de l’analyse : en quoi la « bicatégorisation hiérarchique des sexes » constitue-t-elle un héritage ? Cet héritage est-il commun aux aires culturelles et linguistiques sur lesquelles portent nos recherches ? Cet héritage est-il susceptible de transposition, de appropriation, de variation ?

Axe Traduction

La traduction d’un texte est un processus à travers lequel un objet linguistique passe d’une langue vers une autre. Cet objet linguistique, qu’il relève de l’ordre littéraire et/ou civilisationnel, en ce qu’il fait l’objet d’une transmission peut être considéré comme un héritage, mais il convient de souligner que le texte original est lui-même porteur de tout un héritage littéraire, culturel, et linguistique, que la traduction vise à transmettre. Aussi, on pourra s’interroger sur le processus de traduction et sur les modalités de transposition, de réappropriation et de variation qu’il met en œuvre. On pourra également s’intéresser au cas des traductions multiples : que signifie et qu’implique le fait de re-traduire un texte dont l’une des traductions a fait date. 

Axe Développement durable

À travers les notions d’écocritique ou d’écopoétique il s’agira notamment d’interroger l’avènement de la pensée écologique dans la littérature, les arts et les cultures contemporaines. La notion d’héritages permettra une lecture critique des productions littéraires et artistiques européennes et américaines dans une perspective historique ainsi qu’une analyse des variations et transpositions de la pensée durable dans ces cultures : les escapismes, la littérature du voyage, le land art, la littérature de la nature, etc. On pourra également étudier les variations et transpositions de la relation des êtres à leur environnement au regard de l’histoire des idées et particulièrement de la théorie critique de l’École de Francfort, des études postcoloniales ou des animal studies.

Axe Mouvement, transfert, tissages

La première approche de cet axe de recherche invite notamment à penser la notion d’héritages en termes spatiaux, et à questionner ce qu’il en advient lorsqu’on la confronte aux notions de migration et d’exil. On pourra ainsi s’interroger sur les transferts culturels et les processus d’hybridation des héritages, la notion de « tissages » renvoyant ici au caractère non monolithique de tout héritage. Dans une deuxième perspective, cet axe pourra également nous amener à considérer les processus intermédiaux et intertextuels et à analyser les œuvres et les textes en tant que tissus d’héritages : entrelacs linguistique, sémantique, sémiotique et culturel par l’entremise desquels auteurs et autrices, créateurs et créatrices, lecteurs et lectrices transposent et se approprient leurs héritages.

Modalités de soumission

Un titre et un résumé d’environ 300 mots, en français, accompagnés d’une brève notice bio-bibliographique, devront être envoyés

avant le 29 avril 2018

à l’adresse suivante : V.Favre@univ-lyon2.fr

Notification d’acceptation : fin mai 2018

Comité d’organisation

  • Valérie Favre (Doctorante, Études Anglophones) : V.Favre@univ-lyon2.fr
  • Nahid Iradjpanah (Doctorante, Études Anglophones) : nana_irajpanah@yahoo.com
  • Barbara Klaas (Doctorante, Études Germaniques) : Barbara.Klaas@univ-lyon2.fr

Comité scientifique

  • Sandra Hernandez (PR, Études Hispanophones)
  • Caroline Olsson (MCF, Études Scandinaves)
  • João Carlos Pereira (MCF HDR, Études Lusophones)
  • Elisa Rossi (MCF, Études Italiennes)
  • Pascale Tollance (PR, Études Anglophones)
  • Michèle Vignaux (PR, Études Anglophones)
  • Ralf Zschachlitz (PR, Études Germaniques)

Locais

  • MILC - 35 Rue Raulin
    Lyon, França (69007)

Datas

  • domingo, 29 de abril de 2018

Palavras-chave

  • héritage, transposition, réappropriation, variation, langue, culture, littérature

Contactos

  • Valérie Favre
    courriel : v [dot] favre [at] univ-lyon2 [dot] fr

Urls de referência

Fonte da informação

  • Valérie Favre
    courriel : v [dot] favre [at] univ-lyon2 [dot] fr

Para citar este anúncio

« Héritages : transposition, réappropriation, variation », Chamadas de trabalhos, Calenda, Publicado terça, 13 de fevereiro de 2018, https://calenda.org/432895

Arquivar este anúncio

  • Google Agenda
  • iCal