AccueilLes anxiétés contemporaines. Peut-on lire le contemporain dans ses anxiétés ?

Les anxiétés contemporaines. Peut-on lire le contemporain dans ses anxiétés ?

Contemporary anxieties. Can the contemporary be read in its anxieties?

*  *  *

Publié le jeudi 15 février 2018 par João Fernandes

Résumé

Le sentiment ou l’affect d’anxiété a envahi alors l’espace public, et traversé des millions de sujets simultanément, produisant un ensemble de réactions d’intensité et de nature différentes, allant de la panique à la colère, de la sidération à la réplique, du silence atterré à la prise de parole. Pour autant l’évidence de l’anxiété liée à ces événements singuliers, qu’on voudrait pouvoir qualifier de conjoncturels, nous a semblé entrer en résonance avec d’autres sources d’anxiété, comme autant de sources différentes d’un « malaise » contemporain.

Annonce

Présentation

Manifestation organisée à l’occasion de la parution du numéro 24 de la revue consacré aux « anxiétés contemporaines ». Ce numéro fait suite à un cycle de conférences du CIRFIP organisé en 2016 sur le même thème. Le recul permet de relier clairement le thème de ce numéro au climat qui s’est installé après les attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, qui s’est encore aggravé avec les attentats de novembre de la même année à Paris puis ailleurs dans le pays, à Nice et à Saint-Etienne du Rouvray en 2016, et dans tant d’autres endroits dans le monde. Le sentiment ou l’affect d’anxiété a envahi alors l’espace public, et traversé des millions de sujets simultanément, produisant un ensemble de réactions d’intensité et de nature différentes, allant de la panique à la colère, de la sidération à la réplique, du silence atterré à la prise de parole. Pour autant l’évidence de l’anxiété liée à ces événements singuliers, qu’on voudrait pouvoir qualifier de conjoncturels, nous a semblé entrer en résonance avec d’autres sources d’anxiété, comme autant de sources différentes d’un « malaise » contemporain.

Argumentaire 

Nous désignons par « anxiétés contemporaines » le malaise éprouvé par plusieurs sujets à propos d’évènements sociaux vécus comme porteurs de dangers incontrôlables : les attentats terroristes, les dérèglements climatiques, les détresses liées à la précarisation, à l’exil ou à l’exclusion, les dérégulations de la vie économique, les manipulations du génome humain ou les dangers de l’intelligence artificielle...Ces différentes sources d’anxiété entrent en résonnance les unes avec les autres, mettant le sujet à l’épreuve de son impuissance et de sa culpabilité.

D’un côté, l’anxiété peut être considérée comme un invariant anthropologique qui n’a rien de spécifiquement contemporain, de l’autre, les objets entre lesquels elle circule disent le contemporain : comment penser cette relation psycho-sociologique.

Une lecture du contemporain à partir de l’affect de l’anxiété permet-elle de saisir ce que l’époque et ses circonstances particulières impriment en nous en tant que sujets sociaux ? Les manières dont nous faisons société traduisent-elles les anxiétés spécifiques par lesquelles les époques se différencient ?

Ce colloque mettra tout d’abord en dialogue une approche historique et une approche psychanalytique des anxiétés puis nous ouvrirons la réflexion à l’action et aux efforts des collectifs sociaux pour penser, transformer ces situations anxiogènes et reprendre l’initiative. Nous nous attacherons en particulier à explorer les voies par lesquelles les acteurs sociaux tentent de répondre aux dérèglements climatiques et environnementaux.

Programme

9H – Ouverture par Gilles Amado et Eugène Enriquez, rédacteurs en chef de la Nouvelle Revue de Psychosociologie.

Présentation de la matinée par Danielle Hans.

9H15 - Histoire et actualité des anxiétés

  •  « L’âge de l’anxiété » Jean-Jacques Courtine, professeur d’anthropologie culturelle à l’université de la Sorbonne nouvelle (Paris III), professeur émérite à l’université de Californie.
  •  « Les sources du malêtre actuel » Emmanuel Diet, psychologue, psychanalyste, agrégé de philosophie, docteur en psychopathologie, chercheur associé au CRPPC, université Lyon 2
  •  « Le temps sensible de la désinstitutionalisation : un désarroi commun sans partage » Florence Giust-Desprairies, professeur de psychologie sociale clinique à l’université Paris 7 Denis-Diderot. Laboratoire de Changement Social et Politique. Ø Modérateur : David Faure

Pause

11H15 – Faire face aux bouleversements climatiques

Table ronde animée par Christian Michelot avec :

  • Sylvie Blangy, sociologue, chercheuse au CEFE CNRS, développe depuis 2006 des projets de recherche-action participative dans les régions arctiques. Elle témoignera des initiatives des communautés Cree, Inuit et Saami pour faire face au réchauffement climatique et de ses modes d’accompagnement.
  • Jean Le Goff, psychosociologue, chercheur au laboratoire du changement social et politique de l’université Paris 7, présentera ses travaux sur les systèmes de défense contre l’anxiété en jeu dans les mouvements écologistes et comment ceux-ci organisent des relations entre écologistes et population.
  •  Anne-Marie Waser et Charles Stessel, sociologues au laboratoire LISE (CNAM-CNRS) témoigneront des engagements des paysans qui s’orientent vers l’agrobiologie, des incertitudes et aléas auxquels ils sont confrontés et des initiatives par lesquelles ils cherchent à y répondre.

13h - Fin du Colloque

Lieux

  • Escp Europe AMPHITHÉÂTRE GELYS - 79 Avenue de la Republique
    Paris, France (75011)

Dates

  • samedi 24 mars 2018

Mots-clés

  • anxiété, lien social, insécurité, environnement, intervention

Contacts

  • Danielle Hans
    courriel : dhans10 [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Danielle Hans
    courriel : dhans10 [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les anxiétés contemporaines. Peut-on lire le contemporain dans ses anxiétés ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 15 février 2018, https://calenda.org/434051

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal