AccueilConstruire l'interculturel à partir du contexte africain subsaharien

Construire l'interculturel à partir du contexte africain subsaharien

Building the intercultural from the Subsaharan African context

*  *  *

Publié le mercredi 09 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Dans la ligne des travaux menés en marge du Forum social mondial en août 2016, à Montréal (Canada), le Groupe de théologies africaines subsahariennes (GTAS) et le Centre d'études africaines et de recherches interculturelles (CEAF&RI) organisent en collaboration avec Lumen Vitae un colloque international sur le thème de l'interculturel. Axé sur la construction de l'interculturel à partir du contexte de l'Afrique, ce colloque interdisciplinaire entend étudier les dynamiques internes de l'interculturalité dans une perspective de théologie contextuelle.

Annonce

Argumentaire

La construction de l’interculturel en vue d’un vivre ensemble harmonieux exempt de domination et d’oppression est un impératif pour le continent africain et le reste du monde. Continent aux divers espaces naturels, l’Afrique offre aussi une variété de communautés humaines et une pluralité de cultures. Ces dernières ne sont pas cloisonnées, mais en interaction tant à l’intérieur des États que dans leurs rapports avec les cultures étrangères. L’interaction représente une opportunité d’enrichissement et de compréhension lorsqu’elle entraîne la mutualité et la réciprocité. Elle devient une menace lorsqu’elle engendre l’oppression ou des conflits. Le contexte actuel de la mondialisation accentue la pluralisation des codes culturels et la fragilisation des identités. Il exacerbe les tensions entre la collectivité et l’individu, l’intérieur et l’extérieur, le passé et le présent. Ces tensions qui se ressentent dans les rapports sociaux, économiques, politiques et religieux définissent le rapport des individus et des collectivités à l’histoire, à la société et au monde. Elles touchent les aspects de la vie, où prédomine une culture unique, dite mondiale. Résorber les tensions latentes, récurrentes ou larvées nécessite le respect des différences. C’est ce que l’interculturalité entend promouvoir. En effet, approchée comme dialogue des cultures, l’interculturalité représente un défi pour chaque société, chaque peuple, chaque humain. Elle requiert la rencontre, l’échange qui intègre l’ouverture au changement, à des emprunts et même des remises en question qui débouchent sur un dialogue des cultures. Fait de respect mutuel, de réciprocité et d’interdépendance solidaire, ce dialogue est propice à l’émergence d’un espace commun de compréhension sur la base des valeurs universelles. L’enjeu est de construire un village mondial où il fait bon vivre pour tous et pour toutes, un espace qui conjure le spectre d’une jungle planétaire dominée par de nouvelles hégémonies et l’interventionnisme des grandes puissances et des multinationales, des pôles d’où émergent de nouvelles valeurs.

Au-delà des lieux communs sur l’ethnocentrisme et des préconstruits sur la communication interculturelle, l’émergence de valeurs nouvelles issues de la communication entre les peuples influe sur l’identité ethnique, sexuelle, sociale, culturelle, politique, économique et religieuse. Elle inspire des interrogations que le colloque aimerait approfondir :

Comment les changements interculturels multiples que nous vivons émergent-ils d’une reconnaissance réciproque basée sur l’intercompréhension ? Comment les logiques d’interrelations se trouvent-elles au contraire instrumentalisées par des intérêts qui se situent du côté des pouvoirs de contrôle et de domination ? Comment ces deux perspectives s’entrecroisent-elles de manière complexe ?

Axes thématiques

Les réponses à ces questions mettront en valeur plus particulièrement des approches et des sagesses africaines en matière de l’interculturalité le plus souvent ignorées. Concrètement elles pourraient suggérer des sous-thèmes suivants :

  •   Construire l’interculturel : paradigme de justice relationnelle intégrale ;
  •   L’interculturel lieu de dialogue entre les Afriques, l’Europe et les Amériques ;
  •   Interculturel, histoire et mémoire : transmission et enseignement (de l’histoire, des traditions et des langues africaines) ;
  •   Quête identitaire, hégémonie et mondialisation ;
  •   Comment investir les savoirs endogènes ? La contextualisation en question
  •   Interculturel, religion/spiritualité, politique et éthique ;
  •   Médiations interculturelles/interreligieuses : dialogue, réconciliation et paix
  •   Interculturel, question du genre et féminismes ;
  •   Interculturalité et migrations : politique et migrations, religions et migrations, genre et migrations ;
  •   Interculturel et la question des minorités ;
  •   Interculturel et promotion des langues nationales ;
  •   Migrations : lieu de naissance ou de construction de l’interculturel ;
  •   De la théorie à la pratique ou de la pratique à la théorie, « tisser des liens pour vivre ensemble » : analyses terrain, expériences, témoignages, bonnes pratiques…

Date : du 19 au 20 mai 2017.

Lieu : Namur et Bruxelles (Belgique).

Modalités de soumission

Les propositions de contributions en français (250 à 500 mots environ), accompagnées d’une courte biographie (5 lignes) sont à envoyer au comité scientifique 

avant le 30 novembre 2016 

à l’adresse suivante : lindbergh.mondesir@umontreal.ca.

La communication ne devra pas dépasser 20 minutes.

Les résultats de la sélection seront communiqués le 16 décembre 2016.

Les textes à publier devront être adressés au plus tard le 15 juin 2017 à l'adresse lindbergh.mondesir@umontreal.ca

Comité scientifique

  • Albertine Tshibilondi (Institut Lumen Vitae, Belgique)
  • Denise Couture (Université de Montréal, Canada)
  • Jean-François Roussel (Université de Montréal, Canada)
  • Ignace Ndongala Maduku (Université de Montréal, Canada)

Catégories

Lieux

  • Salle Lumen Vitae - Rue Grafé, 5000
    Namur, Belgique

Dates

  • mercredi 30 novembre 2016

Mots-clés

  • interculturalité, sagesse, valeur, interrelation, Afrique subsaharienne

Contacts

  • Albertine Tshibilondi
    courriel : centreceaf [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Lindbergh Mondésir
    courriel : lindbergh [dot] mondesir [at] umontreal [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Construire l'interculturel à partir du contexte africain subsaharien », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 novembre 2016, https://calenda.org/382204

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal