AccueilCulture de masse : nouvelles approches, nouveaux enjeux (XIXe-XXIe siècles)

Culture de masse : nouvelles approches, nouveaux enjeux (XIXe-XXIe siècles)

Mass Culture : New Approaches, New Issues (19th and 20th centuries)

*  *  *

Publié le lundi 19 mars 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Après l’édition 2016 de l’école d’été consacrée aux liens entre médias et politique de la Révolution française à nos jours, le thème proposé cette année est « Culture de masse : nouvelles approches, nouveaux enjeux (XIXe-XXIe siècle) ». Il s’agit de s’interroger, dans une démarche comparative et transnationale, sur les sources, les archives et les approches innovantes qui peuvent permettre de réinterroger la notion de culture de masse comme objet d’histoire. La dimension internationale de l’école d’été souhaiterait favoriser les discussions entre différentes historiographies sur le sujet et la comparaison entre plusieurs contextes historiques et plusieurs espaces. Les réflexions méthodologiques seront particulièrement appréciées afin de mesurer les apports que peuvent offrir par exemple les humanités numériques ou bien une approche interdisciplinaire de la recherche.

Annonce

L'École d’été METIS 2018 aura lieu à Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, du 3 au 7 septembre 2018.

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC, UVSQ/Université Paris-Saclay), le Centro interuniversitario di storia culturale (CSC, Università di Padova, Italie) et le Centre des sciences historiques de la culture (SHC, Université de Lausanne, Suisse), réunis au sein du réseau METIS, lancent un appel à communication pour leur deuxième école d’été internationale de jeunes chercheurs (master et doctorat), après celle qui s’est tenue à Padoue en septembre 2016.

L’école d’été aura lieu à Versailles et Saint-Quentin-en-Yvelines du 3 au 7 septembre 2018. Elle souhaite offrir un environnement international d’excellence à des étudiants venant de disciplines diverses (histoire, histoire de l’art, littérature, sciences de l’information et de la communication, science politique, sociologie, langue et civilisation, etc.).

Argumentaire

Après l’édition 2016 de l’école d’été consacrée aux liens entre médias et politique de la Révolution française à nos jours, le thème proposé cette année est “Culture de masse : nouvelles approches, nouveaux enjeux (XIXe-XXIe s.) ».Il s’agit de s’interroger, dans une démarche comparative et transnationale, sur les sources, les archives et les approches innovantes qui peuvent permettre de réinterroger la notion de culture de masse comme objet d’histoire. La dimension internationale de l’école d’été souhaiterait favoriser les discussions entre différentes historiographies sur le sujet et la comparaison entre plusieurs contextes historiques et plusieurs espaces. Les réflexions méthodologiques seront particulièrement appréciées afin de mesurer les apports que peuvent offrir par exemple les humanités numériques ou bien une approche interdisciplinaire de la recherche.

Les conférences et les ateliers s’organiseront autour de trois axes :

1) Formes/dynamiques/stratégies

Il s’agira d’étudier les différentes dimensions de l’émergence d’une culture de masse et de ses conséquences sur les individus et sur les sociétés, en ouvrant le plus possible à des espaces extra-européens et extra-occidentaux. Dans un premier temps, on pourra s’interroger sur la performativité de cette notion, longtemps associée à la période contemporaine postérieure à la Deuxième Guerre mondiale, pour des périodes plus anciennes. Quels sont ses espaces de développement et peut-on dégager des modèles de développement propres à certains espaces géographiques et nationaux ? Un deuxième type d’approches peut privilégier les formes de promotion et de commercialisation des productions culturelles (l’émergence de logiques publicitaires et des études de marché ainsi que la naissance du marketing par le biais de produits dérivés) mais aussi le développement de nouveaux modes de production, sérialisés, impliquant une forme de taylorisation du travail intellectuel et artistique mais aussi l’«invention» de déclinaisons transmédiatiques. Enfin, on pourra développer des réflexions sur l’impact de ces nouveaux modes de production sur le champ de la production culturelle en général, le développement des avant-gardes, le renforcement de formes de contrôle politique, voire la mise en place de stratégies protectionnistes sur un plan plus global.

2) La question de la diffusion et de la réception 

De son émergence à ses évolutions successives, quels sont lesintermédiaires au cœur du processus culturel de masse, et quelles sont leurs stratégies permettant de faciliter ou d’accélérer la diffusion et l’acclimatation de certaines productions culturelles ?  Dans quelle mesure ce processus s’accompagne-t-il de phénomènes de traduction ou de réécriture ? Sur un autre plan, on explorera les formes de réception et de consommation via l’esquisse de perspectives comparatives. Plus globalement, il s’agira de compléter les approches traditionnelles sur l’industrialisation de la production et, pour la période plus contemporaine, sur l’émergence d’une culture globalisée, dont on pourra d’ailleurs discuter la chronologie, par une mise en exergue des facteurs ayant freiné ou entravé la circulation des œuvres et des formes médiatiques.

3) Critiques des cultures de masse 

Depuis son émergence, la culture de masse a fait l’objet de multiples discours critiques. Quelles évolutions dans ces discours peut-on dessiner du XIXe jusqu’à nos jours et en quoi de nouveaux paradigmes – celui de culture médiatique ou les approches issues respectivement du visual ou du global turn – ont-elles autorisé de nouvelles formes de questionnements et un élargissement des sources et objets considérés ? Dans le contexte français, l’émergence de l’histoire culturelle s’est en partie construite sur la base d’une relecture critique – explicite ou implicite – des travaux de l’Ecole de Francfort. Qu’en est-il dans d’autres cultures historiographiques et selon quels modèles se sont construites les réflexions culturalistes au cours des trente dernières années ? Certains ouvrages phares ou initiatives institutionnelles pourraient constituer autant de fils rouges potentiels.

Programme

L’école d’été se déroulera sur 5 jours (30 heures), en anglais et en français (une connaissance passive du français est fortement conseillée).

Les matinées seront consacrées à des présentations portant sur des questions théoriques et méthodologiques. Elles seront assurées par des chercheurs seniors venant d’universités italiennes, suisses et françaises, spécialistes reconnus des thématiques au coeur de l’école d’été.

L’après-midi auront lieu des ateliers thématiques permettant d’échanger et de discuter autour des recherches en cours des étudiants.

Le programme incluera également des visites de différents hauts lieux du patrimoine (le Château de Versailles, le Musée Lambinet, la ville nouvelle de St-Quentin-en-Yvelines labellisée Ville d’art et d’histoire…).

Conditions de candidature

L’école d’été est ouverte à un maximum de 15 étudiant/es du M2 au post-doctorat. Une bonne maîtrise de l’anglais et au moins passive du français est demandée. Les personnes intéressées sont invitées à candidater en envoyant un dossier composé des documents suivants :

  • un CV académique (1 page)
  • une présentation des recherches en cours précisant les sources mobilisées (1 page)
  • une lettre de motivation

Ces documents peuvent être soumis en anglais ou en français. Ils devront être envoyés dans un seul fichier pdf par mail à melodie.passemar@uvsq.fr

avant minuit le vendredi 20 avril 2018

Merci d’intituler votre message : « Summer School 2018 ». Les résultats de la procédure de candidature seront communiqués le vendredi 30 avril 2018.

Inscription

Les personnes sélectionnées auront à régler un montant de 80 euros qui couvriront les repas de midi et les visites guidées. Elles seront logées à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Bourses

Un certain nombre de bourses seront attribuées selon le budget final. Les participants qui souhaiteront y candidater devront le préciser dans leur lettre de motivation. Les bourses seront attribuées selon les critères suivants: qualité du parcours académique, expérience de recherche et motivation personnelle.

Comité organisateur

  • Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin-en- Yveline/Paris Saclay, France)
  • Carlotta Sorba (Université de Padoue, Italie)
  • François Vallotton (Université de Lausanne, Suisse)
  • Jean-Claude Yon (Université de Versailles Saint-Quentin-en- Yveline/Paris Saclay, France)

Lieux

  • Saint-Quentin-en-Yvelines, France (78)

Dates

  • vendredi 20 avril 2018

Mots-clés

  • culture de masse, loisirs, culture médiatique, médias, cinéma, consommation

Contacts

  • Caroline Moine
    courriel : caroline [dot] moine [at] uvsq [dot] fr

Source de l'information

  • Caroline Moine
    courriel : caroline [dot] moine [at] uvsq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Culture de masse : nouvelles approches, nouveaux enjeux (XIXe-XXIe siècles) », École d'été, Calenda, Publié le lundi 19 mars 2018, https://calenda.org/437193

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal