HomeHeritage and museums, the compass of peoples?

Heritage and museums, the compass of peoples?

Patrimoine et musées, boussoles des peuples ?

An analysis of national roots and origins in the Far East

Mise en scène des racines et des origines nationales en Extrême-Orient

*  *  *

Published on Thursday, February 14, 2013 by Loïc Le Pape

Summary

Appel à contributions de la Revue Ebisu. Études japonaises. La rédaction d’Ebisu, en lien avec un projet de recherche sur l’archéologie, le patrimoine et la construction de l’identité nationale au Japon, lance un appel à contributions portant sur les questions de la lisibilité et du sens donnés aux vestiges et aux traces du passé, jadis et aujourd’hui, en Asie de l’Est.

Announcement

La rédaction d’Ebisu, en lien avec un projet de recherche sur l’archéologie, le patrimoine et la construction de l’identité nationale au Japon, lance un appel à contributions portant sur les questions de la lisibilité et du sens donnés aux vestiges et aux traces du passé, jadis et aujourd’hui, en Asie de l’Est.

Argumentaire

L’affirmation de la conscience nationale a été accompagnée d’une redéfinition du passé, de sa matérialisation, de sa patrimonialisation, dans les musées, certes, mais également dans la mise en valeur de « grands sites historiques ». Cette mise en scène du passé est apparue dans le contexte de construction de l’État-nation pour le Japon et les pays d’Europe occidentale, mais également du fait du pouvoir colonial, pour se voir ensuite réappropriée, après les indépendances, par les pays décolonisés. Aujourd’hui, la mondialisation, si elle tend à « connecter » plus que jamais les différents marchés, fait également se modifier les délimitations de la « conscience de peuple ». Dans ce nouveau cadre, les politiques culturelles prennent une importance capitale, fixant de nouveaux caps. En témoigne – ne serait-ce que pour la Corée ou le Viêtnam et la Chine, plus anciennement pour le Japon – la passion pour les découvertes archéologiques, mais aussi leur utilisation aujourd’hui éclatée entre secteurs public et privé, ou entre échelles nationale et régionale. L’archéologie a été – et demeure – un des outils majeurs dans la construction du discours sur les origines des peuples.

Dans ce numéro spécial, il s’agira ainsi de porter un regard sur la place concrète qu’a occupé aux xixe et xxe siècles, et qu’occupe encore aujourd’hui, le patrimoine  dans les politiques culturelles, autant que d’en saisir la portée structurante dans le rapport du public au passé (imaginaire national, compétition interrégionale). La rédaction considérera avec attention toute contribution capable de faire état des enjeux historiques et actuels de la réorganisation et de l’inscription du passé dans les musées ou dans l’espace physique, dans le cas des différents pays de l’Asie orientale. L’objectif est de proposer un éclairage, sur ces phénomènes désormais largement généralisés, qui dépasserait le seul Japon, pour saisir le Viêtnam, Taiwan, la Chine, la Corée, territoires dont l’histoire et les trajectoires se sont sans cesse croisées depuis le xixe siècle.

Modalités de soumission

Les propositions d’article seront envoyées par e-mail, sous forme de fichier attaché (.doc ou .rtf), à l’adresse suivante : ebisu@mfj.gr.jp

D’une longueur de 50000 signes, notes et bibliographie comprises, elles devront être saisies en word sans autre enrichissement typographique que l’emploi de l’italique. Les références bibliographiques dans le texte et dans les notes appliqueront le système Harvard, la bibliographie complète se trouvant à la fin du texte. La transcription alphabétique des mots japonais, en italique, appliquera le système Hepburn modifié, elle sera suivie de leur transcription en kanji/kana à leur première occurence. Un résumé de 800 signes accompagera le texte.

L’auteur veillera à préciser son nom, son rattachement institutionnel et ses adresses électronique et postale.

Pour plus de précisions sur les instructions aux auteurs et les règles éditoriales appliquées dans la revue Ebisu, voir le site internet où le document est téléchargeable.

Rédaction d’Ebisu
Bureau français de la Maison franco-japonaise
3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tokyo 150-0013, Japon
Tél : (03) 5421-7641
Fax : (03) 5421-7651
E-mail : ebisu@mfj.gr.jp
Site internet :
www.mfj.gr.jp/publications/ebisu/

Date limite d’envoi des propositions d’article : 1er septembre 2013

Comité scientifique de la Revue Ebisu

Natacha AVELINE (CNRS), Patrick BEILLEVAIRE (CNRS), Augustin BERQUE (EHESS), Robert BOYER (CEPREMAP), Laurence CAILLET (U. Paris X), William CLARENCE-SMITH (U. de Londres), Florian COULMAS (DIJ), Alain DELISSEN (EHESS), Nicolas FIÉVÉ (EPHE), Harald FUESS (U. de Heidelberg), Carol GLUCK (U. de Columbia), Jacques GRAVEREAU (HEC), HIROTA Isao (U. Teikyō), Annick HORIUCHI (U. Paris-Diderot), ISHIDA Hidetaka (U. de Tokyo), Jacques JAUSSAUD (U. de Pau), Paul JOBIN (U. Paris-Diderot), KAWADA Junzō (U. de Kanagawa), Christophe MARQUET (INALCO), MIURA Nobutaka (U. Chūō), Nicolas MOLLARD (U. de Genève), Jacqueline PIGEOT (U. Paris-Diderot), Karoline POSTEL-VINAY (CERI), Massimo RAVERI (U. Ca’Foscari), Jean-François SABOURET (CNRS), Cécile SAKAI (U. Paris-Diderot), Éric SEIZELET (U. Paris-Diderot), Pierre SOUYRI (U. de Genève), Bernard THOMANN (INALCO), Joël THORAVAL (EHESS), Yves TIBERGHIEN (U. British Columbia), Elisabeth WEINBERG DE TOUCHET (U. Lille I), Pierre-Étienne WILL (Collège de France), Claudio ZANIER (U. de Pise).

Date(s)

  • Sunday, September 01, 2013

Keywords

  • patrimoine, musée, archéologie, identité nationale, État-nation

Information source

  • jennifer hasae
    courriel : j [dot] hasae [at] mfj [dot] gr [dot] jp

To cite this announcement

« Heritage and museums, the compass of peoples? », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, February 14, 2013, https://calenda.org/238686

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal