Calendrier

À la Une

  • 15/09/2015

    Considérant l’acuité prise depuis quelques années par le phénomène économique de la crise des dettes publiques, le bureau de la Recherche de l'IGPDE se propose de réunir une série de communications relative à la question suivante : « Comment entre-t-on dans une crise de la dette publique et comment en sortir ? ». L’objectif est d’obtenir une couverture internationale aussi large que possible qui rende possibles les comparaisons entre les différentes expériences historiques et facilite l’analyse des modes de diffusions ainsi que la mise en évidence des modalités de transferts des processus de surendettement et de désendettement des États.

    Lire la suite
  • 30/09/2015

    Diffusé pour la première fois sur nos écrans en juillet 1978, Goldorak, anime japonais réalisé par Toei Animation et adapté d'un manga de Go Nagai (UFO Robo Grendizer), est un succès immédiat. Il marque toute une génération d’enfants, fait la Une de Paris Match en janvier 1979 et suscite colère et désespoir chez les adultes qui le relèguent au rang de « japoniaiserie » et l’accusent d’influences délétères sur les enfants - en 1981. Trente-sept ans après sa première diffusion en France, il est temps de porter un nouveau regard sur cette fiction sérielle, d’autant plus que cet anime est encore très présent dans les mémoires et a laissé des traces dans la vie artistique. Goldorak est devenu une icône culturelle qui suscite passion et nostalgie - un objet qu’il convient d’éclairer par des approches universitaires croisées.

    Lire la suite
  • 15/07/2015

    Le concept même de dette, que celle-ci soit publique ou privée, permet de caractériser tout un ensemble de relations sociales sur lesquelles le regard porté ne peut être neutre. L'objet du colloque est d'interroger les présupposés qui sous-tendent différentes conceptions de la dette et de l'endettement, de comprendre comment celles-ci s'entrecroisent et s'appliquent au sein de la réalité. Comment qualifier ces différentes relations sociales qui se développent sous l'entremise de la dette ? Le problème que nous posons renvoie à des considérations qui mettent en discussion certains postulats insuffisamment questionnés autour de la notion de dette, mais, plus largement, sur le devenir de nos sociétés et des liens sociaux qui s'y développent.

    Lire la suite
  • 30/09/2015

    Les programmes de l’école maternelle publiés récemment s’appliquent à la rentrée 2015. Ces nouveaux programmes s'inscrivent dans un long processus de réflexion et de prescription sur ce que peuvent et doivent apprendre les plus jeunes élèves. Ce processus est travaillé par une tension entre deux conceptions de la préscolarisation et de ses finalités : d’une part le respect et l'accompagnement de leur développement (approche « développementale ») et d’autre part la continuité des apprentissages au sein de l’école primaire, et donc le caractère propédeutique de l'école maternelle (approche « didactique »). Au cours de la journée d’’étude, plusieurs chercheurs commenteront et interrogeront ces avancées et les zones d’ombre de ces programmes à la lumière des travaux récents.

    Lire la suite
  • 04/02/2016

    En février 2016, l'École supérieure d'agriculture et l'École supérieure de tourisme et d'hôtellerie de l'université d'Angers organisent le colloque « Les terrioires du vin ». Les problématiques peuvent intégrer à la fois des enjeux territoriaux, managériaux, littéraires, sociaux, historiques, géographiques, artistiques, psychologiques, philosophiques, agronomiques, patrimoniaux ou économiques. Les communications présentées sont ainsi attachées à une variété de sciences, c’est l’enjeu de ce colloque pluridisciplinaire et de dimension internationale qui doit favoriser le croisement de regards sur l’objet du vin.

    Lire la suite
  • 30/09/2015

    L'Afrique subsaharienne et l'Amérique latine sont liées de façon historique par le commerce triangulaire qui a fait déporter vers l'Amérique des millions d'individus arrachés à leurs terres ancestrales. Cette transplantation sur un continent nouveau, mal vécu par les esclaves, a permis de donner naissance à une culture spécifique, résurgence de la culture africaine. L'ambition du colloque est de pouvoir contribuer au rapprochement des peuples et des cultures hispaniques, hispano-américaines et africaines. Il entend donner à connaître, à penser et à questionner les notions de « mémoire » et d'« identité » en Afrique subsaharienne et en Amérique latine.

    Lire la suite
  • 01/11/2015

    Un café Starbucks devant la cité impériale de Pékin. L’affaire avait fait grand bruit au début des années 2000 avant que, finalement, le café ne ferme devant les protestations de milliers de Chinois, et devant une campagne médiatique continue. D’autres situations traduisent la même banalisation des espaces historiques et de leurs environnements. Tous présentent, selon les mêmes principes, des espaces restaurés, piétonnisés, aménagés pour le plus grand nombre. Le mimétisme touche également les chaînes hôtelières, les tours-opérateurs, les fabricants de mobilier urbain, les marchands de souvenirs qui participent à la diffusion de la ressemblance. En quelques années, le tourisme semble avoir quitté le registre de l’aventure, de la découverte et de l’inédit au profit d’une globalisation homogène.

    Lire la suite
  • 25/06/2015

    Les changements décisifs que le marché du travail est en train de vivre dans les dernières années ont encouragés la réflexion historiographique autour de la précarité et de la flexibilité du travail. Loin d’être une prérogative des sociétés actuelles, la mobilité des travailleurs, surtout intra-sectorielle, a aussi caractérisé le monde du travail de l’Ancien Régime. L’activité des instituts d’assistance et des confréries, les stratégies individuelles et familiales, les parcours professionnels, les contrats et les accords de travail ne sont que quelques-uns des domaines où l’on peut trouver des traces de cette mobilité professionnelle, entendue non seulement comme opportunité de promotion sociale mais aussi et surtout comme condition d’instabilité.

    Lire la suite
  • 31/12/2015

    Le colloque a pour objectif, entre autres, de procéder à un inventaire du patrimoine de Ziguinchor laissé par les Portugais, aussi bien sous sa forme matérielle qu’immatérielle : architecture, routes, édifices, cimetières, gastronomie, imaginaire, contes, chants, musique, danse, langues, patronymes, etc. Plus qu’un simple inventaire de patrimoine, il s’agit d’aller à la découverte d’une partie de la mémoire de la ville de Ziguinchor dont le cheminement historique prend parfois sa source en territoire bissau-guinéen.

    Lire la suite
  • 02/08/2015

    La problématique centrale de la conférence est de comprendre comment les savants, les historiens et les chercheurs des sciences historiques – de l’époque moderne à nos jours – ont abordé les « passés sans traces écrites ». Nous nous intéresserons à savoir comment ils appréhendent ces passés et comment ils les reconstruisent encore aujourd’hui. Par le concept de « passés sans traces écrites » nous désignons à la fois des évènements, des cultures ou encore des acteurs n’ayant laissé aucun témoignage écrit, voire pour lesquels aucun document écrit n’a été transmis ou conservé. Ce concept peut s’appliquer également à l’histoire de l’humanité avant l’apparition de l’écriture ainsi qu’à des groupes spécifiques de personnes qui n’ont, volontairement ou involontairement, laissé aucune trace écrite concernant leur culture actuelle et passée. 

    Lire la suite
  • 24/06/2015

    Deux journées qui ont l’objectif de poser les bases théoriques d’une réflexion sur les enjeux actuels du cinéma amateur, en montrant comment ces pratiques proposent un autre paradigme dont les implications sont à la fois sociologiques, esthétiques et anthropologiques.

    Lire la suite
  • 30/07/2015

    Ce colloque international se propose d’interroger dans la longue durée le processus de construction de la célébrité en musique. Il s’agit à la fois d’envisager l’invention de la célébrité dans ses aspects contextuels et conjoncturels, liés à des lieux, des espaces, des institutions et des temps spécifiques, tout en offrant la possibilité de comparer certains aspects du procès de vedettariat appréhendés a priori comme relativement stables, qu’il s’agisse de considérer le rapport d’un artiste à son public ou la structure des réseaux et les formes d’interactions qui participent à « rendre » un musicien célèbre.

    Lire la suite
  • 17/06/2015

    Les étudiant-e-s qui aspirent à devenir professionnel-le-s de l’enseignement et de l’éducation sont aujourd’hui formé-e-s en master à l’université, où ils suivent notamment, en M1, des cours d’initiation à la recherche. Au-delà des objectifs officiels des maquettes et des référentiels, comment et avec quelle portée ces cours sont-ils mis en œuvre ? Comment composer avec les contraintes qui pèsent spécifiquement sur la première année de master, marquée par le calendrier des concours de recrutement ? Une formation par la recherche est-elle possible en M1 ? En revenant sur des pratiques de formation à la recherche au sein des écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPÉ) franciliennes, cette journée propose de réfléchir collectivement – et avec le concours d’étudiants, de formateurs et d’enseignants en poste – aux enjeux, en termes de formation professionnelle, de la formation des professeur-e-s des écoles à et par la recherche.

    Lire la suite
  • 15/10/2015

    L’automatisation des mathématiques, intrinsèque au fonctionnement des ordinateurs, ne rend-elle pas impossible pour l’esprit humain d’appréhender le contenu de la raison computationnelle ? Nous confions en effet à l’ordinateur la charge d’un calcul auquel l’esprit n’a pas accès, et dont le formalisme implique un travail d’abstraction vis-à-vis de toutes les réalités particulières observables. Les résultats de ces calculs formels nécessitent ensuite un travail de traduction/trahison en langage naturel. En d’autres termes, l’intelligibilité des situations pensées comme « complexes » s’acquiert aujourd’hui, en raison computationnelle, grâce à une série de calculs formels parfaitement inintelligibles.

    Lire la suite
  • 30/09/2015

    Les histoires du, des socialismes, qu'ils soient ou non « réels » oublient systématiquement l'Afrique. Or il a existé en Afrique de très nombreux régimes qui se sont réclamés du socialisme « africain » ou « scientifique » de même que de très nombreux opposants qui ont d'autant plus cherché leur inspiration dans les outils théoriques construits par le marxisme – ou sa vulgate – que celui-ci leur semblait proposer une théorie de l'histoire favorable aux peuples colonisés ou anciennement colonisés. Des modèles prétendant au « socialisme réel » existaient, qu'il s'agisse de l'URSS, des démocraties populaires, de la Chine ou de Cuba..., offrant aussi une panoplie, réelle ou fantasmée, prête à servir. Au-delà de ces exemples étrangers que l'on a parfois essayé d'imiter ou d'adapter, il y eut aussi l'invention d'un socialisme qui se voulait adapté à l'Afrique, réfléchissant les spécificités du continent ou puisant dans son passé ses racines théoriques. Le colloque s'intéressera à toute l'Afrique et se veut interdisciplinaire.

    Lire la suite
  • 15/07/2015

    L’une des principales caractéristiques du XXe siècle est le déplacement de personnes, qui pour des raisons économiques, politiques et sociales furent contraintes à abandonner leur lieu de résidence et à s’installer ailleurs. Si la recherche de meilleurs conditions de vie, voire de survie, échapper aux conflits armées ou aux persécutions politiques ou religieuses sont à l’origine des mouvements migratoires, ceux-ci sont également stimulés par les crises économiques et l’avènement des régimes autoritaires. Migrants, exilés et réfugiés fondent dans les pays d’accueil des associations, publient des journaux, organisent des commémorations et mettent en place des instruments de sociabilité, par le biais desquels sont véhiculés une identité nationale et/ou un positionnement politique. Par ailleurs, ces groupes subissent des processus d’acculturation, qui se reflètent tant dans les activités développées que dans le lien maintenu avec les pays d’origine.

    Lire la suite
  • 12/06/2015

    Contre l’emprise croissante du « storytelling » (outil de communication qui utilise « l’art de conter » dans le but d’enjoindre son destinataire à un acte d’adhésion précis : achat, vote, force de travail) massivement diffusé par une médiasphère majoritairement acquise à l’idéologie néolibérale, de nombreux artistes et intellectuels résistent par un travail de « contre-narration », conclut C. Salmon dans  Storytelling. La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits (2007). Dans quelle mesure est-ce un phénomène nouveau ?

    Lire la suite
  • 30/11/2015

    L’objectif de ce colloque est de comprendre comment les utopies scientifiques, en Union soviétique, ont pu avoir une fonction heuristique, participer de la transformation de l’activité scientifique et reconfigurer les rapports entre science et pouvoir. Le questionnement portera d’abord sur les relations entre fiction et sciences, afin d’explorer comment littérature et cinéma se sont appropriés certains des concepts basés sur les découvertes scientifiques et, inversement, comment les sciences se sont servies des imaginaires proposés par les fictions pour étoffer leurs discours, contester les découvertes ou se lancer dans des expérimentations inédites. Ce double mouvement est médiatisé par le pouvoir. Aussi, on sera attentif à la commande sociale et aux mécanismes de censure à l’œuvre.  

    Lire la suite
  • 16/06/2015

    Un article publié dans Nature le 30 mai 2012, « Scientists : your number is up » mettait déjà en lumière la difficulté d’attribuer de manière certaine ses publications à un auteur. Declan Butler, l’auteur de l’article, prend pour exemple le cas d’un chercheur nommé Y. Wang : si l’on en croit la liste des résultats obtenus en interrogeant des bases de données, cet auteur serait sans doute le plus prolifique du monde avec une moyenne de 10 publications quotidiennes. Dans l’exemple cité, le problème des homonymes parasite le travail de recensement des publications. Mais l’homonymie ne constitue pas le problème principal car d’autres facteurs nuisent à la « traçabilité » des données scientifiques : les changements de noms, les variations de graphies, les conventions de nommage participent également à brouiller l’identité de l’auteur.

    Lire la suite
  • 16/06/2015

    Le démarrage de l’étude longitudinale française depuis l’enfance (ELFE), en 2011, a créé une opportunité nouvelle pour les recherches sur la famille, l’enfance et la socialisation. En complément de nombreuses informations sur la santé de l’enfant, ce vaste projet multidisciplinaire permet en effet de collecter des éléments sur les conditions de vie des familles, les trajectoires sociales et professionnelles des parents, l’évolution des structures familiales, l’organisation de la vie domestique, les pratiques éducatives familiales, la scolarisation et la construction des identités sociales et sexuées des enfants.

    Lire la suite

Dernières annonces

Toutes
En français
masque
masque
masque
masque