AccueilUtiliser les réseaux pour activer la participation

Utiliser les réseaux pour activer la participation

Using networks to activate participation

Regard croisé sur les pratiques de participation citoyenne et les pratiques d'analyse des relations sociales

Comparative perspectives on citizen participation practices and the analytical practices of social relations

*  *  *

Publié le mercredi 07 février 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Les recherches sur le capital social et sur la diffusion de l'innovation permettent déjà de mieux comprendre les dynamiques de la participation citoyenne, notamment la cohésion sociale, la facilité de diffusion de l'information, la résilience d'une communauté, l'émergence des mouvements sociaux et la gouvernance horizontale. Ainsi, l'Institut du Nouveau Monde (INM) et le Groupe-Réseaux UQAM organisent le 9e colloque sur la participation des citoyennes et des citoyens, qui se tiendra dans le cadre du 86e Congrès de l'ACFAS et qui aura pour thème l'analyse des relations entre les personnes au sujet de la participation citoyenne. Les chercheurs et les praticiens ayant une expérience dans le domaine sont invités à proposer une communication sur ce thème.

Annonce

Argumentaire

Les recherches sur le capital social et sur la diffusion de l’innovation permettent déjà de mieux comprendre les dynamiques de la participation citoyenne, notamment la cohésion sociale, la facilité de diffusion de l’information, la résilience d’une communauté, l’émergence des mouvements sociaux, la gouvernance horizontale, etc. Que peut nous apprendre de plus l’analyse des relations entre les personnes au sujet de la participation citoyenne? Elle nous a déjà permis de découvrir les phénomènes de contagion sociale et les dispositifs servant de relais entre les gens ou de liant à l’intérieur des groupes. En effet, de nombreuses pratiques innovantes mobilisent les réseaux afin d’influencer la participation (cartographie des parties prenantes, identification des ponts entre des sous-groupes plus denses, de leaders d’opinion, etc.). Mais l’analyse des réseaux sociaux pourrait-elle nous en apprendre plus encore? Pourrait-elle être mise à profit pour soutenir et favoriser la participation citoyenne et ainsi, la vie démocratique de nos sociétés?
1. Comment activer, utiliser, analyser et optimiser les réseaux sociaux pour favoriser la participation citoyenne?
2. Quelles sont les stratégies qui permettent d’agir plus rapidement, plus efficacement et de manière plus durable en mobilisant les connaissances des réseaux?
3. Quelles sont les innovations en matière d’analyse des réseaux sociaux les plus intéressantes pour la pratique?

Organisé en partenariat par l’Institut du Nouveau Monde (INM) et le Groupe-Réseaux UQAM, ce colloque a pour objectif de permettre aux personnes praticiennes et aussi à la communauté scientifique francophone de présenter leur réflexion ou l’état de leurs travaux sur les modes de participation, sur leurs impacts sur les réseaux sociaux ou encore sur les usages des réseaux qui permettent d’influencer la participation citoyenne. Ce colloque est le 9e d’une série d’événements sur la participation citoyenne organisés par l’INM dans le cadre de l’ACFAS. Ce 9e colloque sur la participation des citoyennes et citoyens aborde une question au cœur de la vie démocratique : comment activer pleinement les relations entre les personnes pour soutenir adéquatement leur participation comme citoyennes (Fung, 2006)? En effet, depuis plusieurs années, des praticiens et praticiennes ainsi que des groupes de recherches identifient l’analyse des relations comme un facteur à observer de plus près. Qu’on pense aux recherches sur le capital social par Putnam (1995; 2001) ou encore les travaux de Rogers (2003) sur l’innovation, l’analyse des réseaux sociaux offre de multiples avenues pour observer et comprendre les dynamiques de la participation citoyenne, notamment la cohésion, la diffusion, la résilience d’une communauté, les mouvements sociaux, la gouvernance horizontale. Les recherches et projets en participation citoyenne expérimentent également de multiples processus qui contiennent ou mobilisent des éléments relatifs aux réseaux (Borgatti, Everett, et Johnson, 2013, Degenne et Forsé, 2004, Mercklé, 2016, Scott, 2013): la contagion dans une communauté, un tissu social plus dense, l’augmentation de relations réciproques, les dispositifs servant de relais (bridging) ou de liant (bonding). Les coresponsables de ce colloque proposent comme orientation générale de cette journée de croiser les perspectives de la participation, de l’analyse des réseaux, de la pratique et de la recherche. Ainsi, les personnes provenant du milieu de la recherche ou de la pratique sont invitées à proposer une communication en réponse aux questions que posent ce colloque.

Calendrier

  • Dates limites de soumission de communications : 16 février 2018 à 17 h

  • Notification aux personnes ayant soumis une proposition : 26 février 2018
  • Date du colloque : Lundi 7 mai 2018

Modalités de soumission

Les personnes intéressées à présenter une communication d’environ 12 minutes doivent faire parvenir une proposition par voie électronique qui contient les éléments suivants :

  • Titre de la communication (d’un maximum de 190 caractères, espaces compris)
  • Votre nom (Titre et nom (au long) de votre établissement d’attache ou de votre organisation)
  • Le nom des autres présentateurs (le cas échéant) (idem qu’au point 2)
  • Format de votre communication, soit : Scientifique (basée sur des résultats de recherche ou sur une réflexion théorique) Pratique (basée sur l’expérience acquise)
  • Résumé de votre communication qui sera inclus dans le programme du colloque (1500 caractères, espaces compris)
  • Les mots-clés de votre communication
  • Un extrait de 2 à 4 pages MAXIMUM présentant les travaux que vous désirez présenter (par exemple, l’extrait d’un article ou d’un rapport terrain). L’extrait n’est pas obligatoire, mais aide le comité scientifique dans l’appréciation de votre proposition.

Les propositions doivent être transmises via un formulaire en ligne disponible à l’adresse suivante : lickst.at/colloque-participation-formulaire

Format et déroulement du colloque

Le colloque sur la participation des citoyennes et citoyens est principalement constitué de communications proposées par des personnes provenant du milieu universitaire, notamment des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, et des personnes praticiennes. Les propositions sont réunies selon des axes thématiques comportant de 2 à 4 propositions par atelier. Il y aura deux ou trois ateliers structurés de la même façon :
1. La ou les personnes font une présentation d’un maximum de 12 minutes (SANS présentatique numérique utilisant un projecteur).
2. Une question est lancée par une autre personne ou un collectif d’une communication se déroulant dans l’atelier.
3. Une discussion s’en suit autour de la proposition (10 minutes).
4. Une discussion collective de 30 minutes suivra à la fin de chaque atelier. De plus, afin d’enrichir les réflexions avant la tenue du colloque, nous demandons aux personnes qui présentent de faire parvenir à l’ensemble des personnes de leur atelier un court texte (de 3 à 5 pages) présentant sa communication. Enfin, on demandera aussi de répondre à une ou deux questions déterminées par le comité organisateur.

À qui s’adresse cet appel à communication?

Toute personne praticienne ou de la communauté scientifique francophone (étudiantes, étudiants, professeures, professeurs, chercheuses et chercheurs), intéressée par les perspectives de la participation ou de l’analyse des réseaux. Ainsi, ces personnes provenant de divers milieux sont invitées à proposer une communication sur ce thème et à présenter leur réflexion sur les modes de participation, sur leurs impacts sur les réseaux sociaux ou encore sur l’usage des réseaux permettant d’influencer la participation.

Frais de participation

Ce colloque a lieu dans le cadre du Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) à la Ville de Saguenay. Par conséquent, des frais d’inscription au Congrès sont à prévoir pour tous les participants incluant les conférenciers et les invités. Ce colloque est réalisé de manière bénévole à coût nul.

Comité organisateur

  • François P. ROBERT, chargé de cours, Université du Québec à Montréal, Département de communication sociale et publique et membre du Groupe-Réseaux UQAM
  • Ian PARENTEAU, professeur adjoint, Collège militaire royal de Saint-Jean et Directeur du scrutin (Directeur général des élections du Québec)
  • Marie-Eve MAILLÉ, fondatrice de Notre Boite, qui travaille au renforcement des collectivités, et professeure associée au CINBIOSE de l’UQAM
  • Olivier RIFFON, professeur associé à l’Université du Québec à Chicoutimi. Chargé de cours à l’UQAC, écoconseiller diplômé et consultant en développement durable
  • Stéphane DUBÉ, directeur général adjoint, Institut du Nouveau Monde
  • Claire NOURRY, agente de projet, Institut du Nouveau Monde

Comité scientifique

  • Laurence BHERER, professeure agrégée, Université de Montréal, Département de science politique
  • Stéphanie GAUDET, professeure agrégée, Université d’Ottawa, École d’études sociologiques et anthropologiques
  • Chantale MAILHOT, professeure agrégée, HEC Montréal, Département de Management
  • Marie-Eve MAILLÉ, fondatrice de Notre Boite, qui travaille au renforcement des collectivités, et professeure associée au CINBIOSE de l’UQAM
  • Ian PARENTEAU, professeur adjoint, Collège militaire royal de Saint-Jean et Directeur du scrutin (Directeur général des élections du Québec)
  • Florence PIRON, professeure titulaire, Université Laval, Département d’information et de communication
  • François P. ROBERT, chargé de cours, Université du Québec à Montréal, Département de communication sociale et publique
  • Johanne SAINT-CHARLES, professeure, Université du Québec à Montréal, Département de communication sociale et publique.

Catégories

Lieux

  • Université du Québec à Chicoutimi
    Saguenay, Canada

Dates

  • vendredi 16 février 2018

Mots-clés

  • Participation citoyenne, analyse des réseaux sociaux, usage des réseaux sociaux, capital social, mouvements sociaux, vie démocratique

Contacts

  • Claire Nourry
    courriel : acfas2018 [at] inm [dot] qc [dot] ca

Source de l'information

  • Claire Nourry
    courriel : acfas2018 [at] inm [dot] qc [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Utiliser les réseaux pour activer la participation », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 07 février 2018, http://calenda.org/432963