AccueilAppréhender le fait périurbain des métropoles aux petites villes

Appréhender le fait périurbain des métropoles aux petites villes

Séminaire de l'atelier du réseau Recherche, habitat, logement (REHAL) « Trajectoires des espaces périurbains »

*  *  *

Publié le jeudi 29 mars 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Alors que la question d’en « finir avec le périurbain » se pose dans les débats scientifiques, que la lutte contre l’étalement urbain constitue un leitmotiv des politiques publiques depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) et que le périurbain reste disqualifié pour son manque d’urbanité et ses supposées conséquences (vote front national, entre soi…), les périphéries urbaines continuent leur développement démographique et morphologique. Dans ce contexte se pose la question de la consistance scientifique de l’objet périurbain. Entre la remobilisation des travaux et la poursuite d’un effort de reconceptualisation, ce séminaire souhaite revenir sur la dimension épistémologique relative à l’appréhension du fait périurbain : faut-il encore et comment parler de, du, des périurbain(s) ?

Annonce

14 juin 2018

Argumentaire

Alors que la question d’en « finir avec le périurbain » se pose dans les débats scientifiques, que la lutte contre l’étalement urbain constitue un leitmotiv des politiques publiques depuis la loi SRU et que le périurbain reste disqualifié pour son manque d’urbanité et ses supposées conséquences (vote front national, entre soi…), les périphéries urbaines continuent leur développement démographique et morphologique. Dans ce contexte se pose la question de la consistance scientifique de l’objet périurbain. Entre la remobilisation des travaux et la poursuite d’un effort de reconceptualisation, ce séminaire souhaite revenir sur la dimension épistémologique relative à l’appréhension du fait périurbain : faut-il encore et comment parler de, du, des périurbain(s) ?

Dans un mouvement général d’urbanisation, quelles sont les spécificités de la question périurbaine ? Celles-ci existent-t-elles dans la construction ou la formation de ces espaces des métropoles aux petites villes en passant par les villes intermédiaires?

Ces espaces sont-ils des laboratoires d’une condition urbaine et d’une condition rurale renouvelées ? Faut-il dès lors réinterroger les catégories, même celle de la ville dense et du rural ? Comment conduire une recherche ou une réflexion territoriale sur quelque chose qui ne serait plus une catégorie de l’espace mais un espace de ressource(s) ?

Ces espaces permettent-ils de se placer et de se classer plutôt que d’être placés et classés ? Correspondent-ils toujours et selon les contextes à la recherche d’une « bonne échelle » / d’une « bonne distance » - d’une impression d’une plus grande maîtrise et d’une meilleure protection -par rapport à qui et à quoi- ? Participent-ils d’une recherche de « ralentissement » et d’une « réassurance » ?

Ce fait périurbain, replacé dans le temps long et observé à différentes échelles, invite à interroger une possible mutation du processus de périurbanisation. Digéré dans les métropoles, questionné dans les villes intermédiaires et moyennes et subi dans les petites villes et moyennes, quelles trajectoires poursuit-il ?

La journée s’organisera en deux temps : la matinée sera consacrée à des présentations de jeunes chercheurs se saisissant de la dimension épistémologique du périurbain à différentes échelles, l’après-midi fera dialoguer acteurs des territoires (agence d’urba, DDT, CGET, élu) et les pionniers de la recherche périurbaine.

Modalités de soumission

Concernant l’appel à communication pour les jeunes chercheurs est attendu un texte d’une page précisant coordonnées, laboratoire d’appartenance et argumentaire. Les textes sont à envoyer

pour le 30 avril 2018

aux organisateurs de la journée :

claire.aragau@parisnanterre.fr, severine.bonnin-oliveira@univ-amu.fr, laurent.cailly@univ-tours.fr et lionel.rouge@unicaen.fr

Comité en charge de la sélection

  • Claire Aragau, MCF, Laboratoire Mosaïques, Paris Ouest Nanterre
  • Séverine Bonnin-Oliveira, MCF, Laboratoire LIEU, Aix-Marseille Université
  • Laurent Cailly, MCF, Laboratoire CITERES, Université François Rabelais de Tours
  • Lionel Rougé, MCF, Laboratoire ESO, Université de Caen Basse-Normandie, chercheur associé à Géographie-Cités

Lieux

  • Bâtiment Max Weber - 900 avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • lundi 30 avril 2018

Mots-clés

  • périurbanisation, épistémologie, métropole, grande ville, ville moyenne, petite ville

Contacts

  • Laurent Cailly
    courriel : laurent [dot] cailly [at] univ-tours [dot] fr
  • Séverine Bonnin-Oliveira
    courriel : severine [dot] bonnin-oliveira [at] univ-amu [dot] fr
  • Lionel Rougé
    courriel : lionel [dot] rouge [at] unicaen [dot] fr
  • Claire Aragau
    courriel : claire [dot] aragau [at] parisnanterre [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Séverine Bonnin-Oliveira
    courriel : severine [dot] bonnin-oliveira [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Appréhender le fait périurbain des métropoles aux petites villes », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 29 mars 2018, https://calenda.org/437895

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal