AccueilTypesAppel à contribution




  • Oran

    Appel à contribution - Époque contemporaine

    L’exercice de l’autorité dans les mondes musulmans d’aujourd’hui

    Il existe de nombreuses façons d’appréhender la question de l’autorité. Celle-ci peut être définie comme une capacité de commandement ou de prescription exercée sur un individu ou un groupe social, qui induit l’acceptation et même l’obéissance. L’autorité serait donc un pouvoir qui n’aurait pas besoin de s’exercer pour exister, bien qu’en même temps, elle suscite des oppositions et requiert souvent la cœrcition ou la force, voire la violence, pour être effective. L’on peut aussi avoir une approche plus prédicative de l’autorité et la voir, non pas comme une chose en soi, mais plutôt comme une modalité de l’action. On parle alors d’une décision faisant autorité, d’une personne agissant avec autorité, d’une caractéristique propre à des relations entre parents et enfants, hommes et femmes, gouvernants et gouvernés. Comment cette question de l’autorité se pose-t-elle dans le contexte des mondes musulmans ?

    Lire l'annonce

  • Rome

    Appel à contribution - Afrique

    Des printemps arabes à la remise en cause des États

    Les sociétés civiles face à la résurgence des logiques segmentaires

    Ce colloque vise à analyser les processus de remise en cause de l’autorité et/ou de la légitimité de l’État dans cinq pays arabes touchés par ce phénomène : Irak, Syrie, Liban, Libye, Yémen. Il s’agira de comparer les différents processus en cours en les rattachant à un temps plus long et d'identifier dans les racines historiques des processus de construction nationale arabes les causes possibles du délitement des institutions étatiques auquel nous assistons dans les pays considérés, face à la tenue, réelle ou apparente, d’autres pays de la région, où l’Etat s’appuie sur des identités plus anciennes, y compris coloniales, et/ou sur des appareils sécuritaires omniprésents. La démarche s’appuie sur une dimension internationale et interdisciplinaire et s'adresse à l'ensemble des sciences sociales (anthropologie, histoire, sciences politiques et sociologie notamment).

    Lire l'annonce

  • Nanterre

    Appel à contribution - Europe

    Le religieux au prisme de l'ethnicisation et de la racisation

    Colloque international

    Ce colloque a pour objectif de questionner les tensions existant entre le champ du religieux et deux processus, à la fois proches et distincts, que sont l’ethnicisation et la racisation. Qu’elle soit encadrée ou pas par des guillemets, la notion de race ne repose sur aucune réalité naturelle. La question posée est alors la suivante : comment des données de type racial, ethnique et religieux réussissent-elles à s’imbriquer en partageant des espaces communs de tension et asymétrie ou, au contraire, en produisant leur mise en silence ? Quelles articulations s’observent entre assignations, choix ou formes de résistance et revendications autour d’un référentiel religieux commun ? S’interroger sur le religieux au prisme de l’ethnicisation et de la racisation permettra donc de questionner l’existence d’une « zone grise » à la croisée de la sociologie du religieux, des migrations et des relations inter-ethniques, faisant émerger plusieurs interrogations centrales dans ce colloque.

    Lire l'annonce

  • Paris

    Appel à contribution - Études du politique

    Politique et religion

    Chantiers politiques, revue de l'École normale supérieure de Paris, consacre son onzième numéro à « Politique et religion ». Le mormonisme de Mitt Romney, le rôle de l’islam dans les « révolutions » arabes, la difficulté à définir l’Europe indépendamment de ses « racines chrétiennes », les rapports ténus et parfois conflictuels entre judaïsme et sionisme, la « revanche de Dieu »…, autant de faits contemporains à travers lesquels se manifestent de façon aiguë les problèmes politiques et sociaux soulevés par le religieux. Pour rendre compte de ces points de saillance entre politique et religion, nous étudierons le rôle joué par la religion dans la construction politico-culturelle des États et les liens entretenus entre les pouvoirs spirituel et séculier ; l'influence de la religion sur les comportements politiques des individus ; et enfin l'influence latente et persistante du religieux dans l'exercice du pouvoir politique.

    Lire l'annonce

  • Saint-Denis

    Appel à contribution - Époque contemporaine

    Entre continuités et ruptures générationnelles : les recherches sur la guerre d'indépendance algérienne cinquante ans après

    La guerre d’indépendance algérienne, en tant qu’événement fondateur majeur de l’après-seconde guerre mondiale, peut constituer, en termes de « générations », un espace-temps bien défini et homogène. Dès lors, il est légitime de mieux comprendre et d’interroger la nouveauté des paradigmes d’une génération de chercheurs inscrits dans un champ de recherche en construction. Peut-on déceler des ruptures ou des continuités dans les objets, les sujets, les méthodes, les approches macro et micro-historiques ? Quelle place les sources ont-elles dans ces travaux ? Existe-t-il des changements entre les travaux qui se veulent plus larges et exhaustifs et ceux qui se fondent sur des aspects plus localisés ? Quels sont les déplacements de paradigmes explicatifs que l’on peut observer ? Cette nouvelle génération évite-t-elle encore les présupposés idéologiques liés à une mémoire militante ? Au-delà des résultats et conclusions des travaux, le colloque devra aussi mettre en exergue les méthodes, les matériaux, les perspectives d’enquêtes engagés. Une attention particulière sera accordée aux propositions des doctorants et jeunes chercheurs.

    Lire l'annonce

  • Appel à contribution - Études du politique

    Penser l’obscurantisme aujourd’hui

    Formes anciennes et nouvelles d’une notion controversée

    Le terme d'obscurantisme revient régulièrement aujourd’hui dans un contexte où l’on parle beaucoup d’extrémisme religieux, de «choc des civilisations». L’usage de ce mot est associé bien souvent avec la religion. Or, cette association ne se préoccupe ni des pratiques religieuses multiples des individus, ni d’autres phénomènes qui pourraient également être qualifiés d’obscurantistes: le sexisme, le colonialisme, etc. Faut-il pour autant considérer l’obscurantisme comme un concept vide ? Penser l’obscurantisme, c’est engager une réflexion sur la notion elle-même, sur ses origines, son opacité. Mais c’est aussi, à partir de cette réflexion initiale, déterminer s’il est encore possible d’utiliser l’obscurantisme comme une catégorie opératoire pour définir certaines pratiques.

    Lire l'annonce

RSS Filtres sélectionnés

  • Appel à contribution

    Supprimer ce filtre
  • Sociologie des religions

    Supprimer ce filtre
  • Histoire politique

    Supprimer ce filtre

Choisir un filtre

Événements

Langues

Langues secondaires

Années

Catégories

Lieux