Cent ans après la révolution d’Octobre

Peut-on écrire une histoire française du patrimoine soviétique ?