HomeBernard Teyssèdre

HomeBernard Teyssèdre

Bernard Teyssèdre

Nouvelle revue d’esthétique, n°32

*  *  *

Published on Thursday, December 15, 2022

Abstract

La Nouvelle revue d’esthétique consacre son n° 32 à Bernard Teyssèdre, à la manière de ceux qui furent naguère dédiés à Étienne Souriau, puis Gérard Genette. Comme pour ces derniers, il comportera une rubrique « Études » avec des articles de recherche inédits, relatifs aux divers sujets abordés dans les livres de Bernard Teyssèdre, ainsi que des rubriques de documents, notamment biographiques et bibliographiques, et de témoignages, relatifs par exemple à son rôle historique dans le cadre universitaire.

Announcement

Argumentaire

Bernard Teyssèdre est décédé le 29 décembre 2021 à l’âge de 91 ans. Son œuvre, construite depuis le moment où il explora l’Italie en vespa pour alimenter L’Esthétique des arts plastiques du Haut Moyen Âge italien, sa maîtrise sous la direction d’Étienne Souriau, est d’une ampleur et d’une variété telles qu’on a peine à s’en faire une idée un tant soit peu synthétique. Dès le commencement, dans les années 1949-1952, à L’École Normale supérieure, il ouvrit rapidement une pluralité de portes par lesquelles il ne cessera de passer et repasser : celle de l’histoire de l’art, celle de l’esthétique et celle aussi de la philosophie dont il préparait alors l’agrégation. Teyssèdre navigua entre ces pôles et, pour ainsi dire, les jouant l’un avec ou contre l’autre, rêvant d’une esthétique attentive aux œuvres, d’une histoire de l’art rompue à la pensée synthétique autant qu’à l’analyse des particularités (notamment de l’art contemporain) et d’une philosophie que l’art ne cesserait d’interroger profondément, au lieu d’en être un simple sujet de passage.

Titulaire de deux thèses publiées, l’une sur Roger de Piles et le débat du coloris, l’autre, sur l’art au Grand Siècle, il fut aussi commentateur de l’esthétique de Hegel, co-traducteur et interprète de l’iconologie panofskyenne, de Wölfflin, un moment séduit par la littérature (pour la série de récits concentrés de Romans-éclairs, Grasset, 1961, puis un essai-roman hors genre Foi de fol, Gallimard, 1969), critique d’art au Nouvel Obs et Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de 1969 jusqu’à sa retraite en 1992. Quant à l’étendue et la variété remarquables de son œuvre, on peut encore souligner sa fascination pour la vie « invisible » du précambrien autant que pour le diable ou les anges, pour L’Origine du monde de Courbet autant que pour le « foutoir zutique » de Rimbaud.

En outre, à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, il joua un rôle institutionnel considérable : à partir des années 70, il fut l’un des principaux inspirateurs et moteurs de l’installation dans cette université d’un enseignement en arts plastiques fondé sur la pratique en interaction avec la théorie, à tous les étages de la formation, y compris la recherche. Il fut le premier à définir et à instaurer la sorte de thèse fondée sur une pratique artistique qu’on appelle aujourd’hui création-recherche (ou recherche-création).

Tout cela justifie que la Nouvelle Revue d’esthétique lui consacre un dossier, à la manière de ceux qui furent naguère dédiés à Étienne Souriau, puis Gérard Genette. Comme pour ces derniers, il comportera une rubrique « Études » avec des articles de recherche inédits, relatifs aux divers sujets abordés dans les livres de Bernard Teyssèdre, ainsi que des rubriques de documents, notamment biographiques et bibliographiques, et de témoignages, relatifs par exemple à son rôle historique dans le cadre universitaire.

Modalités de soumission

Les propositions d’article pour ce n° 32 de la Nouvelle Revue d’Esthétique, Bernard Teyssèdre, seront envoyées par mail au format Word à Dominique Chateau (pour tout renseignement complémentaire s’adresser également à lui) : chateaudominique@mac.com

avant le 30 avril 2023.

Plus précisément, l’envoi comprendra :

  • le texte d’un article de 25 000 signes, espaces compris, sans compter les notes ; celles-ci, en nombre le plus restreint possible, devront être limitées à l’indication des références ;
  • un résumé de 300 mots maximum en français et en anglais ;
  • une présentation succincte de l’auteur(e) ou des auteur(e)s de 100 mots maximum.

Les articles reçus pour la rubrique « Études » seront anonymés en vue d’une double évaluation par le comité de rédaction de la Nouvelle Revue d’Esthétique. À l’issue de cette expertise, les auteur(e)s des propositions recevront l’avis du comité éventuellement assorti de remarques.

Comité de rédaction

Le comité de rédaction de la revue est composé de Marc Cérisuelo, Dominique Chateau, Alexandre Gefen (rédacteur en chef), Jacques Morizot, Maud Pouradier, Isabelle Rieusset, Pierre Rodrigo, Jean-Marie Schaeffer, Carole Talon-Hugon


Date(s)

  • Sunday, April 30, 2023

Keywords

  • philosophie, art, esthétique, Bernard Teyssèdre

Contact(s)

  • Laetitia Marcucci
    courriel : laetitia [dot] marcucci [at] univ-rennes [dot] fr
  • Carole Talon-Hugon
    courriel : carole [dot] talon-Hugon [at] paris-sorbonne [dot] fr

Information source

  • Laetitia Marcucci
    courriel : laetitia [dot] marcucci [at] univ-rennes [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Bernard Teyssèdre », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, December 15, 2022, https://doi.org/10.58079/1a7i

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search