AccueilQuel avenir pour le Moyen-Orient ?

Quel avenir pour le Moyen-Orient ?

What future for the Middle East? Nation states, communities and minorities

États nations, communautés, minorités

*  *  *

Publié le jeudi 15 février 2018 par João Fernandes

Résumé

En février 2016, le Collège des Bernardins avait organisé en partenariat avec iReMMO un important colloque sur la situation du monde arabe « entre rupture et renaissance ? ». Aujourd’hui, le risque de la rupture semble l’emporter sur les perspectives d’une renaissance. Les profonds bouleversements qui traversent le Proche et le Moyen-Orient ont crée une situation extrêmement complexe dans laquelle la déliquescence de certains États a atteint un point critique peut être irréversible. Il faut reposer la question suivante : les États actuels vont-ils pouvoir prendre en compte leur pluralité religieuse, ethnique, sociétale, ou allons-nous vers une recomposition à terme de cette région à partir d'une faillite irréversible des États ?

Annonce

Argumentaire

 En février 2016, le Collège des Bernardins avait organisé en partenariat avec iReMMO un important colloque sur la situation du monde arabe « entre rupture et renaissance ? ». Aujourd’hui, le risque de la rupture semble l’emporter sur les perspectives d’une renaissance. Les profonds bouleversements qui traversent le Proche et le Moyen-Orient ont crée une situation extrêmement complexe dans laquelle la déliquescence de certains Etats a atteint un point critique peut être irréversible .

 Il faut reposer la question suivante : les Etats actuels vont-ils pouvoir prendre en compte leur pluralité religieuse, ethnique, sociétale, ou allons-nous vers une recomposition à terme de cette région à partir d'une faillite irréversible des Etats ?

1 journée avec une 1ère partie historique le matin et une 2ème partie géopolitique l’après midi suivie d’un concert de Ali Assad, jeune compositeur, chanteur et guitariste syrien.

Programme

9h30-9h45 Panorama général de la région. Faillite de l'Etat Nation ? par Jacques Huntzinger

MATINEE HISTORIQUE ET COMPARATIVE

Les relations Etats / Communautés dans l'empire Ottoman et dans les mandats.

Du pluralisme ottoman aux mandats - Pierre Jean Luizard

« Le pluralisme ottoman en matière religieuse a toujours été limité aux Gens du Livre – juifs et chrétiens – auxquels étaient appliqué le statut de dhimmi légitimé par la sharî’a. En revanche, les autres branches de l’islam (comme le chiisme duodécimain, le zaydisme, l’ismaélisme ou l’ibadisme) ne jouissaient d’aucune forme de reconnaissance et étaient assimilées au sunnisme dont la Porte se voulait le porte-drapeau. En Perse chiite, le sunnisme n’avait pas davantage statut officiel. Quant aux sectes issues de l’islam (druzes, alaouites, alévis, yézidis, bahaïs, ahmadiyya…), non seulement elles ne furent jamais reconnues (à l’exception des druzes du Liban), mais elles ne pouvaient se prévaloir de la tolérance relative dont jouissaient par exemple les chiites duodécimains et furent souvent l’objet de persécutions, voire de tentatives de les éradiquer. Les mandats britanniques et français, dans le cadre des nouveaux Etats arabes fondés en 1920, ont tenté de clientéliser certaines sectes (druzes, alaouites), mais aussi les chiites du Liban, tout en instituant des systèmes politiques qui, à bien des égards, continuaient à représenter la conception ottomane en matière de liberté religieuse. »

9h45 -11h Conférences

  • Hier, l’empire Ottoman - François Georgeon.
  • Hier, les relations sunnites / chiites - Pierre Jean Luizard, Thierry Zarcone.

11h -11h15 Pause.

11h15 - 12h55 Conférences

  • Hier et aujourd’hui, les chrétiens du Moyen Orient - Monseigneur Pascal Gollnisch.
  • Hier, les Alaouites. - Bruno Paoli.
  • Hier, les Druzes - Said Chaaya.

APRES-MIDI POLITIQUE ET GEOPOLITIQUE. LES RELATIONS ACTUELLES.

États / Communautés au Moyen-Orient - Jacques Huntzinger

"Au moment ou la coalition internationale semble avoir détruit militairement Daech, il est essentiel d'en revenir aux paramètres politiques de la crise des Etats du Moyen-Orient , sources premières de la l'expansion de Daech dans les territoires irakien et syrien. Les nouveaux Etats arabes de la région fabriqués à partir de 1920 sont marqués par un pluralisme ethnique et religieux qui a toujours été très mal géré. Aucun d'entre eux n'a réussi à devenir un Etat Nation dans lequel une citoyenneté intégrait les diverses appartenances religieuses et ethniques, soit par le choix d'un communautarisme " intégral", soit par la gestion du pays par une minorité au détriment des autres minorités et communautés. Il faut donc se poser la question de la traduction institutionnelle adéquate du pluralisme dans ces pays issus de l'empire ottoman. Est il possible d'établir sur les décombres actuels des Etats faillis de véritables Etats nations ? Le fédéralisme est il une piste sérieuse à explorer ? Les réponses à ces questions dépendront finalement beaucoup de l'attitude et de la volonté politique des acteurs du terrain, et notamment des peuples, des communautés ethniques, des minorités religieuses".

14H15 – 14h45

Intervention artistique Performance

"Je passe 3"

De Judith Depaule (mise en scène) et Samer Salameh (vidéo)

En écho à la conférence qui suit, Judith Depaule met en scène 5 récits d’artistes en exil joués par des comédiens. Ils viennent de Syrie, d’Irak, du Kurdistan, du Liban et d’Iran.

Tandis que leur portait vidéo regarde le public, les comédiens donnent à entendre très sobrement leur récit et leur fuite inéluctable pour avoir encore le droit de vivre. Chaque récit s’achève par un cadeau artistique offert en images par chacun des artistes : chansons, dessins, contes, film..

Distribution : Gregor Daronian Kirchner, Pablo Jupin, Marie Levy, Geoffrey Mandon, Aude Schmitter

Conception : Judith Depaule

Vidéo : Samer Salameh

Production : Mabel Octobre, atelier des artistes en exil.

Avec le soutien du Fonds d’insertion pour Jeunes Artistes dramatiques, Drac et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

14h45-16h45.Conférences

  • Aujourd’hui, l’Irak - Pierre Jean Luizard. 20’
  • Aujourd’hui, la Syrie - Bassma Kodmani. 20’
  • Aujourd’hui, les Kurdes - Hamit Bozarslan, Adel Bakawan. 35’
  • Aujourd’hui, le LibanSaid Chaaya. 20’
  • Aujourd'hui, la Turquie - Thierry Zarcone, Shivan Darwish.
  • Aujourd’hui, l’Iran - Yann Richard. 20’

16h45-17h15 Débat

17h15-17h45 Pause

17h45-19h Table ronde animée par Jean-Paul Chagnollaud.

Quel avenir ? Quelle traduction institutionnelle et politique du pluralisme dans les Etats issus de l’empire Ottoman ? Démographie, religion, Etat, frontières, Nation, communautarisme, fédéralisme, démocratie.

Avec

  • Bassma Kodmani
  • Hamit Bozarslan
  • Pierre Jean Luizard
  • Jacques Huntzinger

20H – 22H

Concert de Ali Assad

Le Collège des Bernardins reçoit pour son premier concert en France le jeune compositeur, chanteur et guitariste syrien. Il présente son nouvel album « Syrian Tintinnabuli », constitué de re-compositions de musiques traditionnelles syriennes avec des instruments occidentaux (Violon, guitare, contrebasse, et percussion)

Lieux

  • Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy
    Paris, France (75005)

Dates

  • mercredi 28 mars 2018

Mots-clés

  • État, religion, Islam

Contacts

  • Anne Jan
    courriel : anne [dot] jan [at] collegedesbernardins [dot] fr
  • Adeline Houël
    courriel : adeline [dot] houel [at] collegedesbernardins [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Adeline Houël
    courriel : adeline [dot] houel [at] collegedesbernardins [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quel avenir pour le Moyen-Orient ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 15 février 2018, https://calenda.org/433573

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal