HomeLes sciences de l’éducation : apports, enjeux, réflexion dans les champs de l’éducation et la formation

HomeLes sciences de l’éducation : apports, enjeux, réflexion dans les champs de l’éducation et la formation

*  *  *

Published on Wednesday, July 13, 2022

Abstract

Le colloque international  en sciences de l’éducation est un évenement initié par des jeunes enseignants-chercheurs de la discipline qui tente de promouvoir des travaux issus des différents domaines en sciences de l’éducation pour éclairer les enjeux portant sur l’éducation et la formation en Afrique. Ainsi les différents travaux autour des axes retenus permettront de partager des savoirs, des pratiques et expériences et de favoriser la reflexion tant sur le plan théorique que pratique.

Announcement

Objectif

La création du colloque international scientifique de Dakar est une initiative de jeunes enseignants chercheurs en sciences de l’éducation dans le but de présenter des travaux issus de ce domaine, échanger des pratiques et partager des expériences. L’idée est de promouvoir les sciences de l’éducation, une nouvelle discipline scientifique apparue depuis quelques années. Cette manifestation permettra de vulgariser les différents travaux scientifiques de recherche issus de champs multiples pour éclairer la communauté scientifique sur les enjeux, les apports,  les analyses et les réflexions des différents courants en sciences de l’éducation. Dans une dynamique interdisciplinaire, les différents travaux de recherche peuvent provenir de  thèses  déjà soutenues ou d’une quelconque recherche aboutie s’inscrivant dans les domaines des sciences de l’éducation.

L’enjeu de ces journées est donc bien de se concentrer sur les sciences de l’éducation, considérées dans leur diversité et dans ses rapports à notre société, avec l’ensemble des regards, des questionnements et des apports issus de différents horizons disciplinaires. Nous espérons que cette confrontation dégagera non seulement un état des lieux, mais aussi des pistes pour la recherche et pour l’action.

Parmi les actions attendues du colloque, il s’agit de relever les défis liés aux questions d’éducation et de formation qui se posent aux acteurs de l’école, aux décideurs,  évaluateurs, praticiens, formateurs, scientifiques, étudiants. La richesse des travaux présentée dans les différentes thématiques occasionnera certainement des retombées scientifiques tant sur le plan théorique que pratique. 

La participation à la réflexion sur les enjeux liée à l’éducation  et à la formation en Afrique requiert la mise en synergie de compétences, de savoirs et expertise au service de l’éducation et de la formation des jeunes.  

Ces moments d’échange constituent une opportunité pour mettre en valeur différentes expériences, pratiques, savoirs en mutualisant des ressources et en produisant des travaux scientifiques solides.

D’ailleurs on envisage de créer une association pour favoriser les échanges, le partage, la diffusion de connaissances et de pratiques  dans le domaine en sciences de l’éducation et de la formation et de publier les travaux issus des rencontres.

Le public ciblé est multiple : universitaires, professeurs, étudiants, chercheurs, formateurs, décideurs politiques, partenaires au développement, enseignants, scientifiques…etc. L’évènement intitulé : « les sciences de l’éducation : apports, enjeux, réflexion dans les champs de l’éducation et la formation » comporte un axe majeur sur la problématique de la formation des enseignants.

Argument

L’Afrique est confrontée à d’énormes problèmes éducatifs : taux d’échec important, abandon scolaire, analphabétisme, inégalités entre garçons et filles, absence d’équipement de base, matériel scolaire défaillant …etc. Selon les données de l’UNESCO, parmi toutes les régions, l’Afrique subsaharienne a les taux les plus élevés d’exclusion de l’éducation.

Plus d’un cinquième des enfants âgés d’environ 6 à 11 ans n’est pas scolarisé, suivi par un tiers des enfants âgés d’environ 12 à 14 ans. Selon les données de l’ISU (Institut de Statistique de l’UNESCO) publié en 2020, près de 60 % des jeunes âgés d’environ 15 à 17 ans ne sont pas scolarisés. Des inégalités subsistent entre garçons et filles concernant l’accès à l’école car les pesanteurs sociales éloignent les filles de l’éducation prises dans des mariages précoces malgré les politiques de sensibilisation. L’ISU relève  que « l’éducation des filles est une priorité majeure. Dans la région, 9 millions de filles âgées d’environ 6 à 11 ans n’iront jamais à l’école contre 6 millions de garçons, selon les données de l’ISU. Leur désavantage commence tôt : 23 % des filles ne sont pas scolarisées aux primaires contre 19 % des garçons. À l’adolescence, le taux d’exclusion des filles s’élève à 36 % contre 32 % pour les garçons. ». Malgré toutes ces contraintes, les gouvernants tentent de pallier les insuffisances rencontrées en investissant dans l’éducation avec le concours de partenaires comme l’Unesco, le PNUD, la Banque Mondiale, les ONG, les partenaires au développement…etc.  Par exemple le Sénégal  a investi  4,9% du PIB dans l’éducation en 2018 ; Maroc 5,3 % du PIB en 2009 ; Mali 2,8%  du PIB en 2015 ; Togo 5,1%  du PIB en 2015, Côte d’Ivoire 3,7%  du PIB en 2019.

La formation des enseignants est au creuset du développement de l’éducation. Elle revient à faire acquérir à quelqu’un, un niveau intellectuel, culturel, physique en développant certaines connaissances, habitudes, manières, qualités. Former les enseignants engendre une professionnalité dans le métier. Alors un modèle de formation centrée sur l’analyse des pratiques et des variables de la situation pédagogique semble parfaitement approprié et permet aussi une articulation dialectique théorie-pratique. Quels sont les enjeux de la formation ? Comment faire face aux difficultés du métier dans un contexte de rareté des moyens et de la banalisation du métier enseignant, des multiples grèves, de la crise de l’école, de l’insuffisance de la formation initiale et continue, de l’échec scolaire important…etc. Comment  mobiliser les enseignants dans les tâches quotidiennes de la classe ? Comment redynamiser cette formation des enseignants combien importante pour armer les enseignants ?

Quelle formation initiale et continue pour les acteurs de l’école susceptible d’induire des compétences? Quel processus de formation susceptible d’engendrer une pratique réflexive ? Comment alors professionnaliser le métier enseignant ?

Quelle place pour l’éducation dans un contexte de mondialisation ? Quelle professionnalité enseignante à attendre pour relever les challenges liés à l’éducation ? Les différents axes retenus  du colloque sont :

  • Axe 1 : formation des enseignants et  systèmes éducatifs
  • Axe 2 : processus enseignement-apprentissage, professionnalisation  et pratique enseignante
  • Axe 3 : pédagogie, didactique et évaluation des apprentissages
  • Axe 4 : contribution, réflexion et enjeux des sciences de l’éducation dans le domaine de l’éducation et de la formation

Le colloque des  12 et 13 Janvier 2023 est placé sous la présidence de Philippe Meirieu professeur émérite en sciences de l’éducation Université Lyon 2  et se tiendra à Dakar Sénégal par :

  • des conférences animées par le professeur émérite en sciences de l’éducation Philippe Meirieu et d’autres intervenants
  • des communications en atelier des différents participants autour des différents axes

Modalités de participation

les participants fournissent une thématique de leur communication (statut, pays) et un résumé 5-6 lignes incluant (problématique, théorie, méthodologie, résultats) aux 3 adresses mail suivantes: seykhou.diallo71@gmail.com;  agbotropierre@gmail.com ; agnissonisidoine@gmail.com

avant le 15 Novembre.

Un retour est prévu sur les communications reçues.

Chaque auteur·e a la possibilité de soumettre au maximum 2 communications comme communicant·e principal. Les résumés sélectionnés au programme seront publiés dans le livre des résumés du colloque. La communication ne sera officialisée (et publiée) que si le communicant est inscrit et s’est acquitté des frais d’inscription. Publication des actes du colloque en (ouvrage/revue). Le lieu du colloque sera précisé dans le programme final fin Novembre 2022.

Conditions participation auprès de  Babacar Bitèye : biteye1.babacar@gmail.com

Frais d'inscription

Les frais d’inscription au colloque concernent les communicants, les accompagnateurs et organisateurs. Ils incluent :

  • La participation à l’ensemble des sessions du colloque ;
  • Le matériel du colloque ;
  • L’hébergement comprend la chambre, le petit déjeuner, le déjeuner et les pauses-café.

Tarifs

  • Enseignant, Chercheur, accompagnateur, organisateur : 50.000FCFA/ 76€ Inscription AVEC communication AVEC les déjeuners, les pauses-café et SANS Hébergement.
  • Enseignant, Chercheur, accompagnateur, organisateur: 100 000FCFA/ 152€ Inscription AVEC communication AVEC hébergement qui comprend une chambre d’hôtel pour trois nuits (du 11 au 13 janvier) avec le petit déjeuner, déjeuners, les pauses-café, les navettes aéroport-hôtel et hôtel-lieu du colloque.
  • Doctorant-e-s : 10 000FCFA/ 15€ Inscription AVEC communication SANS hébergement AVEC paiement des 10 000FCFA sur place auprès du gestionnaire financier du colloque.
  • Doctorant-e-s : 40 000FCFA/ 61€ Inscription AVEC communication AVEC hébergement qui comprend une chambre d’hôtel pour trois nuits (du 11 au 13 janvier) avec le petit déjeuner, déjeuners, les pauses-café, les navettes aéroport-hôtel et hôtel-lieu du colloque.
  • Autres participants sans hébergement : 50.000FCFA/ 76€ Inscription avec communication avec les déjeuners, les pauses-café.
  • Autres participants avec hébergement : 100 000FCFA/ 152€ Inscription avec communication avec hébergement qui comprend une chambre d’hôtel pour trois nuits (du 11 au 13 janvier) avec le petit déjeuner, déjeuners, les pauses-café, les navettes aéroport-hôtel et hôtel-lieu du colloque.

Comité scientifique

  • Diallo Seykhou Université Lyon 2 France, 
  • Ousseynou Thiam FASTEF Sénégal,
  • Babacar Biteye FASTEF Sénégal,
  • Amadou Yoro Niang FASTEF Sénégal,
  • Myriam Beldhaoui École Normale Supérieure Meknès Maroc,
  • Koffi Amadou Université Houphouët Boigny Côte d’Ivoire,
  •  Agbotro koffi Agbéko  Institut Supérieur Don Bosco Togo,
  • Agnissoni Kouassi Sidoine  Université Côte d’Ivoire,
  • Mike Anan Université  Houphouët Boigny Côte d’Ivoire,
  • Niamké Sam Aristide Université Houphouët Boigny Côte d’Ivoire,
  • Adjoumani Kouadio Éric Université Houphouët Boigny Côte d’Ivoire,
  • Ehoussou Gnamien Yao Sabine Université Houphouët Boigny Côte d’Ivoire,
  • Soumahoro Loulou Nan Gomathy Université Houphouët Boigny Côte d’Ivoire

Places

  • Faculté des Sciences et Technologies de l'Education et de la Formation - avenue Habib Bourguiba Dakar
    Dakar, Republic of Senegal

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Tuesday, November 15, 2022

Keywords

  • éducation, formation

Contact(s)

  • SEYKHOU O DIALLO
    courriel : dsoumar2003 [at] yahoo [dot] fr

Information source

  • Seykhou Diallo
    courriel : dsoumar2003 [at] yahoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Les sciences de l’éducation : apports, enjeux, réflexion dans les champs de l’éducation et la formation », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, July 13, 2022, https://calenda.org/1007437

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search