HomeLes armes nucléaires

HomeLes armes nucléaires

Les armes nucléaires

« Les Champs de Mars » - Numéro thématique

*  *  *

Published on Wednesday, August 17, 2022 by Sarah Zingraff

Summary

La revue Les Champs de Mars consacre en 2023 un numéro spécial à la thématique des armes nucléaires, destiné à offrir aux lecteurs un point de situation sur la relation entre les armes nucléaires et la sécurité internationale ainsi qu’un état des lieux de la recherche sur ces questions. Ainsi, les chercheurs confirmés mais aussi les jeunes chercheurs sont invités à proposer une contribution quelle que soit leur discipline. L’objectif des responsables scientifiques est de favoriser la diversité des approches sur un sujet souvent considéré comme l’apanage des études stratégiques.

Announcement

Présentation

La revue Les Champs de Mars (Institut de recherche stratégique de l’École militaire, IRSEM/ Presses de Sciences Po), en collaboration avec le groupe « Politique internationale et armes nucléaires » de l’association pour les études sur la guerre et la stratégie (AEGES), consacre en 2023 un numéro spécial à la thématique des armes nucléaires, destiné à offrir aux lecteurs un point de situation sur la relation entre les armes nucléaires et la sécurité internationale ainsi qu’un état des lieux de la recherche sur ces questions. Ainsi, les chercheurs confirmés mais aussi les jeunes chercheurs sont invités à proposer une contribution quelle que soit leur discipline. L’objectif des responsables scientifiques est de favoriser la diversité des approches sur un sujet souvent considéré comme l’apanage des études stratégiques.

Axes thématiques

Trois axes ont été identifiés pour guider les propositions.

  1. Le premier sur « les guerres et la paix nucléaires » peut être investi dans au moins deux directions. D’une part, il invite à une réflexion stratégique renouvelée sur le rôle des armes nucléaires pour la sécurité internationale. Il s’agit de repenser un certain nombre de concepts classiques, comme le paradoxe stabilité-instabilité, les risques d’escalade et, plus généralement, les conditions de la stabilité stratégique dans un contexte de multipolarité nucléaire. Certains développements capacitaires ou technologiques sont souvent décrits comme susceptibles de modifier les équilibres qui prévalaient jusqu’alors (interrogations sur le seuil d’emploi de l’arme nucléaire, question de la relation offense/défense). Enfin, on pourra se pencher sur l’évolution du rôle de l’arme nucléaire dans les doctrines, ainsi que celle de sa place dans les relations internationales, éventuellement à travers des études de cas.

D’autre part, cet axe a été pensé pour ouvrir aussi la possibilité des approches critiques, notamment féministes, et d’analyses constructivistes pour revenir sur l’arme nucléaire en tant que construit social. Le cas échéant, sur ces approches parfois moins connues en France, un état de l’art peut être proposé afin de permettre de rendre certains sujets plus visibles et de stimuler la recherche.

  1. Le deuxième axe s’intéresse aux armes nucléaires en démocratie. Il a vocation à accueillir des contributions juridiques ou historiques sur la dissuasion, mais également sociologiques, portant par exemple sur les armes nucléaires dans l’espace public. Une attention particulière pourrait être apportée aux différents processus de décision et à leurs acteurs, éventuellement dans une dimension comparatiste. Par décisions, on entend non seulement celles qui concernent les évolutions liées à la dissuasion sur le plan des capacités ou de la doctrine, mais aussi toute l’instruction de la position des États dans les enceintes multilatérales. Par ailleurs, les mouvements antinucléaires constituent un objet particulièrement fécond, que ce soit dans une dimension transnationale ou locale, en termes de trajectoires militantes ou de ressorts de mobilisation.
  2. Le troisième axe entend favoriser la réflexion sur les questions relatives à la non-prolifération, à la maîtrise des armements et au désarmement. Bien que liés au premier axe, ces sujets doivent également être traités à part. Le constat d’un délitement de l’architecture de maîtrise des armements est établi. Sa reconstruction est généralement considérée comme nécessaire, mais peut-être pas par les États possédant les armements qu’il est jugé utile de réguler. Le traité New START a été prorogé pour cinq ans. La question de sa succession est posée. Là encore, des analyses stratégiques sont attendues, mais d’autres approches peuvent être adoptées. On peut penser à l’observation des enceintes onusiennes, en particulier le processus d’examen du traité sur la non-prolifération dont une échéance majeure a été reportée plusieurs fois en raison de la pandémie de COVID-19.

Ces trois axes sont donnés à titre indicatif. L’objectif de ce numéro spécial étant de permettre un état des lieux de la recherche, la diversité des approches est privilégiée. La sélection tiendra compte prioritairement des cadres théoriques et des dispositifs méthodologiques utilisés plutôt que des objets de recherche.

Modalités de soumission

Chaque proposition ne devra pas excéder 5 000 signes et indiquera une ébauche de plan et de bibliographie. Afin de préserver l’anonymat dans le processus d’évaluation, merci d’adresser vos propositions dûment anonymisées à l’adresse suivante : champsdemars@irsem.fr.

avant le 30 septembre 2022.

Après sélection, le retour vers les auteurs est prévu mi-octobre.

Les contributions rédigées (60 000 signes max. espaces compris) seront ensuite attendues au plus tard le 15 décembre 2022.

L’ensemble des consignes aux auteurs et modalités d’évaluation peut être consulté sur le site de l’IRSEM.

Direction du numéro

  • Tiphaine de Champchesnel (IRSEM)
  • Adrien Schu (U. Bordeaux)

Comité de rédaction

  • Directeur de la publication : Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, directeur de l’IRSEM
  • Rédacteur en chef : Jean-Vincent Holeindre, directeur scientifique de l’IRSEM
  • Conseil de rédaction : Anne Muxel, colonel Olivier Passot, Benoît Rademacher, Pierre Razoux, Benoît de Tréglodé, directeurs de domaine de l’IRSEM
  • Coordination : Caroline Verstappen, chef du soutien à la recherche de l’IRSEM
  • Secrétaire d’édition : Claire Bélet
  • Rubrique Recensions : Olivia Ronsain, responsable des publications de l’IRSEM

Comité de lecture

  • Delphine Allès (Université Paris-Est)
  • Walter Bruyere-Ostells (Sciences Po Aix)
  • Julie d’Andurain (Université de Lorraine)
  • Rémy Bazenguissa-Ganga (EHESS)
  • Henrik Breitenbauch (Université de Copenhague, Danemark)
  • Daniel R. Brunstetter (University of California, Irvine États-Unis)
  • Corentin Brustlein (IFRI)
  • Grégory Daho (Université Paris 1)
  • Delphine Deschaux-Dutard (Université Grenoble-Alpes)
  • Guibourg Delamotte (Inalco)
  • Fréderick Douzet (Université Paris 8)
  • général Benoît Durieux (chef du cabinet militaire du Premier ministre/EPHE)
  • Julian Fernandez (Université Paris 2)
  • Ninon Grangé (Université Paris 8)
  • Nabil Hajjami (Université Paris-Nanterre)
  • Ronald Hatto (Sciences Po)
  • Sébastien Jakubowski (Université de Lille)
  • Jean Joana (Université de Montpellier)
  • Michel Liégeois (Université catholique de Louvain, Belgique)
  • Cyril Magnon-Pujo (Université Lyon 2)
  • Julien Malizard (chaire économie de défense/IHEDN)
  • Hugo Meijer (Institut universitaire européen de Florence, Italie)
  • Christian Olsson (Université libre de Bruxelles, Belgique)
  • Alice Pannier (Johns Hopkins University, États-Unis)
  • Jonathan Paquin (Université Laval, Canada)
  • Benoît Pelopidas (Sciences Po)
  • Delphine Placidi-Frot (Université Paris-Sud)
  • Florent Pouponneau (Sciences Po Strasbourg)
  • Stefano Recchia (University of Cambridge, Royaume-Uni)
  • Julie Saada (Sciences Po)
  • Olivier Schmitt (University of Southern Denmark, Danemark)
  • Elyamine Settoul (Cnam)
  • Mathias Thura (Université de Strasbourg).

Comité scientifique

  • Stéphane Audoin-Rouzeau (EHESS)
  • Dario Battistella (Sciences Po Bordeaux)
  • Jean Belin (Université de Bordeaux)
  • Philippe Boulanger (Université Paris 8)
  • François Cochet (Université de Lorraine)
  • Samy Cohen (Sciences Po)
  • Ariel Colonomos (Sciences Po)
  • Bruno Colson (Université de Namur, Belgique)
  • Charles-Philippe David (Université du Québec à Montréal, Canada)
  • Guillaume Devin (Sciences Po)
  • Hervé Drévillon (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Olivier Forcade (Université Paris-Sorbonne)
  • Michel Fortmann (Université de Montréal, Canada)
  • Martial Foucault (Sciences Po)
  • Beatrice Heuser (University of Glasgow, Royaume-Uni)
  • Ulrich Krotz (European University Institute, Italie)
  • Philippe Lagrange (Université de Poitiers)
  • Richard Ned Lebow (King’s College London, Royaume-Uni)
  • Thomas Lindemann (Université de Versailles- Saint-Quentin-en-Yvelines/École polytechnique)
  • Pierre Manent (EHESS)
  • Frédéric Mérand (Université de Montréal, Canada)
  • Jean-Jacques Roche (Université Paris 2)
  • Sten Rynning (University of Southern Denmark, Danemark)
  • Isabelle Sourbès-Verger (CNRS)
  • Thierry Tardy (EUISS)
  • Bruno Tertrais (FRS)
  • Pascal Vennesson (Nanyang Technological University, Singapour)

Date(s)

  • Friday, September 30, 2022

Keywords

  • armes nucléaires, guerre et paix, dissuasion, stratégie, démocratie, négociations, mouvements antinucléaires, maîtrise des armements, prolifération, désarmement

Contact(s)

  • Tiphaine de Champchesnel
    courriel : tiphaine [dot] de-champchesnel [at] irsem [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Tiphaine de Champchesnel
    courriel : tiphaine [dot] de-champchesnel [at] irsem [dot] fr

To cite this announcement

« Les armes nucléaires », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, August 17, 2022, https://calenda.org/1010000

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search