HomeDynamiques des milieux humides insulaires

HomeDynamiques des milieux humides insulaires

Dynamiques des milieux humides insulaires

Enjeux et perspectives en recherches hydrologique et cartographique

*  *  *

Published on Thursday, May 04, 2023

Abstract

Comment étudier la dynamique des milieux humides insulaires au regard des conditions hydrologiques et de la cartographie ? Cette journée d’étude a pour objectif d’analyser les dynamiques des milieux humides d’eau douce. En effet, ces écosystèmes aquatiques, face à l’anthropisation, sont en constante diminution et sont aujourd’hui menacés et/ou dégradés. L’influence et l’évolution actuelle de ces derniers constituent un enjeu environnemental important tant au niveau de la ressource en eau que de la biodiversité.

Announcement

Argumentaire

La Martinique est un espace insulaire qui appartient à l’arc des Petites Antilles du petit bassin de la Caraïbe entre la Dominique au Nord et Sainte-Lucie au Sud. Cette île se caractérise par plusieurs types de milieux humides d’eau douce, salée ou saumâtre. Seuls les milieux humides d’eau douce courante et stagnante (Sajaloli, 1996) seront analysés lors cette journée d’étude. En effet, ces écosystèmes aquatiques, face à l’anthropisation, sont en constante diminution et sont aujourd’hui menacés et/ou dégradés. L’influence et l’évolution actuelle de ces écosystèmes lentiques dans un paysage fortement anthropisé constituent un enjeu environnemental important tant au niveau de la ressource en eau que de la biodiversité. Les milieux humides sont inégalables à cause de leurs conditions hydrologiques et de leur rôle d’écotones entre les zones terrestres et les zones aquatiques (Mitsch et Gosselink, 2015). Les milieux humides sont des écosystèmes de transition entre les habitats aquatiques en eau profonde, et les habitats terrestres. Ils sont tous les deux différents et fortement dépendants l’un de l’autre. Ce qui les place au cœur des enjeux de préservation et de conservation (Keddy,2010). Ils constituent des espaces privilégiés pour l’établissement et la conservation d’une faune et d’une flore particulièrement diversifiées. La localisation, la caractérisation et le calcul précis de la superficie occupée par les milieux humides d’eau douce ont une grande importance pour le suivi des habitats, des espèces animales et végétales parmi lesquels les espèces exotiques envahissantes (Maddi, 2014).

Dans ce contexte, il est apparu urgent d’effectuer une cartographie détaillée des milieux humides plus précise et à jour qui permet plus facilement la prise en compte des milieux humides insulaires dans l’environnement et l’aménagement du territoire. La dernière cartographie globale des milieux humides de la Martinique remonte aux travaux d’inventaire de 2015 (Impact-mer, 2015) réalisés pour le Parc Naturel régional de la Martinique (PNRM), la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL) et l’Office des Eaux (ODE). Comment étudier la dynamique des milieux humides insulaires au regard des conditions hydrologiques et de la cartographie ? Toutefois, dans une perspective d’approfondissement des recherches, nous proposons une journée de discussions où les contributions de chacun s’articulent autour de deux axes de recherche : un premier axe où l’hydrologie est un élément moteur, condition importante dans la formation et le maintien des milieux humides et un second axe, plus « méthodologique » qui interroge sur les inventaires des milieux humides pour la conservation et la gestion de ces milieux au niveau local, national, régional et international (Finlayson et Van der Valk, 1995).

Axe 1 : Des conditions hydrologiques, pourquoi ?

L'hydrologie d'un milieu humide est influencée par les conditions météorologiques (précipitations et évapotranspiration), par la géomorphologie du bassin et par la connectivité avec la nappe phréatique locale et régionale. En effet, plusieurs facteurs dont le climat, la topographie, la géologie de surface, les sols, la végétation et les activités humaines ont une forte action sur l’abondance de l’eau. Néanmoins, le climat joue un rôle important, car c’est lui qui détermine la disponibilité de l’eau et qui influe sur le développement du sol. Tout bien considéré, un milieu humide se caractérise par une nappe phréatique localisé près ou au-dessus de la surface du sol dans lequel se forme des sols hydromorphes associés à une végétation hygrophile et des activités biologiques complexes. De surcroît, le régime hydrologique des milieux humides est différent, alors qu’ils ont en commun l’abondance de l’eau.

Axe 2 : Pourquoi le nombre de mares inventoriés est-il souvent mésestimé ?

Une seconde approche se base sur l’hypothèse que le nombre de milieux humides recensés est sous-estimé. Ainsi, pour réaliser un inventaire des milieux humides à une échelle régionale, il est important de combiner deux méthodes : reconnaissances aériennes et validation de terrain. Pourtant, les chercheurs constatent que tous les milieux humides ne sont pas systématiquement cartographiés et restent difficiles à détecter. Alors que la méthodologie utilisée actuellement (images satellites, photographies aériennes et enquêtes de terrain) a permis d’augmenter le niveau de précision et de fiabilité de la cartographie pour obtenir un portrait global de l’étendue des milieux humides pour l’ensemble des territoires.

Les discussions et échanges visent à mieux appréhendés ces milieux en contexte insulaire et de dérégulation du climat.

Cadre problématique Axe 1 :

  • Quelles sont les caractéristiques hydrologiques générales des milieux humides ?
  • Peut-on penser à une spécificité des milieux humides insulaires ?
  • s impact.s face à la dérégulation climatique ?

Cadre problématique Axe 2 :

  • Quels méthodes et outils doit-on utiliser pour mieux appréhender ces milieux humides ?
  • Les méthodes existantes doivent-elles être performances et limites des outils méthodologiques actuels ?

Modalités de soumission

Les résumés (en français ou anglais) des communications (approx. 500 mots) sont à envoyer à l'adresse suivante : peguy.carra@univ-antilles.fr

avant le 15 juin 2023.

Les résumés seront examinés par le comité scientifique, et les auteurs recevront une réponse le 30 juin 2023. Les articles devront être soumis avant le 30 novembre 2023.

Coordinatrice

Peguy Major-Carra (Université des Antilles)

Bibliographie

(indicative, non-exhaustive)

MAJOR-CARRA, P. Contribution à la connaissance des milieux humides des Petites Antilles : l'exemple des mares de la Martinique. 2022. Thèse de doctorat. Antilles.

BARTOUT, P. et TOUCHART, L. L’inventaire des plans d’eau français : outil d’une meilleure gestion des eaux de surface. In : Annales de géographie. Armand Colin, 2013. pp. 266-289.

FINLAYSON, CM et VAN DER VALK, AG. Wetland classification and inventory : a summary. Vegetatio. 1995. Vol. 118, n° 1, pp. 185-192

GAYOT, M et LAVAL, S. Inventaire des zones humides de la Martinique. Rapport de synthèse. 2006

KEDDY, Paul A. Wetland ecology : principles and conservation, Cambridge university press, 2010.

MADDI, Franck A. Contribution à l’inventaire de la flore dulçaquicole de la Martinique : les «espèces exotiques envahissantes». Bilan des prospections. 2014.

MAJOR, P. et CLAUDE, J-P. Les milieux humides dans le paysage des Petites Antilles : étude des mares de la Martinique. VertigO-la revue électronique en sciences de l’environnement. 2021. Vol. 21, n° 1.

MAY, S. Invasive aquatic and wetland plants. Chelsea House, 2007.

MER, Impact et BIOS, I. G. E. D. Inventaire des zones humides de la Martinique. Mise à jour de l’inventaire, évolution temporelle des zones humides et préconisations générales de gestion. Rapport pour : PNRM, DEAL, ODE, 2015.

MITSCH, William J. et GOSSELINK, James G. Wetlands. John Wiley & Sons, 2015.

ROUGERIE, G. Biogéographie des milieux aquatiques. 1993

SAFFACHE, P. Pour une protection et une gestion durable des rivières de l’île de la Martinique. Le Courrier de l’environnement de l’INRA. 2000. N° 40, pp. 95-98

SAJALOLI, B. Les zones humides : une nouvelle vitrine pour l’environnement (Wetlands : a new showcase for environment). Bulletin de l’Association de Géographes Français. 1996. Vol. 73, n° 2, pp. 132-144.

SOUBEYRAN, Y. Espèces exotiques envahissantes dans les collectivités françaises d’outre-mer. Etat des lieux et recommandations. Collection Planète Nature. Comité français de l’UICN, Paris, France. 2008.

SOUBEYRAN, Yohann, GOARANT, Anne-Claire, LAVERGNE, Christophe, et al. Enjeux de la gestion des espèces exotiques envahissantes dans les milieux d’eau douce en outre-mer. Sciences Eaux & Territoires, 2012, no 1, p. 34-37.

Subjects

Places

  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines
    Schœlcher, Martinique (97233)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Thursday, June 15, 2023

Keywords

  • milieu humide, insularité, hydrologie, cartographie

Information source

  • Peguy Carra
    courriel : peguy [dot] carra [at] univ-antilles [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Dynamiques des milieux humides insulaires », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, May 04, 2023, https://doi.org/10.58079/1b3s

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search