AccueilLittératures, langues, arts et cultures de terroirs dans l’espace francophone

*  *  *

Publié le mercredi 04 avril 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque s’intéresse ainsi à l’utilisation du français comme langue d’écriture et de communication dans un contexte plurilingue et multiculturel. L’université Assane Seck de Ziguinchor apparaît de ce point de vue comme le cadre idéal pour accueillir une rencontre internationale sur les liens entre langues, terroirs et productions culturelles. En effet, située à la frontière sud du Sénégal, entre la Gambie anglophone, la Guinée-Bissau lusophone et la République de Guinée francophone, elle est un laboratoire linguistique, un lieu de brassage socioculturel où les langues européennes, particulièrement le français, occupent une place de choix dans les échanges intercommunautaires. Que reste-t-il, par exemple, des espaces urbains qui, comme Ziguinchor, sont des territoires multilingues ?

Annonce

Argumentaire

Certains espaces, marqués par la diversité mais aussi la convergence des cultures et des langues, sont sous-représentés dans les productions littéraires et artistiques, si on tient compte de l’insuffisance des études faites dans ce domaine. Pourtant, les terroirs, à l’instar de la Casamance naturelle du Sénégal, sont des lieux de rencontres de civilisations africaine et occidentale. Il en est ainsi de certains terroirs dans l’espace francophone.

Rappelons avec Jean-Louis Joubert que la Francophonie est un vaste champ où les expressions identitaires s’appuient sur la multiplicité des « espaces culturels mouvants », les mutations socioéconomiques et le « surgissement de cultures qui débordent les cadres identitaires institués » (« Le roman africain francophone », Encyclopedia Universalis, 2002).

Ce colloque s’intéresse ainsi à l’utilisation du français comme langue d’écriture et de communication dans un contexte plurilingue et multiculturel. L’Université Assane Seck de Ziguinchor apparaît de ce point de vue comme le cadre idéal pour accueillir une rencontre internationale sur les liens entre langues, terroirs et productions culturelles. En effet, située à la frontière sud du Sénégal, entre la Gambie anglophone, la Guinée-Bissau lusophone et la République de Guinée francophone, elle est un laboratoire linguistique, un lieu de brassage socioculturel où les langues européennes, particulièrement le français, occupent une place de choix dans les échanges intercommunautaires. Que reste-t-il, par exemple, des espaces urbains qui, comme Ziguinchor, sont des territoires multilingues ?

Sur le plan littéraire, il s’agit, d’une part, comme le soulignait Mouhamadou Kane, d’étudier la manière dont la littérature se met « au service de la civilisation, [afin d’] aider à découvrir et à mieux comprendre les civilisations francophones » (« L’enseignement des littératures de la Francophonie », Ethiopiques, n° 50-51, 1988), et, d’autre part, de s’ouvrir aux littératures anglophones, hispanophones et lusophones issues de terroirs « minoritaires ». Cette rencontre est aussi l’occasion de mettre en relation les textes littéraires et les autres formes d’expression artistique (la peinture, le cinéma, la sculpture, la musique), ainsi que les théories littéraires et les autres modes de connaissance permettant de découvrir les hommes et les civilisations dont ils sont porteurs.

La région de Ziguinchor est un carrefour de civilisations. Avec les cultures des peuples de la Sénégambie, celles venues du monde arabo-berbère avec l’Islam, celles de l’Europe installées avant la colonisation française, elle renferme paradoxalement un riche patrimoine (immatériel et matériel, oral et écrit) peu étudié. Rares sont les auteurs sénégalais originaires de ce terroir ou qui y ont longtemps séjourné et qui ont consacré des pages de romans ou des séquences filmées de leurs productions à la Casamance, comme l’a fait Ousmane Sembène dans Ô pays mon beau peuple.

Cet espace méconnu (sans doute à cause des nombreuses années de conflit armé) abrite des mondes pluriels aux identités multiples, aux spécificités caractéristiques des communautés transétatiques qui occupent des « territoires invisibles » transcendant les frontières nationales. Ainsi, « le particularisme de l’enclave casamançaise » permet de s’interroger sur les relations géohistoriques des terroirs et leur inscription dans les représentations sociales et culturelles, dans les expressions langagières ou dans les fictions littéraires et cinématographiques.

L’objectif de ce colloque est donc de revisiter la littérature orale et écrite, en vue de faire découvrir les richesses culturelles, linguistiques et artistiques, d’analyser les relations intercommunautaires qui caractérisent les terroirs réduits à leur plus petite échelle (et souvent minorés), ainsi que d’appréhender les pratiques langagières à travers les productions artistiques (littérature, cinéma, théâtre, musique, etc.) tout comme les usages des langues par les communautés (la dimension sociolinguistique mais aussi les relations entre les usagers et les politiques linguistiques).

Cette rencontre se veut donc interdisciplinaire, en fédérant l’oralité et l’écriture, les mythologies anciennes et les imaginaires populaires réadaptés, la linguistique, la sociologie, l’histoire, la géographie, le tourisme et d’autres disciplines pouvant apporter une contribution dans la découverte et la vulgarisation des potentialités des terroirs francophones caractérisés par la diversité.

Le colloque « Littératures, Langues, Arts et Cultures de terroirs dans l’espace francophone » se propose de réfléchir, dans une démarche pluridisciplinaire, sur un certain nombre d’axes de recherche.

Axe 1 : Identité(s) de terroirs et altérité

  • Langue, terroir et histoire
  • Littérature nationale et langues locales
  • Langue, culture et société
  • Langue et littérature : discours identitaires et altérité
  • Géocritique des littératures de terroirs

Axe 2 : Arts et patrimoines culturels

  • Contacts, cohabitations culturelles et linguistiques
  • Frontières géographiques et diversité culturelle
  • Ecrits de voyageurs et écotourisme
  • Cultures de terroirs : de l’oralité à l’écriture
  • Productions culturelles et développement local

Axe 3 : Réalités territoriales et politiques éducatives

  • Représentation socioculturelle et nouvelles technologies de l’information et de la communication
  • Langues de terroirs, langues étrangères et enjeux didactiques
  • Littératures, arts audiovisuels et réalités socioculturelles

Indications des propositions de communication

  • Titre et résumé
  • Cinq (5) mots-clés
  • Prénom(s) et nom de l’intervenant (ou des intervenants)
  • Institution d’appartenance (université, faculté, unité de formation et de recherche, centre ou laboratoire de recherche, etc.)
  • Adresse postale, électronique et téléphonique 

Les propositions de communication (environ 300 mots) devront être envoyées

au plus tard le 31/05/2018,

uniquement par mail aux adresses suivantes : colloquecreilac2018@univ-zig.sn ou cdiop@univ-zig.sn avant d’être soumises.

Le billet d’avion jusqu’à Dakar est à la charge du participant. Les  frais de déplacement jusqu’à Ziguinchor, l’hébergement et la restauration reviennent à l’organisation du colloque.

Calendrier

  • Annonce des communications sélectionnées : 30/06/2018
  • Diffusion du programme provisoire : 31/08/2018
  • Programme définitif : 31/10/2018
  • Dates du colloque : 13-14 décembre 2018

Souscription

  • Doctorant : 25 000 FCFA
  • Enseignant-chercheur : 50 000 FCFA

Comité d’organisation

Membres du Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Langues, les Littératures, les Arts et les Cultures (CREILAC) de l’Université Assane Seck de Ziguinchor

Pour tout renseignement, contactez : ufrlash@univ-zig.sn

Comité scientifique

  • Pr. Alioune Badara DIANE Université Cheikh Anta Diop
  • Pr. Amade FAYE Université Cheikh Anta Diop / IFAN Cheikh Anta Diop
  • Pr. Fallou NGOM Université de Boston
  • Pr. Ursula BAUMGARDT INALCO / PLIDAM
  • Pr. Jean François DURAND Université Montpellier III
  • Pr. Amadou LY Université Cheikh Anta Diop
  • Pr. Mwatha Musanji NGALASSO Université de Bordeaux
  • Pr. Dominique PENEL Université de la Gambie
  • Pr. Maweja MBAYA Université Gaston Berger
  • Pr. Louis-Jean CALVET Université Aix-Marseille
  • Pr. Pierre GOMES Université de la Gambie

Lieux

  • Université Assane Seck - Ziguinchor
    Ziguinchor, République du Sénégal (27000)

Dates

  • jeudi 31 mai 2018

Mots-clés

  • identité, altérité, terroir, patrimoine, réalité socioculturelle, politique éducative

Contacts

  • Cheikh M. S. Diop
    courriel : cdiop [at] univ-zig [dot] sn
  • Colette Badiane
    courriel : ufrlash [at] univ-zig [dot] sn

Source de l'information

  • Cheikh Mouhamadou Soumoune Diop
    courriel : cdiop [at] univ-zig [dot] sn

Pour citer cette annonce

« Littératures, langues, arts et cultures de terroirs dans l’espace francophone », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 04 avril 2018, https://calenda.org/439353

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal