Calenda - O calendário de letras e de ciências sociais e humanas

Justice globale et nouvel ordre international. Le cas des relations sino-africaines

Global Justice and New international Ordrer: The Case of Sino-african Relationships

*  *  *

Publicado terça, 24 de abril de 2018 por Céline Guilleux

Resumo

Le cadre de notre réflexion se focalisera sur la reconfiguration de l’ordre mondial en cours au sein de l’arène internationale contemporaine. Les pays émergents tels que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, entendent peser sur le sens de l’histoire, et re-façonner l’équilibre des puissances datant de la fin du vingtième siècle. Ils intensifient leurs politiques extérieures en destination de zones stratégiques riches en matières premières, a fortiori en Afrique, où les nations occidentales ont également des intérêts. Rappelons que la persistance de la pauvreté mondiale renvoie, selon Pogge, à des problématiques relevant de la justice globale, dans la mesure où ce phénomène résulte d’un ordre mondial ayant pour effet structurel d’entériner une injustice qui, par ailleurs, contredit la Déclaration universelle des droits de l’homme.

The reconfiguration of the current world order within the contemporary international society constitutes the general framework of our reflection. Emerging countries such as Brazil, Russia, India and China aim to weigh on the course of history and to re-shape a balance of powers dating back to the end of the twentieth century. These countries intensify their external policies towards strategic areas rich in raw materials, especially in Africa, where Western nations also have interests. The persistence of global poverty, according to Pogge, refers to global justice, since this phenomenon results from a world order that structurally endorse an injustice which, furthermore, is not in line with the Universal Declaration of Human Rights.

Anúncio

Organisation

Panels organisés par

  • Dr. Julien Rajaoson,
  • Dr. Joseph Tchinda Kenfo,
  • Mr. Jessy François,
  • Dr. Hamza Cherief,
  • Ms. Martina Bassan
  • Mr. Auxence Augustin

Sous la présidence de Dr. Julien Rajaoson, Chercheur associé à Pacte CNRS, Sciences Po Grenoble

Argumentaire

Le cadre de notre réflexion se focalisera sur la reconfiguration de l’ordre mondial en cours au sein de l’arène internationale contemporaine.
Les pays émergents tels que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, entendent peser sur le sens de l’histoire, et re-façonner l’équilibre des puissances datant de la fin du vingtième siècle. Ils intensifient leurs politiques extérieures en destination de zones stratégiques riches en matières premières, a fortiori en Afrique, où les nations occidentales ont également des intérêts. Rappelons que la persistance de la pauvreté mondiale renvoie, selon Pogge, à des problématiques relevant de la justice globale, dans la mesure où ce phénomène résulte d’un ordre mondial ayant pour effet structurel d’entériner une injustice qui, par ailleurs, contredit la Déclaration universelle des droits de l’homme. Or, la sauvegarde de tels principes universels implique que les signataires – à plus forte raison si ces derniers participent aux institutions mondiales telles que l’ONU, le FMI et la Banque mondiale – soient aptes à réaliser cet objectif. Pour l'auteur, à partir du moment où elles respecteraient ces droits moraux alors les institutions internationales pourraient prétendre à une certaine légitimité. Une globalisation s’amorce donc entre pays du « Sud ». Des acteurs internationaux (les BRICS) ont l’intention de concurrencer les Occidentaux, en ayant pour argument le fait de représenter à eux cinq plus de 40% de la population mondiale et un quart du PIB mondial. Politiciens, décideurs politiques, économistes et universitaires/chercheurs souhaitent créer une typologie qui rend compte à la fois de ce qu’est l’émergence, et qui servira d’étalon aux pays souhaitant basculer de leur marasme économique à celui de puissance émergente. Nous sommes alors en droit de nous poser les questions suivantes : les puissances émergentes ont-elles la capacité à changer un ordre international qu’une minorité d’acteurs – profitant d’une situation historiquement injuste – tendront à dessein de prémunir contre toutes réformes ? en quel(s) sens les émergents peuvent-ils endosser cette posture réformiste ? Chercheront-elles à se frayer une place au cœur du Panthéon des grandes puissances, en s’arrogeant de surcroît le droit de s’exprimer au nom de la majorité ?

Programme

Panel 1: Global Justice and New International Order: The Case of Sino-african Relationships

  • Convenor Dr. Julien Rajaoson
  • Panel Code GS04.09
  • Language French
  • Chair Dr. Julien Rajaoson
  • Co-chair Dr. Joseph Tchinda Kenfo

Discussants

  • Mr. Jessy François
  • Dr. Hamza Cherief
  • Mr. Auxence Augustin Koa

Les intervenants :

  • Cas de la zone économique spéciale de Diamniadio ou Parc Industriel de Diamniadio : un nid sans oiseaux ! Dr. Ibrahima Niang
  • Exim Bank of China et le financement des projets structurants : État des lieux et apports pour l’émergence du Cameroun. Dr. Alphonse Zozime TAMEKAMTA
  • Impacts de la percée chinoise sur la stabilité et le développement de l’Afrique : cas du Bénin de 1964 à 2016. Dr. Ebénézer Korê Sedegan
  • La Chine à l’épreuve de la suffisance alimentaire en Côte d’Ivoire, un secteur face à l’expertise de la technologie chinoise. Mr. Yaro Issa
  • La dynamique des entreprises forestières chinoises dans la zone économique spéciale du Bassin du Congo. Mr. Jie Jie Patrick Romuald
  • Les zones économiques spéciales chinoises en Afrique : une stratégie d'extension des activités économiques de la Chine en Afrique. Miss Ebi N'godo Filomène

Horaires d’intervention : 24/07/2018

Début 15:30

Durée 1 hour 45 minutes

Fin 17:15

Panel 2: Global Justice and New International Order

  • Convenor Dr. Julien Rajaoson
  • Panel Code GS04.08
  • Language English
  • Chair Dr. Joseph Tchinda Kenfo
  • Co-chair Dr. Hamza Cherief

Discussants

  • Ms. Martina Bassan
  • Mr. Jessy François

Les intervenants

  • Entreprises agro industrielles chinoises et développement de l'agriculture au Cameroun : cas de Sino cam Iko de 2006 à 2017. Dr. Christophe Signié
  • La chine dans la diffusion des techniques culturales en Afrique : cas du projet champignon à Obala (Cameroun). Mr. Okala tsala Silvere ulrie
  • La Chine, la mise en place des infrastructures et la construction de l'État développeur au Cameroun. Mr. René Faustin Bobo Bobo
  • Les espaces de la présence chinoise au Cameroun des années 1970 à nos jours. Dr. François Wassouni
  • Les percées économiques chinoises en République dy Bénin : un indice de la nouvelle architecture mondiale en construction. Dr. Dieudonné Awo
  • Relations sino-africaines sous les auspices de la coopération sud-sud et l’ingénierie chinoise de construction d’une identité commune. Mr. Jean-Pierre Biwoni Ayissi

Horaires d’intervention : 25/07/2018

Début 15:30

Durée 1 hour 45 minutes

Fin 17 :15

Argument

The reconfiguration of the current world order within the contemporary international society constitutes the general framework of our reflection.

Emerging countries such as Brazil, Russia, India and China aim to weigh on the course of history and to re-shape a balance of powers dating back to the end of the twentieth century. These countries intensify their external policies towards strategic areas rich in raw materials, especially in Africa, where Western nations also have interests. The persistence of global poverty, according to Pogge, refers to global justice, since this phenomenon results from a world order that structurally endorse an injustice which, furthermore, is not in line with the Universal Declaration of Human Rights.

To safeguard such universal principles, the signatories – even more so if they are involved in global institutions such as the UN, the IMF and the World Bank – must be able to achieve this goal. For Pogge, international institutions could claim some legitimacy only when they respect these moral rights. A globalization thus begins between countries of the "South". International actors (the BRICS) are willing to compete with the western world, arguing that they represent more than 40% of the world's population and a quarter of the world's GDP. Politicians, policy-makers, economists and academics want to create a typology that reflects what emergence is, and which could serve as a benchmark for countries wishing to switch from their economic stagnation to that of emerging power.

Do emerging powers have the capacity to change an international order that a minority of actors – taking advantage of a historically unfair situation – will tend to safeguard against all reforms? In what sense(s) can emerging countries endorse this reformist posture? Will they seek to find a place in the heart of the Pantheon of the Great Powers, assuming, moreover, the right to speak for the majority?

Programme

Panel 1: Global Justice and New International Order: The Case of Sino-african Relationships

  • Convenor Dr. Julien Rajaoson
  • Panel Code GS04.09
  • Language French
  • Chair Dr. Julien Rajaoson
  • Co-chair Dr. Joseph Tchinda Kenfo

Discussants

  • Mr. Jessy François
  • Dr. Hamza Cherief
  • Mr. Auxence Augustin Koa

Les intervenants :

  • Cas de la zone économique spéciale de Diamniadio ou Parc Industriel de Diamniadio : un nid sans oiseaux ! Dr. Ibrahima Niang
  • Exim Bank of China et le financement des projets structurants : État des lieux et apports pour l’émergence du Cameroun. Dr. Alphonse Zozime TAMEKAMTA
  • Impacts de la percée chinoise sur la stabilité et le développement de l’Afrique : cas du Bénin de 1964 à 2016. Dr. Ebénézer Korê Sedegan
  • La Chine à l’épreuve de la suffisance alimentaire en Côte d’Ivoire, un secteur face à l’expertise de la technologie chinoise. Mr. Yaro Issa
  • La dynamique des entreprises forestières chinoises dans la zone économique spéciale du Bassin du Congo. Mr. Jie Jie Patrick Romuald
  • Les zones économiques spéciales chinoises en Afrique : une stratégie d'extension des activités économiques de la Chine en Afrique. Miss Ebi N'godo Filomène

Horaires d’intervention : 24/07/2018

Début 15:30

Durée 1 hour 45 minutes

Fin 17:15

Panel 2: Global Justice and New International Order

  • Convenor Dr. Julien Rajaoson
  • Panel Code GS04.08
  • Language English
  • Chair Dr. Joseph Tchinda Kenfo
  • Co-chair Dr. Hamza Cherief

Discussants

  • Ms. Martina Bassan
  • Mr. Jessy François

Les intervenants

  • Entreprises agro industrielles chinoises et développement de l'agriculture au Cameroun : cas de Sino cam Iko de 2006 à 2017. Dr. Christophe Signié
  • La chine dans la diffusion des techniques culturales en Afrique : cas du projet champignon à Obala (Cameroun). Mr. Okala tsala Silvere ulrie
  • La Chine, la mise en place des infrastructures et la construction de l'État développeur au Cameroun. Mr. René Faustin Bobo Bobo
  • Les espaces de la présence chinoise au Cameroun des années 1970 à nos jours. Dr. François Wassouni
  • Les percées économiques chinoises en République dy Bénin : un indice de la nouvelle architecture mondiale en construction. Dr. Dieudonné Awo
  • Relations sino-africaines sous les auspices de la coopération sud-sud et l’ingénierie chinoise de construction d’une identité commune. Mr. Jean-Pierre Biwoni Ayissi

Horaires d’intervention : 25/07/2018

Début 15:30

Durée 1 hour 45 minutes

Fin 17 :15

 

Locais

  • Brisbane, Austrália

Datas

  • terça, 24 de julho de 2018
  • quarta, 25 de julho de 2018

Ficheiros anexos

Palavras-chave

  • Afrique, zone économique spéciale, Chine, puissance émergente, migration

Contactos

  • Julien Rajaoson
    courriel : jrajaoson [at] hotmail [dot] fr

Fonte da informação

  • Julien Rajaoson
    courriel : jrajaoson [at] hotmail [dot] fr

Para citar este anúncio

« Justice globale et nouvel ordre international. Le cas des relations sino-africaines », Colóquios, Calenda, Publicado terça, 24 de abril de 2018, https://calenda.org/431044

Arquivar este anúncio

  • Google Agenda
  • iCal