AccueilÀ travers les mondes de la gouvernance : les missions de service public à l’épreuve du temps

À travers les mondes de la gouvernance : les missions de service public à l’épreuve du temps

À la recherche du « musée ». Réflexions croisées en histoire de l’art, muséologie et sociologie – Volet 2

*  *  *

Publié le vendredi 09 février 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Le Centre Dominique Vivant-Denon et le Labex ICCA s’associent de nouveau pour continuer leur prospection autour du musée à travers une série de rencontres transdisciplinaires en histoire de l’art, muséologie et sociologie. À partir du modèle du musée du Louvre, ce deuxième rendez-vous portera sur le thème des stratégies de gouvernance du « musée » au regard de ses missions de service public. Depuis l’adoption de son statut d’établissement public administratif (décret n°92-1338 du 22 décembre 1992), le musée du Louvre a contribué à transformer les modalités de gestion des grandes institutions muséales françaises et leur rapport à la tutelle de l’État. Cette journée se propose d’interroger cette histoire auprès des acteurs professionnels afin de retrouver la signification de ces nouvelles pratiques élaborées dans le contexte bien particulier du projet du Grand Louvre.

Annonce

Événement diffusé en streaming à l’adresse : http://epresence.univ-paris3.fr

Argumentaire

Au fil du temps, le modèle muséal révolutionnaire a dû être réinventé en fonction des transformations du musée et de l’adoption du statut d’établissement public administratif accordé au cours des dernières décennies à certaines institutions culturelles (Centre d’art et de culture Georges Pompidou en 1977, musée du Louvre en 1992, Château de Versailles en 1995, le musée du Quai Branly en 2005 etc.). Ce statut d’EPA lui confère une autonomie administrative et financière par rapport au Ministère de la Culture. Si son identité repose toujours sur une mission de service public qui, historiquement, demeure l’essence même du projet institutionnel de « musée », de manière progressive, les charges de l’EPA ont été orientées sur des enjeux de performance, dans une logique de plus en plus gestionnaire. Toutefois, les impératifs de fonctionnement de l’institution muséale qui reposent en grande partie sur une logique statutaire, notamment concernant les ressources humaines, ont dû évoluer vers une logique de compétence « métiers ». Dorénavant, le musée est soumis à des objectifs mesurables et quantifiables. Ses mentalités évoluent encore et toujours, son vocabulaire aussi. Désormais, on évoque avec aisance l’image du musée, le leadership dont il sait faire preuve, mais aussi les nouvelles normes déontologiques qui s’en dégagent. Ainsi, ce lexique empreint d’une forme d’autorité se révèle comme un objet d’étude à part entière. Face à des stratégies de gouvernance de plus en plus visibles et assumées, comment les dirigeants du musée se positionnent-ils eux-mêmes dans l’exercice de leurs missions ? La création en 2012 du Louvre Lens a relancé le débat autour du statut d’un tel établissement (établissement public de coopération culturelle), unique en son genre, et relevant de la tutelle de plusieurs autorités. Quelle place l’action publique occupe-t-elle réellement au musée en tant que soft power décisif dans la réinvention perpétuelle de ses statuts ?

Inscription obligatoire dans la limite des 19 places disponibles : alarecherchedumusee@gmail.com 

Les inscrits sont priés de se présenter munis de leur carte d’identité.

Programme

  • 9h15 Café d’accueil
  • 9h30 Présentation du Centre Dominique-Vivant Denon, du LabEx Industries Culturelles & Création Artistique et de ces rendez-vous transdisciplinaires.

Conférence d’ouverture

  • 9h45 Thomas Hélie, Maître de conférences en sciences politiques, Université de Reims, Prodiges et vertiges de l’autonomie. Enjeux et usages du statut d’établissement public dans le champ muséal

Première partie

  • 10h15 Gilles Butaud Ancien administrateur général adjoint au Musée du Louvre, Responsable des ressources humaines, 1989-1996, La gouvernance du Louvre : de la dépendance à l’autonomie jusqu’aux années 90
  • 11H00 Hervé Barbaret, Secrétaire général du Ministère de la Culture, Ancien administrateur général du Musée du Louvre, 2009-2015, De l’autonomie juridique à l’autonomie effective: l’établissement public du musée du Louvre au XXIe siècle

Seconde partie

  • 14h Anne-Solène Rolland, Directrice de la recherche et des collections, Musée du Louvre, Gouvernance vs projet scientifique : archéologues et aquariologistes au prisme des modèles standard de la gouvernance muséale
  • 14h30 Jérôme Bastianelli, Directeur général délégué, Musée du quai Branly, Spécificités de la gouvernance d’un établissement public administratif récemment créé
  • 15h15 François Mairesse, Muséologue et économiste de la culture, Pr des universités, Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Président du Comité international pour la Muséologie. Brève histoire de l’économie et de l’administration muséale

Conférence de clôture

  • 16h30 Yves Bergeron, Muséologue, Pr des universités, Histoire de l’art, Titulaire de la Chaire de recherche de l’UQAM sur la gouvernance des musées et le droit de la culture, Les enjeux de la gouvernance pour le musée du XXIe siècle en Amérique du Nord

17h30 Cocktail

Lieux

  • Centre Dominique-Vivant Denon, Musée du Louvre, cedex 1 - Porte des Arts
    Paris, France (75058)

Dates

  • mardi 13 février 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • musée, muséologie, gouvernance, droit culturel, Louvre

Contacts

  • Vanessa Ferey
    courriel : vanessa [dot] ferey [at] univ-paris3 [dot] fr
  • Juliette Bessette
    courriel : alarecherchedumusee [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Vanessa Ferey
    courriel : vanessa [dot] ferey [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« À travers les mondes de la gouvernance : les missions de service public à l’épreuve du temps », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 09 février 2018, http://calenda.org/433220