AccueilCalendrier2016juin

L M M J V S D
    01(40) 02(29) 03(27) 04(8) 05(8)
06(20) 07(17) 08(25) 09(29) 10(38) 11(6) 12(3)
13(19) 14(15) 15(56) 16(32) 17(39) 18(6) 19(3)
20(18) 21(13) 22(15) 23(32) 24(33) 25(9) 26(4)
27(16) 28(14) 29(14) 30(86)      



  • Villejuif

    Appel à contribution - Ethnologie, anthropologie

    Du terrain à la théorie. Les 40 ans du LACITO (Langues et civilisations à tradition orale)

    Ethnolinguistique et anthropologie linguistique

    À l’occasion du colloque international que le Lacito organise à Paris en novembre prochain (2016), nous organisons une session plénière dédiée à l’ethnolinguistique et l’anthropologie linguistique. Dans les années récentes, l’anthropologie linguistique au Lacito a étendu ses horizons de recherche, par l’exploration de la pragmatique des tropes du discours et de nouvelles problématiques ethnographiques (par exemple autour des pratiques de l’adoption internationale). Dans cette perspective, vos propres travaux pourraient inspirer de nouvelles directions.

    Lire l'annonce

  • Brême

    Appel à contribution - Époque contemporaine

    Intersections of Art, Science, and Technology in Soviet Film and Culture

    By maintaining the tension between artists’ imaginative approaches to technology in the Soviet Union (Meyerhold’s Biomechanics), film directors’ use of science such as physiology (Eisenstein’s Expressive Movement), and scientists’ own theorization of art history (Lev Vygotsky’s The Psychology of Art), this workshop aims at unpacking the historical and political forces behind Soviet film theory, film practice, and art history in relation to science and technology. While examining the juncture between art, science, and technology in post-Revolutionary Russia, with a focus on the avant-garde period until the death of Joseph Stalin, cinema is thus considered as a device beyond its medium of film (Francois Albera, Maria Tortajada: Cinema Beyond Film) and the medium-specificity of the arts is called into question.

    Lire l'annonce

  • Marseille

    Journée d'étude - Études des sciences

    Inférences et démonstrations

    Depuis sa naissance, la logique a été engagée dans l’étude du raisonnement correct ou, plus spécifiquement, des démonstrations. Une démonstration devrait avoir le pouvoir épistémique de nous donner une justification des jugements ou des affirmations auxquels elle aboutit ou, d’un point de vue différent, de nous contraindre à accepter ses conclusions. Quelles sont les formes de raisonnement ayant ces propriétés ? Et, surtout, pourquoi ont-elles ce pouvoir contraignant ? Selon Descartes, un raisonnement correct n’est qu’une chaine d’inférences valides. Le pouvoir épistémique des démonstrations devrait donc dépendre du pouvoir épistémique des inférences valides. La question devient donc : qu’est-ce qu’une inférence ? Et pourquoi les inférences valides ont une force épistémique ? Loin d’être un problème psychologique, cette réflexion engage à la fois l’épistémologie, la logique et les mathématiques.

    Lire l'annonce

  • Nice

    Appel à contribution - Pensée

    Articuler danse et poème

    La question des liens entre danse et poésie renvoie à l’une des gémellités artistiques les plus singulières du siècle passé. Une complicité singulière mais néanmoins problématique, à en croire les rendez-vous manqués de son histoire. Si les poètes de la modernité – tels Mallarmé, Valéry ou Rilke – ont érigé la figure de la danseuse en objet de culte poétologique, y devinant la promesse d’une régénération verbale, les danseurs modernes n’ont que très rarement donné suite à cet enthousiasme. La proposition consiste ici à articuler. Articuler danse et poème, tout en accueillant la multiplicité des pratiques et des discours, à savoir : explorer la complexité de ce nouage et les différents lieux de sa manifestation. Et doubler cet effort d’un second qui vise à articuler l’expérience vécue avec le geste de son ressaisissement théorique.

    Lire l'annonce

  • Appel à contribution - Sociologie

    Troubles de la personne et clinique du social

    Revue « Tétralogiques » n°22

    Qu’il soit nécessaire de dépasser l’opposition de l’individuel et du collectif est une idée aujourd’hui courante en sociologie comme en psychologie. Mais cela n’entraîne pas toujours que soit questionnée la capacité d’action sociale humaine en elle-même. On peut pourtant avancer que si l’homme est producteur de socialité, c’est qu’il est doté d’une capacité psychique qui le lui permet : ce que nous appelons ici la personne. C’est, cliniquement, au travers de ses « troubles » qu’il a été possible de formuler de telles hypothèses. Si ceux qui relèvent du champ de la psychiatrie sont concernés au premier chef, il s’agit de n’en pas exclure les troubles neurologiques ; et les questions posées par la détermination de leur spécificité, au-delà de leur étiologie, demeurent nombreuses. On peut également se demander si une meilleure compréhension des situations de « vulnérabilité » de cette capacité ne constituerait pas un apport à son explication, de même que celle des différentes prises en charge de ces souffrances.

    Lire l'annonce

RSS Filtres sélectionnés

  • 2016 - Juin

    Supprimer ce filtre
  • Sciences cognitives

    Supprimer ce filtre