InicioLe genre de l’état civil : entre identité personnelle et relations sociales

InicioLe genre de l’état civil : entre identité personnelle et relations sociales

Le genre de l’état civil : entre identité personnelle et relations sociales

Gender and civil state - personal identity and social relations

*  *  *

Publicado el miércoles 07 de junio de 2017 por João Fernandes

Resumen

Ces journées d’étude analyseront l’état civil comme une institution sociale complexe, à la fois outil d’identification des individus dans une perspective de police sociale et instance d’affiliation des personnes à la société dans une perspective plus anthropologique. Considéré d’un côté comme une preuve de l’état des personnes à vocation publique, et de l’autre comme un « conservatoire de la vie civile » relevant éminemment de la vie privée de chacun, l’état civil est composite : tout ce qu’il conserve n’a pas vocation à être accessible aux tiers, d’autant plus qu’il se modifie tout au long du parcours biographique, de la naissance à la mort. Ainsi, l’état civil est à la fois un élément constitutif de l’identité individuelle et une institution d’organisation des relations sociales.

Anuncio

Journées d’études Dimension Sexuée de la vie sociale, École des Hautes Études en Sciences Sociales – Centre Norbert Elias, Aix Marseille Université – IDEMEC

Journées organisées par Irène Théry (CNE) et Laurence Hérault  (IDEMEC)

Argumentaire

Ces journées d’étude analyseront l’état civil comme une institution sociale complexe, à la fois outil d’identification des individus dans une perspective de police sociale et instance d’affiliation des personnes à la société dans une perspective plus anthropologique. Considéré d’un côté comme une preuve de l’état des personnes à vocation publique, et de l’autre comme un « conservatoire de la vie civile » relevant éminemment de la vie privée de chacun, l’état civil est composite : tout ce qu’il conserve n’a pas vocation à être accessible aux tiers, d’autant plus qu’il se modifie tout au long du parcours biographique, de la naissance à la mort.  Ainsi, l’état civil  est à la fois un élément constitutif de l’identité individuelle et une institution d’organisation des relations sociales.

Trois  grandes questions seront envisagées : comment mettre en perspectives les  prénotions et « évidences » qui sous-tendent nos représentations habituelles de l’état civil, à partir des pratiques de sociétés très différentes des nôtres ? Que nous apprend la récente réforme du changement de sexe/genre à l’état civil en France de 2016, tant  sur la dynamique des relations entre associations et institutions, que sur les enjeux de catégorie sous-jacents aux conflits politiques ? Enfin, en quoi les choix des femmes en matière de nom (y compris de nom d’usage), éclairent-t-ils une question plus large : la dimension éminemment « relationnelle » de l’état civil ?

Programme

Jeudi 15 juin après-midi  

(salle A)

sous la présidence de Jérôme Courduriès , Université  Toulouse Jean Jaurès

Après-midi 14-18h : L’état civil en perspective, les apports des sciences sociales

14 h  Introduction  des journées.  Laurence Hérault, Aix-Marseille Université, IDEMEC

  • 14h30 La fausse morte et le fonctionnaire : une ethnographie des pratiques d’état civil en Anatolie centrale, Benoît Fliche, IDEMEC, Aix-en Provence.
  • 15h30 Le statut civil coutumier pour le mouvement autonome kanak : un cadre pour la défense de la famille patriarcale, Christine Demmer, Centre Norbert Elias, Marseille.

16h30  Pause

  • 17h Etat-civil, médecine et transidentité ; une enquête.Christine Dourlens, Université Jean Monnet, Saint-Etienne

18h  fin des travaux

Vendredi 16 juin   

(salle A)

sous la présidence d’Agnès Martial, Centre Norbert Elias.

Matin 9h30-12h30 La réforme  du changement de sexe à l’état civil de 2016

  • 9h30 Changement d’état civil : analyse de la dynamique associative, institutionnelle et politique, Sun-Hee Yoon,  présidente de l’association Acthé, Paris

10h30 pause

11h  La récente réforme du changement de sexe à l’état civil :  l’enjeu des catégories , Irène Théry, Centre Norbert Elias, EHESS.

Après midi 14h-17h – Etat civil, nom et inscription dans les relations sociales

  • 14h Présentation du numéro de la revue Clio sur le nom, Agnès Martial, Centre Norbert Elias, Marseille.
  • 14h30 Ne pas porter le même nom que son enfant, pour une femme : un manque ? Caroline Bovar, doctorante, CESPRA, EHESS Paris

15h30 pause

  • 16h L’état civil est-il « relationnel » ? Une réflexion à deux voix, Laurence Hérault, IDEMEC-AMU, et  Irène Théry, Centre Norbert Elias EHESS

17h Fin des travaux.

Lugares

  • EHESS, Centre de la Vieille Charité, salle A - 2 rue de la Charité
    Marsella, Francia (13002)

Fecha(s)

  • jueves 15 de junio de 2017
  • viernes 16 de junio de 2017

Palabras claves

  • genre, état civil, transidentité, nom, famille

Contactos

  • Laurence Hérault
    courriel : laurence [dot] herault [at] univ-amu [dot] fr
  • Irène Théry
    courriel : colloque [dot] bioethique2019 [at] gmail [dot] com

URLs de referencia

Fuente de la información

  • Agnès Martial
    courriel : agnes [dot] martial [at] univ-amu [dot] fr

Para citar este anuncio

« Le genre de l’état civil : entre identité personnelle et relations sociales », Jornada de estudio, Calenda, Publicado el miércoles 07 de junio de 2017, https://calenda.org/407028

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search