HomeSéminaire « Actualité de la recherche »

HomeSéminaire « Actualité de la recherche »

*  *  *

Published on Wednesday, November 23, 2022 by Lucie Choupaut

Summary

Le séminaire d’actualité de la recherche du laboratoire de Polen (Pouvoirs, lettres, normes) de l’université d’Orléans accueille chaque mois, une chercheuse ou un chercheur qui a récemment publié un essai stimulant. Le séminaire a lieu le jeudi, de 18h à 19h30, en distanciel uniquement. La ou le collègue invité présente son travail pendant une heure environ. Le reste de la séance est consacré aux questions

Announcement

Programme

Octobre 2022

  • M. Boucharenc

Jeudi 17 novembre 2022, 18h-19h30

  • Stéphanie Genand (Professeure de littérature française du XVIIIe siècle à l'université de Bourgogne), pour son ouvrage Sympathie de la nuit, suivi de Trois nouvelles inédites de Germaine de Staël, Flammarion, 2022.

Résumé : « Je croyais connaître Germaine de Staël : la disciple de Rousseau, la théoricienne du progrès et l’adversaire acharnée de l’autoritarisme. Cette image a volé en éclats lorsque j’ai découvert ses premières nouvelles. Une autre Staël y surgit, loin de la femme des Lumières : une Staël folle ou attirée jusqu’au vertige par la folie. Qui ne compose plus des traités, mais le tableau d’une raison impuissante. Ses héroïnes, loin de briller dans les conversations, tiennent des propos aussi incohérents que les vies dont elles ont perdu le fil. Ses Folles ne sont pas des créatures monstrueuses : plutôt des jeunes femmes ordinaires, luttant pour avoir le droit de vivre et d’écrire. Nos sœurs de ténèbres qui nous aident à préférer, aux illusions des Lumières, la sympathie de la nuit. » S. G.

Jeudi 8 décembre 2022, 18h-19h30

  • Fanny Cosandey, historienne, directrice d'études à l'EHESS, Reines et mères. Famille et politique dans la France d'Ancien Régime (Fayard 2022)

Le séminaire mensuel "Actualité de la recherche" (co-organisé par Gaël Rideau et Laélia Véron, au laboratoire POLEN de l'Université d'Orléans) reçoit, à distance, Fanny Cosandey, historienne, directrice d'études à l'EHESS, le jeudi 08 décembre, de 18h à 19h30 pour son ouvrage "Reines et mères. Famille et politique dans la France d'Ancien Régime" (Fayard 2022).

Déroulé de la séance: présentation de son ouvrage par Fanny Cosandey, échanges et questions. 

Présentation de l'ouvrage et de ses enjeux

Fanny Cosandey est spécialiste du rôle des femmes dans l’organisation politique aux XVIe, XVIIe, et XVIIIe siècles. Elle a notamment publié La Reine de France, symbole et pouvoir (Gallimard, 2000) ou Le Rang. Préséances et hiérarchies dans la France d’Ancien Régime (Gallimard, 2016).

Le travail de Fanny Cosandey a permis d’interroger un pan ignoré de l’historiographie : celle du statut et du rôle institutionnel de la reine dans le système monarchique français. Comme l’écrit Dominique Godineau dans un compte-rendu (à propos de La Reine de France) « alors que, sous l'influence de l'école cérémonialiste américaine, les études d'histoire politique se sont multipliées sur la personne du roi et sa dimension symbolique, la reine n'a pas retenu l'attention des historiens (…) [Fanny Consandey] comble ce vide et révèle bien le caractère paradoxal de la reine, tout à la fois sujette et souveraine, exclue du pouvoir et au cœur de l'État ».

Dans Reines et mères, l’historienne interroge une condition de la puissance féminine, celle qui, dans le cas de la reine jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, « tient à la maternité, source d’autorité et de stabilité ». La tension (ou la rencontre) entre la dimension familiale et la dimension politique est au cœur de l’interrogation menée par l’ouvrage puisque « les régimes dynastiques mêlent, indéfectiblement, les intérêts familiaux et ceux de l’Etat ». Fanny Cosandey détaille alors les étapes du parcours de la reine ou future reine : les tractations concernant le mariage (l’épouse étant choisie pour ses « qualités lignagères, porteuse de projets dynastiques qui la dépassent, l’attente d’un héritier (c’est le premier devoir de la reine, et  c’est à elle qu’est imputée toute « responsabilité d’un défaut de descendance »), l’accouchement (sachant que la reine pourra tirer « doublement profit d’une naissance masculine, et en particulier de celle d’un aîné. L’arrivée d’un Dauphin conforte sa position dans le royaume, lui donne plus de poids à la cour, ouvre la possibilité d’une régence pour minorité, lui garantit le statut de reine mère en cas de veuvage »), l’éducation des enfants (éducation majoritairement à distance, la reine n’allaite pas ses enfants, pour être plus tôt disponible pour une future grossesse). Fanny Cosandey s’attarde sur le cas particulier de la régence, lorsque, à la mort de l’époux, si le Dauphin est encore jeune, « le pouvoir change de camp, dans la mesure où la mère devient tout à la fois tutrice du jeune garçon et régente du royaume. »

Cet ouvrage d’histoire, très accessible, peut permettre aux littéraires de ré-interroger la représentation littéraire (notamment au XIXe siècle) et  plus généralement artistique de certaines reines célèbres : Catherine de Médicis, Marie-Thérèse d’Autriche, Marie-Antoinette. Le cas de cette dernière est particulièrement intéressant car c’est une des premières reines à allaiter (brièvement) ses enfants et à se mêler de leur éducation. Ce faisant, elle « acte le déplacement des questions dynastiques vers le cadre familial » contre l’idée que « la reine est mère de la patrie plutôt que de ses fils et [que] les devoirs d’Etat supposent de sacrifier toute relation intime avec sa descendance ».

Résumé de l'ouvrage sur le site de la maison d'édition

"Anne de Bretagne, Catherine de Médicis, Marie-Thérèse, le poids de la maternité a façonné le destin de ces femmes dont la monarchie attendait, avant tout, qu’elles fournissent au royaume des héritiers. Alliances, naissances, décès, éducation et vie de cour forment ici la trame d’une histoire où les conditions d’existence des mères avec leurs enfants suivent l’évolution de la monarchie.Anne de Bretagne, Catherine de Médicis, Marie-Thérèse d’Autriche, toutes ont été mères et ont marqué l’histoire. Le poids de la maternité a façonné le destin de ces femmes dont la monarchie attendait qu’elles fournissent au royaume des héritiers. Et pourtant, que sait-on vraiment des relations que ces reines entretiennent avec leurs enfants ? Quels bénéfices tirent-elles de la naissance d’un prince ? Comment s’exerce l’autorité maternelle sur une progéniture élevée loin de la cour ?Au fil de ces portraits croisés, Fanny Cosandey retrace les étapes qui transforment ces princesses de maisons souveraines en mères. Alliances, naissances, décès, éducation et vie de cour tissent la trame d’une histoire où les conditions d’existence des parents avec leurs enfants suivent l’évolution de la monarchie, jusqu’à dessiner le tableau d’une famille royale marquée par les impératifs étatiques."

Informations pratiques

La séance, en ligne, est ouverte à toutes et à tous. Inscription obligatoire auprès de : Laelia.Veron@univ-orleans.fr

Jeudi 26 janvier 2023, 18h-19h30

  • Christine Baron, professeure de littérature comparée à l'Université de Poitiers, interviendra sur les rapports entre droit et littérature. Elle parlera de ses ouvrages "Le tribunal du récit; désir de justice et littérature", Mare et Martin (2022), "La littérature à la barre" (2021), " Contextes littéraires, émotions judiciaires" (2020).

Jeudi 02 février 2023, 18h-19h30

  • Michèle Clément, professeure de littérature française à l'Université de Lyon 2 et Michel Jourde, maître de conférences en littérature française à l'ENS de Lyon, présenteront leur édition, en GF, des oeuvres de Louise Labé (https://ihrim.ens-lyon.fr/productions-scientifiques/publications/article/oeuvres) ainsi que le site https://elll1555data.huma-num.fr/ qui présente l’ensemble des documents disponibles (dont de nombreuses archives inédites) concernant la publication et la réception de cette nouvelle édition. Cette séance sera l'occasion de revenir sur la "polémique Louise Labé" (relancée par la publication en Pléiade de ses oeuvres par une chercheuse, Mireille Huchon qui conteste l'existence de la poétesse), le statut des hypothèses (contradictoires) dans la recherche, et la différence entre sphère médiatique et sphère scientifique (certaines hypothèses scientifiques étant plus médiatisées que d'autres).

Jeudi 16 mars 2023, 18h-19h30

Event format

Full online event


Date(s)

  • Thursday, December 08, 2022
  • Thursday, November 17, 2022
  • Thursday, January 26, 2023
  • Thursday, February 02, 2023
  • Thursday, March 16, 2023

Attached files

Keywords

  • actualité, recherche, séminaire

Contact(s)

  • Laélia Véron
    courriel : Laelia [dot] Veron [at] univ-orleans [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Laélia Véron
    courriel : Laelia [dot] Veron [at] univ-orleans [dot] fr

To cite this announcement

« Séminaire « Actualité de la recherche » », Seminar, Calenda, Published on Wednesday, November 23, 2022, https://calenda.org/1032389

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search