AccueilTypes




  • Montpellier

    Bourse, prix et emploi - Pensée

    Contrat doctoral « Les sciences en récits : entre philosophie, histoire et littérature »

    L’université Paul-Valéry Montpellier 3 propose un contrat doctoral à partir de 2016-2017 pour une recherche menée dans le cadre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales - CRISES (EA 4424) à destination d’un(e) étudiant(e) titulaire d’un master 2, obtenu dans une autre université, française ou étrangère.

    Lire l'annonce

  • Vandœuvres

    Colloque - Histoire

    Les esprits animaux

    Ce colloque international a pour objet les esprits animaux et leur acception dans la littérature, la philosophie, la médecine et l'économie, du XVIIe au XXe siècle.

    Lire l'annonce

  • Neuchâtel

    Colloque - Études des sciences

    Entre l'œil et le monde

    Dispositifs et expédients d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature (1740-1840)

    L'épistémologie visuelle subit, au XVIIIe siècle, de nombreux bouleversements. Dans l'espace des sciences de la nature, le perfectionnement de la microscopie et l’intérêt croissant pour les micro-organismes, notamment, conduit les savants à se pencher sur des objets invisibles à l’œil nu, dont l’identification peut s’avérer extrêmement complexe : comment décrire ce qui a été vu ? Comment diriger la vision d’autres observateurs vers les mêmes objets ? Les échanges sur le type de matériel à utiliser, les préparations à effectuer, témoignent d’une prise de conscience progressive de la complexité de l’acte d’observation ; celui-ci résulte toujours d’une forme d’apprentissage, déterminé non seulement par les circonstances concrètes de l’observation, mais également par la mise en place d’un langage, qui participe activement du processus de reconnaissance.

    Lire l'annonce

  • Montpellier

    Appel à contribution - Études des sciences

    Les commencements : origines et fondations du religieux (II)

    Ce programme pour l’année 2016 du Centre interdisciplinaire d’étude du religieux (CIER, créé en 2006 dans le cadre de la MSH de Montpellier) constitue le deuxième volet du thème lancé en 2015 intitulé : « Les commencements : origines et fondations du religieux ». Chaque discipline des sciences humaines ou des sciences dures est invitée à se saisir de la question du religieux à travers le prisme particulier du ou des commencements / origines.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Appel à contribution - Études des sciences

    Encyclopédisme et politique à l'ère des révolutions

    Fin XVIIIe-fin XIXe siècle

    La question des rapports entre sciences et politique est un domaine majeur de la recherche en histoire des sciences. À partir de réflexions sur les logiques d'autonomisation à l'œuvre entre ces deux univers, sur la co-construction du politique et du scientifique, ou sur les formes diverses de leurs hybridations, les travaux ont permis de relire la genèse du gouvernement représentatif, des institutions scientifiques et des publics de la science. Ce colloque vise à reprendre cette interrogation à partir d'un observatoire particulier, celui des publications encyclopédiques de la période 1780-1880 environ.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Cycle de conférences - Langage

    Cycle de conférences de l'« Association le latin dans les littératures européennes » (ALLE)

    L'Association le latin dans les littératures européennes vise à promouvoir l'héritage de la langue et de la civilisation latines, non seulement dans la littérature mais aussi dans l'ensemble des domaines littéraires, artistiques et scientifiques de notre modernité, par l'organisation de conférences annuelles.

    Lire l'annonce

  • Neuchâtel

    Appel à contribution - Études des sciences

    Entre l’œil et le monde : dispositifs et expédients d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature entre 1740 et 1840

    Nous avons placé au centre de notre rencontre les expériences visuelles problématiques, qu’elles relèvent de l’illusion ou soulignent la faiblesse des sens, voire le caractère trompeur des informations prodiguées par ceux-ci. Cette réflexion portera de manière plus spécifique autour de questions liées aux sciences naturelles et expérimentales des années 1740 à 1840. Il s’agira plus particulièrement de problématiser la mise en visibilité, ou mise en scène d’une observation à laquelle il semble impossible d’accéder « naturellement », en nous concentrant sur les dispositifs et expédients visuels qui postulent un rapport d’immédiateté entre l’œil et l’objet ou, au contraire, le mettent en question.

    Lire l'annonce

  • Montréal

    Appel à contribution - Époque moderne

    Coping with Copia

    Surabondance épistémologique entre art et science dans la première modernité

    Un appel à contribution pour un colloque qui unira des historiens de l'art, des sciences et des idées, autour des stratégies visuelles employées aux XVIe et XVIIe siècles pour faire face à la surabondance épistémologique exceptionnelle de cette ère. À cette époque, l'optimisme quant aux perspectives ouvertes par les nouveaux savoirs était inextricablement mêlé aux craintes d'avoir « trop à savoir » – ainsi qu'à la difficulté à comprendre, sélectionner et organiser des informations en quantité constamment croissante. À l'époque, comme aujourd'hui, les artistes et les chercheurs étaient à la pointe de l'entreprise visant à digérer et à discipliner les savoirs – ou, à l'inverse, cherchant à dénoncer sa surabondance et à exprimer l'inévitable échec humain à organiser tout ce que l'on sait et à y donner un sens.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Colloque - Études des sciences

    La sociabilité européenne des frères Humboldt

    Guillaume de Humboldt (1767-1835) et son frère Alexandre (1769-1859), représentent à eux deux la forme la plus achevée de sociabilité scientifique internationale durant la première partie du XIXe siècle. Leur postérité recouvre l’histoire des sciences humaines, de l’anthropologie à la géographie en passant par les sciences de l’Antiquité ou la linguistique. On mettra particulièrement en évidence la relation de ces deux figures majeures de la vie intellectuelle allemande à l’Europe de leur temps et notamment à la France où tous deux vécurent. Durant ce colloque, co-organisé par le labex TransferS et la Fondation Singer-Polignac, le réseau des amis français des deux frères, hommes de lettres ou savants, les étapes de leur biographie européenne du château de Tegel jusqu’à la société d’Auteuil, feront l’objet d’éclairages spécifiques.

    Lire l'annonce

  • Nanterre

    Colloque - Pensée

    Voltaire philosophe

    Ce colloque a pour objet d’examiner à nouveaux frais le statut de Voltaire philosophe, et plus largement le rapport que celui-ci entretient à la philosophie et aux philosophes qu’il ne cesse de lire, de commenter, de réfuter, et d’adapter plus ou moins explicitement. Outre le dialogue permanent qu’il cultive avec quelques-uns des grands courants philosophiques de son temps (occasionalisme malebranchien, optimisme leibnizien, sensualisme lockéen, etc.), Voltaire est un formidable passeur d’idées nouvelles (on sait qu’il a très largement contribué à faire connaître Bacon et Newton en France).

    Lire l'annonce

  • Paris

    Séminaire - Europe

    Fictions et économie au siècle des Lumières

    Dans le cadre d'un travail de recherche mené en commun avec des chercheurs en économie de Paris 1 et de Paris 8, Elise Sultan et Marion Chottin (UFR de philosophie de Paris 1, CHSPM) organisent cette année un séminaire portant sur les fictions dans l'économie politique du XVIIIe siècle. Si la littérature, sous la forme du roman, du théâtre ou de la fable, peut instruire l'économie, elle vient aussi, sous celle de la fiction, émailler ses textes les plus classiques et donner à penser ce que la rationalité discursive peine, voire échoue à appréhender. Tel est le point de départ de ce séminaire ouvert à tous qui recevra, à chaque séance, deux chercheurs invités à présenter et discuter un aspect de l'une ou l'autre de ces deux façons d'articuler la littérature et l'économie.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Journée d'étude - Études des sciences

    Pourquoi faire des mathématiques vers 1630 ?

    Le XVIIe siècle mathématique est brillant. La floraison des concepts et des méthodes est d’une richesse qui a été bien examinée et analysée par les historiens et les philosophes. Il y a, dans ce domaine,  « plusieurs » XVIIe siècles, de Viète ou Harriot à Huygens, Leibniz et Newton, des paliers différents sont franchis. Nous nous arrêterons au premier d’entre eux, qui correspond au premier tiers de siècle, dans les années 1630, disons de 1620 à 1640. Il ne s’agit pas tant de présenter une fois encore les méthodes et objets mathématiques  découverts ou inventés ; il s’agit plutôt d’étudier « ce en raison de quoi » et « ce à fin de quoi » on fait des mathématiques à ce moment précis.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Séminaire - Études des sciences

    Qu'appelle-t-on les débuts de la science classique ?

    La naissance de la « science classique » a requis pour sa réalisation une transformation culturelle longue et complexe, que l’on désigne ordinairement par l’expression « révolution scientifique ». Cette expression n’entend pas designer la rapidité d’un changement qui, on le sait, s’est étendu sur plus de deux siècles de préparation, mais on entendra plutôt dans le sens d’un cheminement qui a affecté tous les domaines du savoir, lesquels se sont trouvés radicalement transformés vers la fin du XVIIe siècle. De façon plus précise il s’agira donc de comprendre comment la redécouverte des mathématiciens anciens, ainsi que des philosophies de la nature non aristotéliciennes - notamment l’atomisme - ont stimulé la nouvelle science.

    Lire l'annonce

  • Appel à contribution - Histoire

    Le siècle a-t-il un avenir ?

    Revue EspacesTemps.net

    Que veut dire penser par siècle ? EspacesTemps.net, revue interdisciplinaire de sciences sociales, propose de rouvrir le débat en réfléchissant au sens de l'opération même de périodisation.

    Lire l'annonce

  • La Baule-Escoublac

    Colloque - Pensée

    Matière et nécessité au XVIIIe siècle

    Quatrièmes journées de La Baule

    Au XVIIIe siècle, la matière est par bien des aspects une idée neuve en Europe. Si le siècle précédent est celui de l’invention moderne de la nature, désormais comprise comme l’ensemble des phénomènes obéissant à des lois, il devient impossible de reculer devant la question ontologique sous-jacente, qui est celle de l’éventuelle synonymie entre naturalité et matérialité. D’où la présence quasi obsédante d’un matérialisme philosophico-scientifique qui, souvent interprété comme un motif polémique et anti-théologique, est peut-être d’abord à comprendre comme le produit d’une rationalité qui assume jusqu’au bout son projet d’objectivation de la nature. Ontologiquement conséquent, ce matérialisme ne pouvait à son tour que soulever la question de ses suites pratico-métaphysiques, ouvrant la voie à un fatalisme renouvelé, parce que ne découlant pas directement de fondements théologiques.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Séminaire - Époque moderne

    Expériences de pensée : pratiques et conséquences

    Les expériences de pensée ont fait l'objet d'une attention et d'un intérêt théorique renouvelés depuis quelques années. Mais toutes les expériences de pensée, de Galilée à Musil, se valent-elles ? Quel type de connaissance nous offrent-elles ? Ont-elles seulement un socle partagé, un mode de fonctionnement commun ? Dans quel mesure leur contexte disciplinaire a-t-il une influence et sur leur pratique et sur le type de résultats qu'elles peuvent produire ? Conviant des spécialistes de la question provenant de diverses disciplines (lettres, philosophie, économie, histoire des sciences...), ce séminaire tente de répondre à cette question en proposant une cartographie de expériences de pensée, de leurs usages et de leurs conséquences.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Séminaire - Études des sciences

    Pour une histoire politique des sciences

    Enjeux, méthodes, questions

    Ce séminaire, ouvert aux étudiant-e-s de master, aux doctorant-e-s et aux chercheur-e-s, a une double ambition : faire le point sur les recherches et les perspectives historiographiques les plus récentes en histoire des sciences et réunir des spécialistes d'histoire des sciences et des spécialistes venu-e-s d’autres horizons. En alternant des séances méthodologiques à des présentations de travaux en cours, l’objectif est de placer l'histoire des sciences au cœur des questionnements historiographiques actuels afin d’élaborer en commun de nouvelles perspectives de recherches.

    Lire l'annonce

  • Besançon

    Appel à contribution - Pensée

    Les Lumières, la Révolution et l’historiographie romantique

    Les relations tourmentées entre philosophie et histoire au XIXe siècle

    Les communications chercheront à identifier les dimensions politiques et philosophiques du renouveau des études historiques durant la Restauration en mettant cette séquence en perspective avec l’historiographie et l’histoire philosophique du XVIIIe siècle.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Séminaire - Études des sciences

    Histoire des sciences de l'homme et de la société (2012-2013)

    Placé sous le patronage de la Société française pour l'histoire des sciences de l'homme (S.F.H.S.H.), ce séminaire du Centre Koyré est un forum de discussions sur les problématiques actuelles, les livres récemment parus et le statut général des archives. Il vise moins à l'érudition au sens strict qu'à l'explicitation des démarches qu'elle sous-tend. Il a pour double vocation de favoriser l'identité du domaine, dans son rapport à la discipline historique prise dans son ensemble, et de créer une dynamique dont bénéficieront chercheurs spécialisés et doctorants.

    Lire l'annonce

  • Paris | Paris

    Colloque - Études des sciences

    Spaces, Knots and Bonds: at the crossroads between early modern "magic" and "science"

    Nous avons pour objectif principal une exploration de l’influence des auteurs, des idées et des domaines de connaissance dits « occultes » ou « hétérodoxes » sur le développement des conceptions de l’espace à la Renaissance et à l’âge classique. Ainsi, nous tiendrons à réévaluer l’histoire des définitions canoniques de l’espace, particulièrement celles du XVIIe siècle. Nos intervenants traiteront des manières dont l’espace est impliqué dans diverses discussions concernant les liens entre lieux et choses, entre ce qui est en haut et ce qui est en bas, entre ce qui est éloigné et ce qui est proche, entre ce qui est théologique ou métaphysique et ce qui est physique. Nous explorerons également les représentations visuelles, géométriques et causales des espaces cosmologiques, géographiques, matériaux, imaginatifs, et mentaux.

    Lire l'annonce

RSS Filtres sélectionnés

  • Époque moderne

    Supprimer ce filtre
  • Philosophie des sciences

    Supprimer ce filtre