HomeLes nouveaux modèles d’affaires de l'entrepreneuriat féminin en milieu rural en Afrique francophone

HomeLes nouveaux modèles d’affaires de l'entrepreneuriat féminin en milieu rural en Afrique francophone

*  *  *

Published on Wednesday, January 24, 2024

Abstract

Il est largement reconnu que, en Afrique francophone, les femmes créent des entreprises par nécessité, autrement dit à des fins de subsistance, parce qu’elles n’ont pas assez d’alternatives dans la création. Cependant, des initiatives d’entrepreneures africaines francophones tendent à inverser les « clichés ». En effet, ces femmes gagnent du pouvoir tout en démontrant l’ampleur et la richesse de leurs ressources. Elles créent ainsi leur propre modèle d’affaires en s’affranchissant de leur situation de départ ; et cela notamment en milieu rural. Dans cette veine, ce colloque se veut un lieu privilégié d’échange et de réflexion entre les chercheur-e-s et les praticienne-s afin de débattre des résultats de recherche et d’initiatives dans le domaine des nouveaux modèles d’affaires de l’entrepreneuriat féminin en milieu rural en Afrique francophone.

Announcement

Argumentaire

En Afrique francophone, les impacts de divers facteurs (les crises socio-politiques successives, les changements climatiques, les normes sociales, etc.) exacerbent les discriminations sociales basées sur le genre entrainant ainsi la réduction systématique des opportunités entrepreneuriales chez les femmes ; notamment celles du milieu rural. Dans ce contexte difficile, des femmes rurales africaines prennent en main leur destin en mettant en œuvre des activités génératrices de revenus qui améliorent leurs conditions d’existence. Elles développent ainsi de nouveaux modèles d’affaires qui font émerger des milieux innovants en zone rurale.

C’est le cas des femmes entrepreneures du secteur agricole des zones semi-arides du Sénégal qui, entre vulnérabilité multiple et adaptation au changement climatique, parviennent à créer des unités économiques génératrices de revenus. En effet, elles mettent en œuvre diverses stratégies pour trouver des solutions pour faire face aux effets adverses du changement climatique et atténuer l’impact sur leurs petites et moyennes entreprises (Diop et al., 2022). C’est également le cas des femmes de la coopératives Scoop Azitché dans le département de Bloléquin en Côte d’Ivoire qui utilisent les cabosses vides de cacao pour produire du biochar et des briquettes à commercialiser (Mohamed et al., 2023). Sachant que la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec une production avoisinant les 2 millions de tonnes par an; soit environ 43% (plus d’un tiers) de la production mondiale, la valorisation des cabosses vides de cacao (biomasse végétale) devient une activité très lucrative pour ces femmes rurales et une opportunité pour faire émerger un nouveau type d’entrepreneuriat féminin en milieu rural.

Les principales questions qui dirigeront les débats au cours de ce colloque sont les suivantes : quelles sont les caractéristiques des nouveaux modèles d’affaires des femmes entrepreneures rurales en Afrique francophone ? Quels en sont les défis et les perspectives ? Quelles sont les innovations structurant l’espace ? Quels sont les acteurs impliqués dans le système ? Quelles sont les formes d’utilisation du biochar, et les chaînes de valeur associées ? Quelles sont les sources de production du biochar ?

Selon un rapport de Women in Africa (2018), il est largement reconnu qu’en Afrique, les femmes créent des entreprises par nécessité, autrement dit à des fins de subsistance parce qu’elles n’ont pas assez d’alternatives dans la création. Dans ce même ordre d’idée, les entreprises des femmes africaines francophones seraient moins performantes que celles de leurs homologues anglophones. Nonobstant, les actions des entrepreneures africaines francophones tendent à inverser ces « clichés ». En effet, ces femmes gagnent du pouvoir tout en démontrant

l’ampleur et la richesse de leurs ressources. Elles créent ainsi leur propre modèle d’affaires en s’affranchissant de leur situation de départ ; et cela notamment en milieu rural. Cependant, pour ce milieu rural, il n’y a pratiquement pas de données scientifiques sur les stratégies mises en œuvre par les femmes entrepreneures pour créer de la valeur au travers de leurs microentreprises.

Ce colloque se veut un lieu d’échange et de réflexion entre les chercheur-e-s et les praticien- ne-s afin de débattre et d’échanger à l’issue du dévoilement de résultats de recherche récents dans le domaine des nouveaux modèles d’affaires de l’entrepreneuriat féminin en milieu rural en Afrique francophone. Ceci permettra de pallier le manque de données dans ce domaine.

À l’issue de ce colloque, nous visons une meilleure compréhension des principaux moteurs de changements récents dans les modèles d’affaires des entrepreneures africaines rurales francophones. Ceci dans le but d’élaborer un corpus de connaissances qui permette d’accroître les capacités des femmes à saisir les opportunités de leur milieu pour innover dans leurs modèles d’affaires. Plus précisément, ce colloque permettra de :

  • Mettre en exergue les transformations récentes des modèles d’affaires de l’entrepreneuriat féminin face à l’adoption des innovations sociales et technologiques en milieu rural en Afrique francophone ;
  • Augmenter la visibilité sur la recherche en français portant sur l’entrepreneuriat féminin en milieu rural ;
  • Consolider et/ou établir des liens de collaboration et de partenariats avec des chercheurs francophones.

Les sujets d’intérêt du colloque incluent, entre autres, les thèmes ci-après :

  • L’entrepreneuriat au féminin en milieu rural en Afrique francophone ;
  • Les modèles d’affaires de l’entrepreneuriat féminin ;
  • Les modèles disruptifs ;
  • La contribution des femmes rurales africaines à la sécurité alimentaire ;
  • L’autonomisation des femmes ;
  • Le renforcement des capacités des producteurs agricoles ;
  • L’agriculture durable ;
  • Les pôles d’innovations en milieu rural ;
  • Performance des chaînes de valeur dans la production du biochar ;
  • Le rôle des agences d’appui au développement rural pour l’émergence de l’entrepreneuriat féminin ;
  • Le rôle de la recherche ou espace rural recherche et genre ;
  • Les défis des femmes en milieu rural ;
  • Environnement de chaîne de valeur et innovation ;
  • La commercialisation des produits vivriers ;
  • L’approvisionnement des villes en produits vivriers ;
  • La disponibilité des terres agricoles et les solutions proposées ;
  • L’impact des changements climatiques sur la structuration des activités en milieu rural ;
  • Les impacts de la pandémie de la covid-19 sur les chaînes de productions agricoles.

Modalités de soumission

Les chercheurs-euses, enseignants-tes, étudiants-tes et praticiens-nes qui sont intéressés-es à présenter une communication orale sont invités-es à soumettre un résumé de 1500 caractères de leur « proposition de communication ». Les propositions doivent être soumises aux adresses yasmine.mohamed@uqat.ca et dasital@gmail.com

avant le 12 février 2024

Les propositions de communication doivent respecter les critères suivants :

  • Être en lien avec le sujet abordé par le colloque,
  • Apporter de la valeur pour les participants,
  • Être écrites en français, la langue officielle du Congrès de l’Acfas

Format attendu des propositions de communication

  • Titre de la communication : maximum de 180 caractères, espaces compris,
  • Coordonnées complètes du-de la premier-ère auteur-e et du ou des co-auteur(s)-e(s) : Nom, prénom, statut, institution de rattachement et adresse électronique,
  • Résumé : maximum de 1500 caractères, espaces compris (environ 200 mots) et être au format Word,
  • Présenter obligatoirement : une problématique liée au thème du colloque, des objectifs, une méthodologie et des résultats (préliminaires ou finaux).

Modalités de participation au colloque

Dates

Jeudi 16 mai 2024/Vendredi 17 mai 2024

Lieu

Université d’Ottawa

Format

Mode hybride (présentiel/virtuel)

Important : Selon les politiques de l’ACFAS, l’inscription au congrès est obligatoire pour toute personne désirant participer ou assister au congrès (www.acfas.ca).

Responsables scientifiques

  • Euphrasie Angbo-Kouakou - Institut National Polytechnique Felix Houphouët Boigny (INP-HB) - Côte d’Ivoire
  • Hortensia Acacha - Université d’Abomey-Calavi - Bénin
  • Jan Franklin Adamowski - Université McGill - Québec
  • Amenan Rose Koffi-Nevry - Université Nangui Abrogoua - Côte d’Ivoire
  • Chantale Dali - Indépendante - Québec
  • Marie Romuald Pouka Pouka - UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

Les membres du comité organisateur du colloque agiront également comme membres du comité scientifique et d’arbitrage. Elles pourront s’adjoindre à d’autres personnes selon les besoins.

Valorisation des contributions

Les auteurs dont le comité scientifique retiendra les soumissions seront invités à soumettre un texte complet de 5 000 à 7 000 mots, en vue de la rédaction d’un ouvrage collectif. Ces textes seront révisés par le même comité.

Les conférenciers qui le désirent pourront soumettre un texte issu de leur conférence, au cours de l’été 2024, en vue d’une publication sous forme d’ouvrage collectif ou de numéro spécial de revue. Des informations supplémentaires seront fournies dans les prochains mois. Toutefois, prenez note qu’une participation au colloque ne constitue pas un engagement de publication de la part des organisateurs, car les articles soumis seront évalués par un comité de lecture.

Calendrier

  • 9 janvier 2024 : Ouverture de l’inscription en ligne https://www.acfas.ca/evenements/congres/inscription#politique-dinscription
  • 12 février 2024 : Date limite d’envoi de votre proposition de communication (résumé)

  • 24 février 2024 : Communication de la décision d’acceptation ou du refus de la proposition aux auteurs
  • 25 février 2024 : Date limite pour se créer un compte utilisateur sur acfas.ca
  • 31 mars 2024 : Date limite pour bénéficier du tarif préférentiel d’inscription au Congrès
  • 16 et 17 mai 2024 : Tenue du colloque dans le cadre du 91e Congrès de l’Acfas

Tarifs d’inscription

en $ CAD - 9 janvier au 31 mars 2024

Relève

  • Membre 60,00 $ 
  • Non-membre 130,00 $

Allié·e

  • Membre 135,00 $
  • Non-membre 250,00 $

Pilier

  • Membre 240,00 $
  • Non-membre 390,00 $

Tarifs d’inscription en $ CAD - 1er avril au 17 mai 2024

Relève

  • Membre 90,00 $ 
  • Non-membre 150,00 $

Allié·e

  • Membre 165,00 $
  • Non-membre 290,00 $

Pilier

  • Membre 280,00 $
  • Non-membre 440,00 $

Pour plus d’informations : https://www.acfas.ca/evenements/congres/inscription

Places

  • 75 Laurier Ave E
    Ottawa, Canada (K1N 6N5)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Monday, February 12, 2024

Keywords

  • entrepreneuriat féminin, Afrique, femme rurale, modèle d'affaire, innovation agricole, modèle disruptif

Contact(s)

  • Yamine Mohamed
    courriel : yasmine [dot] mohamed [at] uqat [dot] ca

Information source

  • Chantal Dali
    courriel : dasital [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Les nouveaux modèles d’affaires de l'entrepreneuriat féminin en milieu rural en Afrique francophone », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, January 24, 2024, https://doi.org/10.58079/vnu0

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search