La poésie de Wolfgang Hilbig : « Carnet de rêves de la modernité » ?