HomeResearchers in the witness box

Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

Researchers in the witness box

Chercheurs à la barre

*  *  *

Published on Wednesday, December 05, 2012

Abstract

Depuis une vingtaine d’années, les chercheurs en sciences humaines et sociales se retrouvent de plus en plus souvent pris, de manière volontaire ou involontaire, dans les mailles du processus judiciaire. Ce numéro de Socio souhaite analyser et comprendre, au croisement de regards disciplinaires multiples, les enjeux et les déclinaisons de cette dynamique.

In recent years, researchers in the human and social sciences have increasingly found themselves involved, voluntarily or involuntarily, in legal proceedings. This edition of Socio aims to analyze and understand, through different disciplinary perspectives, this growing phenomenon.

Announcement

Argumentaire

Depuis une vingtaine d’années, les chercheurs en sciences humaines et sociales se retrouvent de plus en plus souvent pris, de manière volontaire ou involontaire, dans les mailles du processus judiciaire. Ce numéro de Socio souhaite analyser et comprendre, au croisement de regards disciplinaires multiples, les enjeux et les déclinaisons de cette dynamique.

Les articles attendus pourront tout particulièrement explorer trois grands types d’implication des chercheurs « à la barre », qui structureront le numéro :

  1. Leur activité scientifique les amène, de gré ou de force, à prendre parti dans des procès au nom de la justice ou au nom de la vérité, tendant ainsi pour certains à transgresser, ou tout au moins à fragiliser la frontière entre action et objectivité. Une première série d’articles interrogera les différentes facettes de cette montée en puissance de la prise à parti des chercheurs comme témoins devant les tribunaux.
  2. Leur activité scientifique est mise en cause par le biais des plaintes pour diffamation. Cette dynamique n’est pas récente, mais elle se généralise, et les plaintes sont le plus souvent déposées par des représentants de l’État contre des chercheurs. Il semble donc d’autant plus nécessaire d’analyser les nouvelles formes d’intimidation que de telles mises en cause sous-tendent. Les enjeux de la solidarité académique pourront également être interrogés.
  3. Les chercheurs participent par leur expertise aux transformations des cadres même de la justice en venant fournir des matrices cognitives ou des formes de justice « clé en main ». Là encore, cette forme d’intervention est présente depuis l’époque coloniale, mais l’implication des chercheurs en sciences sociales dans le processus judiciaire prend actuellement de nouveaux visages qu’il s’agira de documenter et d’analyser, en se penchant par exemple sur la « justice restauratrice » ou justice transitionnelle et sur les commissions « Vérité et réconciliation ».

Ces trois pistes ne sont bien évidemment pas exhaustives. Le comité de rédaction attend en priorité des propositions d’articles comportant, à partir de terrains particuliers ou sur le plan plus conceptuel, une réflexion critique sur les conditions de possibilité, les fondements, la portée et les limites de l’implication des chercheurs « à la barre ».

Responsables scientifiques : Laëtitia Atlani-Duault et Stéphane Dufoix

Conditions de soumission

Dans un premier temps, une proposition de deux pages environ, indiquant la problématique et les données, accompagnées d’une bibliographie, doit être envoyée à la rédaction,

avant le 15 février 2012.

Dans un second temps et après avis de la rédaction, les articles, de 30000 à 50000 signes maximum (notes et bibliographie comprises), devront parvenir à la revue

au plus tard le 28 juin 2013.

Il est attendu un effort particulier sur l’écriture et un style qui mette suffisamment en perspective les enjeux de l’article pour qu’il puisse susciter un intérêt au-delà d’un cercle restreint de spécialistes.

Les intentions de contributions (titre, résumé de 2 pages et bibliographie) doivent être adressées à Socio le 15 février au plus tard.

Les articles sélectionnés devront être remis le 28 juin 2013.

Comité scientifique de la revue

http://socio.hypotheses.org/conseil-scientifique-international 

Argument

In recent years, researchers in the human and social sciences have increasingly found themselves involved, voluntarily or involuntarily, in legal proceedings. This edition of Socio aims to analyze and understand, through different disciplinary perspectives, this growing phenomenon.

In particular, articles may explore three types of involvement by researchers in the witness box, which provide the edition with its overall structure:

  1. Taking sides: Scientific activity increasingly brings researchers, in the name of justice or in defense of the truth, to take sides in legal proceedings, crossing or at least pushing the border between action and objectivity. The first set of articles will investigate different facets of this rise in researchers’ participation as witnesses in trials.
  2. Research as defendant: Scientific activity is increasingly subject to lawsuits for defamation, with well-financed legal campaigns mounted by commercial, state and even religious organizations. While not a new development per se, it is important to examine changing forms of intimidation that have been revealed by recent cases. The issue of academic solidarity may also be discussed.
  3. Transforming justice: Researchers also contribute their expertise to changing judicial procedures and justice systems by providing new approaches or “off the shelf” forms of justice. This too has existed for many years, but the involvement of social scientists in judicial processes is appearing in new guises that need to be documented and analyzed: examples include restorative justice, traditional justice, and truth and reconciliation commissions.

These three streams of investigation are not exhaustive, and other perspectives on the central issue will be welcomed. The editors will prioritize proposals from specific fields or conceptual positions that reflect critically on the foundations, conditions, extent, and limits on the involvement of researchers “in the witness box.”

Editorial coordination : Laëtitia Atlani-Duault and Stéphane Dufoix

Submission guidelines

Proposals of approximately two pages describing the issue, approach and data, and accompanied by a bibliography, should be sent to the editorial directors

by 15 February 2013.

Successful proposals should result in articles of between 5,000 and 8,000 words, including notes and bibliography, to be submitted

by 28 June 2013.

A particular effort should be made by authors to write in a style that clearly expresses the issues discussed, in order to promote interest among readers beyond a narrow specialist readership.

Article proposals (title, two-page resumé, biography) must be submitted to Socio by 15 February 2013.

Selected articles must be submitted 28 June 2013.

Scientific Committee of the review

http://socio.hypotheses.org/conseil-scientifique-international 

Subjects

Places

  • Paris, France (75)

Date(s)

  • Friday, February 15, 2013

Keywords

  • droit, justice, procédure

Contact(s)

  • Soline Massot
    courriel : socio [at] msh-paris [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Michael Gasperoni
    courriel : michael [dot] gasperoni [at] cnrs [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Researchers in the witness box », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, December 05, 2012, https://doi.org/10.58079/mb6

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search