HomeMémoires, migrations et archives traumatiques dans la bande dessinée ibérique et ibéro-américaine contemporaine

HomeMémoires, migrations et archives traumatiques dans la bande dessinée ibérique et ibéro-américaine contemporaine

*  *  *

Published on Friday, July 05, 2024

Abstract

Ce colloque a pour but d'interroger la manière dont les bandes dessinées et les romans graphiques contemporains s’emparent de la mémoire, collective ou intime, des archives, des migrations et de l’histoire traumatique. Ces formes artistiques articulent de manière particulièrement féconde le texte et l’image pour traiter les sujets des migrations et des différentes formes de violences (conflits armés, dictatures, répression…) qui ont marqué l’histoire depuis le XXe siècle. Il s’agira d’étudier les croisements que leurs manifestations actuelles permettent entre des thématiques relevant à la fois du passé traumatique et des enjeux de société contemporains.

Announcement

Argumentaire

À travers le colloque « Mémoires, migrations et archives traumatiques dans la bande dessinée ibérique et ibéro-américaine contemporaine », nous chercherons à interroger la manière dont les bandes dessinées et les romans graphiques contemporains s’emparent de la mémoire, collective ou intime, des archives, des migrations et de l’histoire traumatique. Ces formes artistiques articulent de manière particulièrement féconde le texte et l’image pour traiter les sujets des migrations et des différentes formes de violences (conflits armés, dictatures, répression…) qui ont marqué l’histoire depuis le XXème siècle. Il s’agira pour nous d’étudier les croisements que leurs manifestations actuelles permettent entre des thématiques relavant à la fois du passé traumatique et des enjeux de société contemporains.

Le tournant du XXIe siècle est marqué par le développement d’un courant de bandes dessinées et de romans graphiques de la mémoire qui innove narrativement et graphiquement pour appréhender les violences et les traumatismes liés à l’histoire politique contemporaine. Des œuvres pionnières telles qu’Un largo silencio (Francisco Gallardo Sarmiento et Miguel Gallardo, 1998) ou El arte de volar (Antonio Altarriba et Kim, 2007) interrogent les codes traditionnels narratifs et graphiques du récit et de la bande dessinée historiques. Les créations plus récentes et novatrices de Laura Martel et Antonia Santolaya (Winnipeg, el barco de Neruda, 2014), Ana Penyas (Estamos todas bien, 2018) ou Madeleine Pereira (Borbotela, 2024) subvertissent les modes de récit et les représentations traumatiques pour distiller l’intime à travers la mise en scène du processus de reconstruction mémoriel. Elles s’intéressent également à l’histoire intime et collective des invisibilisé·e·s et des silencié·e·s, se confrontent aux manques archivistiques et aux vides qu’elles proposent de combler.

Ce colloque s’inscrit dans la dynamique des recherches en développement sur l’utilisation de la narration graphique comme support de la récupération de la mémoire, notamment dans l’ère hispanophone[1]. Nous chercherons à étudier comment les bandes dessinées et les romans graphiques parviennent à représenter et à se réapproprier les archives traumatiques liées à des faits historiques violents (tels que les guerres civiles et dictatures ibériques et ibéro-américaines ou encore la répression fasciste) afin d'interroger le processus mémoriel. En effet, outre le traitement par la bande dessinée des faits remémorés, on s’intéressera à l’inscription de ce support dans le processus culturel et politique qu’est la (re)construction de la mémoire collective au sujet de ces thématiques, en prenant en compte l’influence d’autres productions culturelles, l’apport de l’historiographie, le contexte sociopolitique de production…[2]

Nous souhaitons également étudier la migration comme mécanisme essentiel à la reconstruction de la mémoire qui occupe une place prépondérante dans les romans graphiques contemporains. Le prisme ibérique et hispanique, ainsi que la proximité temporelle des événements mis en mots et en images, permettent de développer cette réflexion aussi bien en Europe qu'en Amérique. Il conviendra de se demander quelles sources sont alors privilégiées, et dans quelle mesure l’art séquentiel parvient d’une part à transcrire les mouvements et les formes d’enfermement associées aux processus migratoires, mais aussi à traduire, par le trait et le ton, la dimension collective et intime de ces parcours de vie. Nous prêterons notamment une attention particulière à la représentation des camps d’enfermement.

Le colloque accueillera une exposition de planches de Winnipeg, el barco de Neruda de Laura Martel et Antonia Santolaya, en présence des artistes. Seront ainsi mis en lumière les mécanismes intimistes de récupération mémorielle et de représentation des traumas à travers la migration d’une galerie de personnages victimes de diverses formes de répression fasciste vers le Chili.

Axes

Nous proposons plusieurs axes d’analyse, non exhaustifs :

  • (dés)intégrer, (re)produire, réinventer les archives: Comment la citation de sources historiques est-elle problématisée et utilisée dans les bandes dessinées mémorielles ? Que permet le redessin des archives ? Comment le roman graphique, muet par essence, retranscrit-il la mémoire et les témoignages oraux ?
  • couleurs et traumas: Comment l’intensité du noir et blanc, les jeux de contrastes, les effets de nuances et de couleurs, le choix des gammes chromatiques, sont-ils utilisés par le roman graphique et la bande dessinée pour suggérer le trauma ?
  • interroger la représentation des migrations: Comment l’individualité des récits peut-elle être difractée par la narration graphique ? Comment les pérégrinations dessinées des personnages reflètent-elles les traumas ?
  • interroger la dimension individuelle et collective des migrations et des violences et les choix de représentation des artistes : Comment l’individualité des récits peut-elle être difractée par la narration graphique ? En quoi la représentation des violences subies et des parcours des personnages reflètent-ils les interrogations, voire les tensions, sociales et politiques du moment ? Quelles stratégies de représentation ou de suggestion sont-elles privilégiées ? Dans quel but ?
  • résistances et traumas face aux répressions fascistes et aux violences dictatoriales: comment la bande dessinée et le roman graphique s’emparent-ils de ces formes de violence ? Quelles stratégies de représentation ou de suggestion inventent-ils ?
  • processus d’invisibilisation et de silenciation: Dans quelle mesure le recours aux témoignages, les enquêtes orales et familiales ainsi que la construction de personnages renvoyant à la marge participe-t-il à la récupération mémorielle dans les romans graphiques ? Comment les approches féministes et les études de genre notamment permettent-elles, au sein des bandes dessinées, de mettre en lumière les biais d’invisibilisation et de silenciation historiques ?
  • reconstruction des mémoires intimes: Par quels mécanismes les bandes dessinées retracent-elles à la fois une mémoire chorale et un récit intimiste ? Comment l’extime peut-il être utilisé comme un levier de reconstruction d’une mémoire officielle lacunaire ? Comment la mémoire familiale et collective de personnes invisibilisées entre-t-elle en tension avec des formes d’histoire officielle ?
  • détours intermédiaux: Comment les bandes dessinées et les romans graphiques ont-ils recours à des procédés intermédiaux pour reconstruire le passé ? Dans quelle mesure l’intermédialité recompose-t-elle une trace des recherches historiques et des enquêtes des auteur·rice·s et dessinateur·rice·s ?

Nous privilégierons des propositions de communication qui se concentrent sur des œuvres :

  • en lien avec l’espace ibérique et ibéro-américain, quelle que soit leur(s) langue(s)
  • réalisées ou publiées entre les années 1970 et 2024.
  • développant une narration graphique (bande dessinée, roman graphique, album, webcomic, manga, etc.)

Modalités de soumission et d'évaluation

Afin que les étudiant·e·s de LLCER de l’Université d’Angers puissent suivre le colloque, nous accepterons des propositions de communication en français et en espagnol.

Les propositions pourront prendre la forme :

  • de conférences (individuelles ou dialoguées)
  • de tables rondes
  • de présentation de posters
  • d’ateliers d’analyse, de création ou de traduction
  • de présentations de travaux de recherche, de recherche-création ou de recherche-militante en cours
  • de restitutions dessinées
  • d’expositions (présentielles ou virtuelles)
  • Résumé de la communication d’environ 300 mots.
  • Notice bio-bibliographique de 10 lignes
  • Les interventions (hors ateliers) dureront entre 20 et 30 minutes.
  • Les ateliers pourront durer jusqu’à 2h.

Les propositions de contribution seront évaluées par les responsables scientifiques de l'événement.

Calendrier

  • Date limite d’envoi des propositions à David Gregorio et Agatha Mohring (congresocomicangers@gmail.com) : 20/08/2024

  • Notification d’acceptation : 01/09/2024
  • Tenue du colloque : université d’Angers, 23-25 octobre 2024

Responsables scientifiques

  • David Gregorio (Université Savoie Mont Blanc)
  • Agatha Mohring (Université d’Angers)

Notes

[1] Alary Viviane, Mitaine Benoît (dir.), Lignes de front Bande dessinée et totalitarisme (2011); Crippa Francesca, “La representación del trauma de la memoria en dos novelas gráficas contemporáneas” (2014) ; Delorme Isabelle, Quand la bande dessinée fait mémoire du XXe siècle : les récits mémoriels historiques en bande dessinée (2019); González Rayco, Serra Marcello, “Las funciones documentales. Estrategias de uso de los documentos en el cómic documental” (2020); Hirsch Marianne, “Surviving Images: Holocaust Photographs and the Work of Postmemory” (2001) ; Lluch-Prats Javier, Martínez Rubio José, Souto Luz C. (eds), Las batallas del cómic. Perspectivas sobre la narrativa gráfica contemporánea (2016) ; Varillas Rubén, “La novela gráfica española y la memoria recuperada” (2017).

[2] CARBALLÉS, Alonso, “El péndulo de la memoria: Guerra civil y franquismo, de ayer a hoy”, in FREAN Oscar, MERLO-MORAT Philippe (dir.), La memoria de la represión franquista en el cómic, Grimh, 2020, p. 12.

Places

  • Angers, France (49)

Date(s)

  • Tuesday, August 20, 2024

Keywords

  • bande-dessinée, roman graphique, mémoire, migration, exil, archives, trauma

Information source

  • Agatha Mohring
    courriel : colloquebd [dot] congresocomicangers [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Mémoires, migrations et archives traumatiques dans la bande dessinée ibérique et ibéro-américaine contemporaine », Call for papers, Calenda, Published on Friday, July 05, 2024, https://doi.org/10.58079/11ya7

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search