AccueilCatégoriesPériodesÉpoque moderneRévolution française




  • Marseille

    Colloque - Europe

    L'abbé Raynal et Marseille

    Pour l’abbé Raynal, les années 1780, moment d’activité intense, marquent un tournant dans la carrière de l’écrivain et du philosophe. Avec la parution de la troisième édition de l'Histoire des deux Indes, l’auteur jouit désormais d’une réputation internationale exceptionnelle qui renforce ses engagements académiques. En créant plusieurs concours, il entend encourager la réflexion philosophique et politique sur le monde social. Le personnage de Raynal devient un mythe vivant, celui de « l’oracle de la Liberté », du philosophe qui a « prédit » l’avènement de la Révolution, jusqu’à ce que, ayant interpellé le 31 mai 1791 l’Assemblée Nationale sur les excès du nouveau régime, il apparaisse à certains comme l’ennemi de cette Révolution. C’est cette période marseillaise que nous suivrons, de son installation à la rue Puget en 1786 jusqu’à son départ pour Paris en 1791, en liaison étroite avec les activités de la ville de Marseille, à la fois sur le plan intellectuel et politique.

    Lire l'annonce

  • Berlin

    Cycle de conférences - Études du politique

    Politische Repräsentation und das Symbolische

    Die Tagung „Politische Repräsentation und das Symbolische“ lädt Vertreter der Politikwissenschaften und benachbarter Disziplinen wie der Philosophie, Geschichts- und Kulturwissenschaften dazu ein, über zentrale Anliegen politischer Repräsentation in modernen Demokratien nachzudenken und diese mit genuinen politikwissenschaftlichen Fragen zu verknüpfen. 

    Lire l'annonce

  • Appel à contribution - Histoire

    Les progrès de l’industrie perfectionnée

    Ateliers et manufactures de la Révolution française au Premier Empire (France, 1789-1815)

    La période révolutionnaire a souvent été considérée comme un temps de rupture, en particulier dans le domaine du luxe dont elle remet en cause les fondements. Il s’agira ici, au contraire, de l’envisager dans sa continuité, à la jonction des XVIIIe et XIXe siècles. La reprise de la production des objets de luxe s’observant dès le Directoire et s’épanouissant avec l’Empire, les mutations de la société et du travail posent la question du développement de nouveaux paradigmes. À quels évènements et à quels changements les manufactures d’État, les ateliers de renom ainsi que les producteurs régionaux doivent-ils faire face entre l’Ancien Régime et la Restauration des Bourbons ? De quelle manière les artistes et les artisans réussissent-ils – ou échouent-ils – à s’adapter ? Mais aussi comment, de ces situations complexes, émergent les facteurs mêmes d’une évolution possible d’un secteur en processus d’industrialisation ?

    Lire l'annonce

  • Reading

    Appel à contribution - Histoire

    La démesure de l’État

    Contrôle et / ou transparence des finances publiques dans l’Europe des XVIIe-XIXe siècle

    La revue Histoire & Mesure (Paris, CRH-EHESS), en collaboration avec le Centre for economic history (University of Reading), lance un appel à contributions sur le thème « La démesure de l’État. Contrôle et/ou transparence des finances publiques dans l’Europe des 17e-19e siècle ». Les contributions seront discutées dans le cadre d’une journée d’études organisée au printemps 2014 et destinée à être publiée sous forme de numéro thématique par la revue.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Histoire

    Annexer la mémoire, centraliser le savoir dans l’Europe napoléonienne

    Archives et bibliothèques de l’Europe à Paris

    La centralisation des biens culturels et la confiscation des objets patrimoniaux durant la période du Premier Empire ont fait l’objet depuis une quinzaine d’années de nouvelles études, concentrées notamment sur les œuvres d’art. À l’occasion de l’exposition « Napoléon et l’Europe », organisée par le Musée de l’armée à l’hôtel des invalides, entre avril et juillet 2012, ces deux journées se proposent d’explorer la question de l’annexion de la mémoire et de la centralisation du savoir, à travers la circulation et le transfert des archives et des bibliothèques au cours de la décennie impériale (1805-1815). Il s’agit d’examiner les objectifs et les pratiques de confiscation impériale face au double héritage – diplomatique et administratif – des rapports souverains en Europe et dans le temps plus restreint du projet révolutionnaire de savoir universel.

    Lire l'annonce

  • Clermont-Ferrand

    Colloque - Histoire

    Les passeurs d'idées politiques nouvelles « au village », de la Révolution aux années 1930

    Ce colloque se propose de réinterroger une partie des problématiques liées à la médiation politique « au village ».

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Langage

    La genèse des corpus littéraires à l'âge classique

    Comment se constitue l’œuvre donnée à lire au public ? Donner corps au texte littéraire, le rendre public par une édition, c’est progressivement, entre la Renaissance et les Lumières, faire entrer dans le livre imprimé non seulement l’œuvre, mais aussi les discours qui la portent. Le livre devient ainsi « un objet que le texte a suscité » (Hubert Nyssen) et se constitue autour du texte auctorial un paratexte qui rend compte de la vie de la République des Lettres.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Histoire

    Écrire l’insurrection / écrire dans l’insurrection au XIXe siècle

    Tout au long du XIXe siècle, la France et l’Europe ont vécu au rythme des insurrections. Qu’ils aient été transformés en révolutions ou qu’ils aient été éteints, réprimés, trahis, les « événements » insurrectionnels ont modelé le rapport à l’histoire en train de s’écrire. À l’heure où se multiplient d’une part les travaux sur les « pouvoirs de la littérature » et d’autre part les études sur l’expérience et les déstabilisations induites par le « moment révolutionnaire », il convient de reprendre à nouveaux frais une double question dont les enjeux sont profonds : ce que l’insurrection, temps d’ouverture des possibles, espérés ou craints, fait à l’écriture ; parallèlement le rôle de la littérature, ses codes, ses topiques, son efficace propre, sa force d’évocation, sa capacité de synthèse dans le temps insurrectionnel. Existe-t-il  au siècle des révolutions, qui est aussi celui de l’histoire, du sujet dit moderne, du sacre de l’écrivain et d’une mutation de fond de la culture écrite, un lien spécifique entre littérature et insurrection, de la révolution française à la première guerre mondiale ? 

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Époque moderne

    Le poète à l’âge des révolutions : figures, statuts et représentations (1780-1830)

    La charnière des XVIIIe et XIXe siècles est traditionnellement considérée comme un tournant majeur dans l’histoire de la poésie. Pratique longtemps subdivisée en différents genres, elle commence alors à devenir un genre en elle-même. Comme le résume Michel Delon, on écrivait jusqu’alors tel ou tel genre de poésie, on écrira désormais « de la poésie ». De quelles mutations cette reconfiguration discursive est-elle l’indice ? Afin de mieux comprendre la logique des diverses révolutions qui infléchissent la pratique poétique au point, peut-être, d’en redéfinir la nature, l’objectif de cette journée d’études sera de l’envisager sous les angles complémentaires de sa très fluctuante valorisation sociale, de ses différents usages politiques, mais aussi de ses nouveaux avatars formels et matériels. On s’interrogera plus précisément sur le statut du poète et ses transformations à l’âge des révolutions.

    Lire l'annonce

  • Besançon

    Journée d'étude - Pensée

    Les Lumières, la révolution et l'historiographie romantique

    Les relations tourmentées entre philosophie et histoire au XIXe siècle

    Dans le cadre des Ateliers thématiques en Philosophie des sciences sociales du Laboratoire Logiques de l’agir (EA 2274) de l'université de Franche-Comté, Marie-Charline Pacquot, Aurélien Aramini et Jan Marsalek organisent une journée d’étude le 20 mars 2013. Destinée en priorité aux doctorants et aux jeunes chercheurs, cette journée aura pour thème « Les Lumières, la Révolution et l’historiographie romantique ». Elle sera clôturée par une conférence de Bertrand Binoche, professeur de philosophie à l’Université de Paris-I. 

    Lire l'annonce

  • Besançon

    Appel à contribution - Pensée

    Les Lumières, la Révolution et l’historiographie romantique

    Les relations tourmentées entre philosophie et histoire au XIXe siècle

    Les communications chercheront à identifier les dimensions politiques et philosophiques du renouveau des études historiques durant la Restauration en mettant cette séquence en perspective avec l’historiographie et l’histoire philosophique du XVIIIe siècle.

    Lire l'annonce

  • Appel à contribution - Histoire

    Musique et justice

    Revue Criminocorpus

    Cet appel à contributions pour un dossier de la revue Criminocorpus cherche à analyser sous l’angle historique des œuvres ou des chansons, parfois oubliées, dont la thématique est liée à la criminalité et à la justice. Les articles pourront porter ainsi sur une sélection d’œuvres ou sur des thèmes transversaux et seront accompagnés dans la mesure du possible d’extraits musicaux.

    Lire l'annonce

  • Dijon

    Appel à contribution - Pensée

    Approches croisées de la conflictualité (du XVIIIe siècle à nos jours)

    IIe colloque international « Grèves et conflits sociaux »

    Le second congrès international consacré aux « grèves et conflits sociaux », porté par la Maison des sciences de l’homme de Dijon, en partenariat avec l’association internationale “Strikes and Social Conflicts”, vise à ouvrir de nouvelles pistes pour penser la conflictualité dans une perspective pluridisciplinaire et mondiale. La multiplication contemporaine de conflits disséminés, comme la redéfinition profonde des pratiques à l’ère de la mondialisation, invite à ces déplacements du regard, à l’ouverture internationale des horizons, comme à l’examen précis de la diversité des pratiques et des imaginaires mobilisés par les acteurs.

    Lire l'annonce

  • Mont-Saint-Aignan

    Journée d'étude - Histoire

    « Passeurs » de révolution

    Plusieurs ouvrages et travaux historiographiques ont fait état des principaux débats et lignes de clivage quant aux interprétations de la Révolution française au cours des XIXe et XXe siècles. Celles-ci sont le plus souvent analysées en fonction des principaux ouvrages et productions écrites de quelques grandes figures, historiens et hommes politiques en tout premier lieu. L’attention a été beaucoup moins importante à l’égard de toute une série d’hommes et de femmes de second plan, souvent peu connu(e)s voire anonymes, mais qui ont joué un rôle décisif dans la transmission d’une tradition d’interprétation sur le long terme. La présente journée vise à exposer le bilan de quelques recherches récentes ayant analysé ces groupes politiques et sociaux porteurs d’un héritage assumant une lecture singulière de la Révolution française en rapport avec les enjeux politiques de leur temps.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Colloque - Histoire

    Iconoclasme et révolutions, XVIIIe-XXIe siècle

    Statues déboulonnées, portraits déchirés ou brûlés, emblèmes grattés ou barbouillés : ces gestes iconoclastes semblent indissociables des processus révolutionnaires, des révolutions atlantiques du XVIIIe siècle aux révolutions arabes contemporaines. Que se joue-t-il derrière ces gestes apparemment dérisoires, souvent ravalés à du « vandalisme » ? Comment penser, à partir de l’iconoclasme, une histoire des relations entre des sujets et des signes de pouvoir (politique, religieux, social) ? Tel sera l’objet de ce colloque international et pluridisciplinaire, qui réunira au Petit Palais historiens, historiens de l’art, anthropologues, spécialistes d’aires culturelles et de périodes différentes, de la France à l’Afghanistan, de la Chine à l’Amérique latine, de la Russie à l’Espagne…

    Lire l'annonce

  • Lyon

    Colloque - Histoire

    Princes martyrs

    Les relégitimations posthumes des souverains condamnés à mort (XVIe-XXIe siècle)

    « En ma fin est mon commencement … » : dernières paroles attribuées à Marie Stuart au matin de son exécution le 7 février 1587. Soixante ans plus tard, c’était au tour de Charles Ier de se montrer avec dignité devant son bourreau pour être décapité à la hache. En France, l’exécution de Louis XVI, puis de Marie-Antoinette, se fit elle aussi à la suite d’un procès et en place publique. D’autres princes furent encore mis à mort au terme d'un jugement, plus ou moins expéditif, pour abattre leur pouvoir jusque dans sa symbolique, comme Maximilien d’Autriche au Mexique ou encore le tsar Nicolas II, sommairement exécuté avec sa famille après lecture d'une sentence capitale délivrée par le « Comité exécutif de l'Oural ». Leur mort, préméditée, souvent publique et largement informée, fut rendue nécessaire au changement politique, mais c’est justement en incarnant dès lors une cause politique, voire religieuse dans certains cas, qu’ils devinrent des martyrs promis à une postérité - vouant plus au culte qu'à la fidélité - dont il est question ici d’éclairer les enjeux historiques.

    Lire l'annonce

  • Clermont-Ferrand

    Appel à contribution - Histoire

    Les passeurs d’idées politiques nouvelles « au village », de la Révolution française aux années 1930

    Cette manifestation scientifique se donne pour objectif de réinterroger une partie des problématiques liées à la médiation politique « au village ». Elle s’adresse prioritairement aux doctorants et jeunes docteurs.

    Lire l'annonce

  • Saint-Martin-d'Hères

    Appel à contribution - Europe

    Foscolo et les écrivains européens

    Il s’agit d’explorer un aspect important de la figure et de l’œuvre de l’écrivain italien Ugo Foscolo (1778-1827), à savoir ses rapports avec les représentants majeurs de la culture européenne de son temps. Cet écrivain important du « Tournant des Lumières » occupe une place originale et anomale, tant par sa vision de la société que par sa conception générale de la nature et de l’homme, dans le paysage culturel italien contemporain. Pourtant, il a presque toujours été étudié dans une perspective « italocentrique » : au début du XXe siècle, en effet, la critique d’inspiration nationaliste voire fasciste s’appropria Foscolo en le transformant dans l’un des maillons fondamentaux (avec Dante, Machiavel, Vico, Mazzini, etc.) d’une tradition « nationale », une « voie italienne à la modernité », qu’elle cherchait à opposer à la culture européenne. Pourtant, ce dialogue avec la culture européenne joue un rôle central dans le parcours humain et littéraire de cet écrivain né en Grèce et mort en Angleterre.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Pensée

    Le temps de la création dans les arts visuels fixes : périodes moderne et contemporaine

    Il s'agit, dans le cadre du projet « Tempus » (étude des temporalités dans les arts visuels fixes, HICSA, Paris I) de s'intéresser au « temps de la création » au travers de trois axes fondamentaux : l'étude du processus de création, dont l'approche génétique ; la survivance du processus de création dans l'œuvre réalisée ; la création et la re-création de l'œuvre, notamment par la restauration.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Informations diverses - Sociologie

    La restauration des œuvres d’art : un atelier de l'histoire ?

    Débat autour de l’ouvrage « L’histoire à l’atelier. Restaurer les œuvres d’art (XVIIIe-XXIe siècle) »

    Pourquoi conserver un objet ? Que fait-on lorsqu’on « restaure » une mosaïque, un tableau, un vase antique ou une bobine de film ? Les polémiques qui éclatent régulièrement à propos des restaurations de biens culturels nous rappellent à quel point ces pratiques sont complexes et sujettes à caution, qu'elles visent à les rapporter à un stade considéré comme « original », à en améliorer l'état esthétique, à en prolonger l'existence ou encore à les vandaliser.

    Lire l'annonce

RSS Filtres sélectionnés

  • Révolution française

    Supprimer ce filtre

Choisir un filtre

Événements

Langues

Langues secondaires

Années

Types

Lieux