HomeLe Chili face au conflits locaux, régionaux et internationaux (XIX-XXIe siècle)

HomeLe Chili face au conflits locaux, régionaux et internationaux (XIX-XXIe siècle)

*  *  *

Published on Monday, June 03, 2024

Abstract

L’objectif de ce colloque pluridisciplinaire sera de considérer le conflit dans toute sa complexité (nature, forme, intensité, lieux, conséquences, temporalité) et de propose d’analyser les caractéristiques des acteurs impliqués et les niveaux de conflictualité qui ont eu cours dans les différents conflits qui ont traversé l’histoire du Chili du XIXe au XXIe siècle. À partir de différents axes de recherche, le colloque propose de porter un nouveau regard sur le conflit dans l’histoire contemporaine du Chili à partir de l’analyse de l’articulation entre antagonisme, solidarités et résolution et une dimension critique para rapport à la notion d’agentivité.

 

Announcement

 5-6 juin 2025, Université Paris 8/ Université Paris Nanterre

Argumentaire

Des guerres internationales aux guerres civiles, des luttes sociales aux confrontations culturelles, des manifestations altermondialistes aux revendications des peuples autochtones, de l’économie capitaliste à la défense de la nature, la pluralité des modèles du conflit rend difficile la compréhension de ses limites et de ses objets. Bien que le conflit soit une forme de relation universelle, il n’en est pas moins un phénomène historique.

Défini comme une situation relationnelle structurée autour d’une divergence entre individus ou groupes dans la société ou une confrontation entre sociétés, comme une rencontre d’éléments ou de sentiments contraires qui s’opposent, le conflit révèle les oppositions, les solidarités et les dynamiques de pouvoir au sein d’un système social situé dans l’espace et dans le temps.

Le conflit suppose aussi une incompatibilité (d’objectifs, d’intérêts, de sentiments) et un antagonisme plus ou moins déclaré. Il peut revêtir de multiples formes -ouvert, fermé, individuel, collectif, domestique, sauvage, institutionnalisé, etc.- et il n’épargne aucun domaine de la vie sociale puisqu’il peut se produire aussi bien dans la sphère politique, familiale, professionnelle, économique que culturelle.

Autrement dit, sa forme dominante évolue au gré des époques puisqu’il ne porte pas sur les mêmes objets, ne prend pas les mêmes contours, n’est pas porté par les mêmes acteurs et ne se déroule pas dans les mêmes endroits selon les périodes. Sa nature et sa structure changent également en fonction du cadre contextuel dans lequel il s’inscrit : type de régime politique, structure de l’économie et de la main d’œuvre, somme des droits politiques, économiques et sociaux octroyés, international, national, local, …

Situation relationnelle structurée autour d’un antagonisme, le conflit peut être dû à la présence simultanée de forces opposées, à un désaccord (sur des valeurs, des opinions, des positions...), à une rivalité lorsque des acteurs sont en compétition pour atteindre le même but ou posséder le même objet (personne, bien, statut, territoire...) ou à une inimitié affective (antipathie, hostilité, haine...).

Le conflit, qui peut être manifeste et ouvert dans le cas d’une révolution, d’une guerre ou encore d’une grève ou aussi à l’état latent, apparait donc comme une donnée inévitable et inéluctable des relations humaines pouvant revêtir des formes différentes et jouant un rôle dans la dynamique et l’évolution des individus et des collectivités. Il peut être envisagé comme un point de rupture, un bouleversement et participe à la transformation des sociétés par la remise en question des normes, pratiques, territoires et représentations, sans cesse renégociés.

Les théories du conflit considèrent ainsi que dissensions et rapports conflictuels sont constitutifs de l’ordre social. Toute société est faite d’intérêts antagonistes, de divisions et de tensions qui ne se soldent pas nécessairement par des luttes déclarées. Cependant, les différentes approches proposées par les sciences sociales voient dans les conflits une menace pour l’ordre social et un dysfonctionnement à réguler ou considèrent, à l’inverse, que le conflit est un élément de régulation, un facteur d’intégration ou même un élément clé du changement social et la production de la société.

Le conflit est donc une opposition structurelle et structurante qui crée et recrée, redéfinit et reconfigure les territoires et les acteurs impliqués dans sa résolution qui mobilisent les moyens d’action spécifiques à leur société, leur culture et à l’objet même de leur contentieux. Le conflit révèle en même temps les tensions internes à un système d’acteurs et mobilise de nouvelles solidarités.

Niveaux d'analyse proposés : international, national, local

- international :

  • Conflits frontaliers du Chili
  • Le Chili face aux conflits armés interantionaux
  • Confits liés à la concurrence économique et commerciale

- national :

  • Mouvements sociaux et grèves, rébellion, sédition, tensions au sein de l'État.
  • Revendications et luttes des peuples indigènes et répression.
  • Conflits autour de l'affirmation de nouveaux droits (femmes, LGBTQ+...).
  • Controverses historiographiques et mémoires conflictuelles
  • Controverses littéraires et esthétiques

- locales :

  • Tensions et conflits entre régions et villes.
  • Conflits relatifs à de grands projets, défense de la nature.

Soumission des propositions

Les propositions de participation, d'une quinzaine de lignes, doivent être envoyées accompagnées de quelques éléments : rattachement institutionnel ou lieu de formation, éventuellement le statut, et quelques titres de publications ou de communications

avant le 1er novembre 2024.

Elles seront à adresser aux quatre organisateurs du colloque qui procèderont à la sélection et enverront une réponse au début du mois de décembre :

  • Alvar De la Llosa (Université Lumière- Lyon 2, PR): alvar.delallosa@univ-lyon2.fr
  • Enrique Fernández Domingo (Université Paris 8, PR): enrique.fernandez@yahoo.fr
  • Nathalie Jammet-Arias (Université Paris Nanterre, MCF) : nathalie.jammetarias@yahoo.fr
  • Juan Luis Carrellán Ruiz (Universidad de Córdoba): juancarrellan@hotmail.com

Organisateurs

  • Alvar De la Llosa (Université Lumière- Lyon 2, PR)
  • Enrique Fernández Domingo (Université Paris 8, PR)
  • Nathalie Jammet-Arias (Université Paris Nanterre, MCF)
  • Juan Luis Carrellán Ruiz (Universidad de Córdoba)

Places

  • 200 avenue de la République
    Nanterre, France (92)
  • Saint-Denis, France (93)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Friday, November 01, 2024

Attached files

Keywords

  • Chili, conflit, histoire, économie, littérature

Contact(s)

  • Enrique Fernandez Domingo
    courriel : enrique [dot] fernandez [at] yahoo [dot] fr
  • Alvar De la LLosa
    courriel : alvar [dot] delallosa [at] univ-lyon2 [dot] fr
  • Nathalie Jammet-Arias
    courriel : nathalie [dot] jammetarias [at] yahoo [dot] fr
  • Juan Luis Carrellan Ruiz
    courriel : juancarrellan [at] hotmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Nathalie Jammet-Arias
    courriel : nathalie [dot] jammetarias [at] yahoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Le Chili face au conflits locaux, régionaux et internationaux (XIX-XXIe siècle) », Call for papers, Calenda, Published on Monday, June 03, 2024, https://doi.org/10.58079/11rbb

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search