StartseiteL’État social en Europe et au Canada : quelles logiques d’activation ?

StartseiteL’État social en Europe et au Canada : quelles logiques d’activation ?

L’État social en Europe et au Canada : quelles logiques d’activation ?

The Social State in Europe and Canada: What Logics of Activation?

*  *  *

Veröffentlicht am Montag, 06. Dezember 2010 bei Marie Pellen

Zusammenfassung

La table-ronde internationale aura pour objectif de faire le point sur les transformations récentes des politiques sociales en Europe et au Canada tant du point de vue des principes qui les gouvernent que des dispositifs qui les concrétisent ou encore des acteurs qui les mettent en œuvre.

Inserat

La table-ronde aura pour objectif de faire le point sur les transformations récentes des politiques sociales sur les deux continents tant du point de vue des principes qui les gouvernent que des dispositifs qui les concrétisent ou encore des acteurs qui les mettent en œuvre. 
La transformation des modes d’intervention de l’État dans la gestion des risques sociaux a été entamée dans les années 1980 à la faveur du « tournant de l’insertion » en France, mais les années 2000 ont été particulièrement marquantes du point de vue de la mise en œuvre des nouveaux principes de gouvernance sociale. En Europe, la stratégie de Lisbonne pose les bases d’un Etat social actif tourné vers l’objectif du plein emploi ; ce même dogme est repris en 2005 par les ministres des affaires sociales des pays de l’OCDE.
En ce début de 21e siècle, il est donc intéressant de comprendre la manière dont des pays en Europe et en Amérique du Nord, ayant chacun une trajectoire spécifique en matière d’Etat-providence, ont décliné ce qui ressemble fort à une nouvelle doctrine sociale.
Quelles sont les modalités du passage d’une logique de compensation et d’indemnisation à celle de l’investissement et de la prévention ? Quelle place est donnée à l’individu singulier dans l’attribution de droits sociaux ? Quelles formes de territorialisation des politiques sociales les Etats ont-ils développées ? Comment s’opèrent les redéfinitions des droits et devoirs des citoyens-usagers ? Ces transformations s’accompagnent-elles d’une reconfiguration des acteurs organisationnels et professionnels chargés de la mise en œuvre des politiques sociales ?
Ces différentes questions seront abordées par les participants, tous spécialistes des politiques sociales dans leur pays, à partir des expériences nationales qu’ils ont analysées.

*Date* : vendredi 4 février 2011

*Horaires* : 9h30-13h
*Lieu* : CNAM, 292 rue Saint Martin, 75003 Paris - Amphithéâtre V (Accès 11)

*Présidée par* :

  • Léa Lima, Maître de conférences en sociologie, LISE (CNRS-CNAM).

*Participants* :

  • Gérard Boismenu (Université de Montréal)
  • Jean-Louis Genard (Université Libre de Bruxelles)
  • Olivier Giraud (LISE, CNRS-CNAM)
  • Enzo Mingione (Università degli Studi di Milano-Bicocca)

*Grand témoin* :

  • Nicole Maestracci, présidente de la FNARS (Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale)
Entrée libre dans la limite des places disponibles. Renseignements et inscription obligatoire: marie.loison@cnam.fr

Kategorien

Orte

  • 292 rue Saint Martin (CNAM)
    Paris, Frankreich

Daten

  • Freitag, 04. Februar 2011

Schlüsselwörter

  • état social, politiques sociales, activation, Europe, Canada

Kontakt

  • Marie Loison
    courriel : marieloisonleruste [at] gmail [dot] com

Informationsquelle

  • Marie Loison
    courriel : marieloisonleruste [at] gmail [dot] com

Zitierhinweise

« L’État social en Europe et au Canada : quelles logiques d’activation ? », Fachtagung, Calenda, Veröffentlicht am Montag, 06. Dezember 2010, https://calenda.org/202783

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search