AccueilLes circulations scientifiques depuis le début du XXe siècle

Les circulations scientifiques depuis le début du XXe siècle

Scientific circulations since the early 20th century

Nouvelles perspectives d’étude

New perspectives for studying

*  *  *

Publié le mercredi 21 février 2018 par João Fernandes

Résumé

Les circulations scientifiques internationales ont connu un développement important, en même temps que la communauté savante, depuis la Deuxième Guerre mondiale, et exponentiel au cours des dernières décennies. Pourtant, cette question, contrairement à celle des étudiants internationaux, n’a pas encore suscité beaucoup de travaux en sciences humaines et sociales. Ce mouvement de grande ampleur, qui n’épargne plus aucune région du globe, est volontiers observé et commenté, parfois à grand renfort de grilles de lectures préétablies – dont la fameuse « fuite des cerveaux », pourtant largement nuancée ces dernières années – sans toujours pénétrer au cœur de ses rouages et de ses manifestations les plus fines.

Annonce

Argumentaire

Les circulations scientifiques internationales ont connu un développement important, en même temps que la communauté savante, depuis la Deuxième Guerre mondiale, et exponentiel au cours des dernières décennies. Pourtant, cette question, contrairement à celle des étudiants internationaux, n’a pas encore suscité beaucoup de travaux en sciences humaines et sociales. Ce mouvement de grande ampleur, qui n’épargne plus aucune région du globe, est volontiers observé et commenté, parfois à grand renfort de grilles de lectures préétablies – dont la fameuse "fuite des cerveaux", pourtant largement nuancée ces dernières années – sans toujours pénétrer au cœur de ses rouages et de ses manifestations les plus fines. Il nous a donc paru important de proposer un numéro thématique consacré à ces circulations, afin d’y faire un état des lieux des études en cours, de stimuler la réflexion dans ce domaine et de proposer de nouvelles approches : l’originalité des pistes de recherche constitue un aspect déterminant dans la préparation de ce numéro, qui n’ambitionne pas de dresser un bilan des travaux déjà réputés, mais de cibler de nouvelles perspectives de travail.

Ce numéro fera ainsi une large part à l’histoire récente (depuis le début du XXe siècle, avec une prédilection toute particulière pour l’après-Deuxième Guerre mondiale, jusqu’à nos jours), afin de mieux comprendre les évolutions survenues dans ces circulations au regard des périodes précédentes, de la science classique au XIXe siècle, souvent mieux connues. Ces circulations récentes peuvent ainsi revêtir différentes facettes, de la dimension institutionnelle la plus large, par exemple au travers de l’ouverture de certains grands établissements de recherche vers l’international, à l’approche la plus spécifique, autour par exemple du parcours de certaines communautés ou personnalités qui, au travers de leurs actions et de leurs carrières, les ont encouragées et reflétées, ou analysées et commentées. Dans cette optique, ce numéro privilégiera les points de vue interdisciplinaires, en lien notamment avec la sociologie, qui permettront également de mettre en exergue le rôle d’acteurs ne relevant pas des institutions traditionnelles : à côté des universités et des organismes de recherche, champs d’observation courants des circulations scientifiques, porteurs des grands projets internationaux et des programmes d’échanges les plus établis, figurent d’autres intervenants, ONG, associations, réseaux professionnels et de plus en plus amateurs, qui participent de ce mouvement.

Une telle approche suscitera à l’évidence de nombreuses questions et problématiques nouvelles. Parmi elles, nous pouvons d’ores et déjà signaler celle des liens croisés entre la science et la diplomatie, un objet d’étude ancien mais qu’il importe de revisiter : de quelles manières les circulations scientifiques influencent-elles les relations internationales, et ces dernières encouragent-elles ou, selon les cas, freinent-elles la réalisation des projets scientifiques ? Est-il abusif d’imaginer que la coopération scientifique internationale puisse constituer un facteur de paix ? Quels rôles les chercheurs en mouvement ont-ils été amenés à jouer sur la scène internationale, et comment ces rôles sont-ils en train d’évoluer à l’ère du numérique, de l’internationalisation toujours plus élargie des programmes scientifiques et des nouvelles stratégies de recrutement des chercheurs (Euraxess, etc.) ?

La question du genre revêt également un enjeu crucial des débats qui jalonnent les pratiques circulatoires. Il s’agira de questionner ces pratiques pour essayer d’en débusquer des réalités sociologiques et mettre en évidence les tensions éventuelles qui structurent l’espace scientifique à l’heure de son internationalisation.

Modalités de soumission

Les manuscrits les manuscrits doivent être originaux, et ne peuvent pas être en cours de soumission pour une autre publication ; ils doivent être soumis, en anglais, en français ou en allemand, et préparés pour une évaluation anonyme.

Un résumé en français et un résumé en anglais (200-300 mots) doivent être inclus.

La longueur des articles est limitée à 50 000 caractères (espaces, bibliographie et notes comprises).

Format de l’article, voir les instructions aux auteurs http://philosophiascientiae.revues.org/452

Editeurs invités

  • Yamina Bettahar (Archives Henri-Poincaré -- Philosophie et Recherches sur les Sciences et les Technologies (AHP-PReST) (CNRS-UL-US-UMR 7117) & MSH Lorraine)
  • Denis Guthleben (comité pour l’histoire du CNRS, rédacteur en chef d’Histoire de la recherche contemporaine)

Calendrier

  • Date limite de soumission : 02/07/2018

  • Date de notification : 01/10/2018
  • Version finale : 01/04/2019

Adresses pour l’envoi des soumissions :

yamina.bettahar@univ-lorraine.fr

denis.guthleben@cnrs.fr

Bibliographie

  • Altbach, P., « Peripheries and centres :research universities in developing countries », Higher Education Management and Policy, 2007, 19, 2 ? pp. 111-134.
  • Bettahar Yamina & Choffel-Mailfert Marie-Jeanne (dirs.), Les Universités au risque de l’Histoire. Principes, configurations, modèles, Nancy, PUN-Éditions universitaires de Lorraine, 2014.
  • Crawford, E., Shinn, T., Sorlin, S., (Eds.), Denationalizing Science. The contexts of international scientific practice, Dordrecht, Springer, 1992.
  • Gaillard, Jacques, Gaillard Anne-Marie, Khrishna V., “Return from migration and circulation of highly educated people:the never-ending Brain Drain”, Science, Technology & Society, 2015, 20, 3,pp. 269-278.
  • Gingras, Yves, “Les formes spécifiques de l’internationalité du champ scientifique”, Actes de la recherche en sciences sociales, 2002, 141-142, pp. 31-45.
  • Gingras, Yves, “L’évolution des collaborations scientifiques entre le Québec, le Canada et l’Union européenne (1980-2009), Globe, 2011, 14, 2, pp. 185-198.
  • Guthleben, Denis, Histoire du CNRS de 1939 à nos jours, Paris, Armand Colin, 2013.
  • Guzetti, Luca (Ed.), Science and Power. The Historical Foundations of Research Policies in Europe, Euroscientia Conferences, Firenze, 8-10 décembre 1994, Commission européenne, 2000.
  • Keim, W., “Counter hegemonic currents and internationalization of sociology. Theoretical reflections and one empirical example”, International Sociology, 2011, 25, 2, pp. 123-145.
  • Krige, John, American Hegemony and the Postwar Reconstruction of Science in Europe, Cambridge, Massachusetts, MIT Press, 2006.
  • Nedeva, Maria, “Between the Global and the National : Organising European Science and the Establishment of the European Research Council”, in Research Policy, 2013, vol. 42, issue 1.
  • Papon, Pierre, Bref récit du futur. Prospective 2050, science et société, Paris, Albin Michel, 2012.
  • Rüegg, Walter (Ed.), A History of the University in Europe. Volume III: Universities in the Nineteenth and Early Twentieth Centuries (1800-1945), Cambridge University Press, 2004. Volume IV : Universities Since 1945, Cambridge University Press, 2010.Ruffini Pierre-Bruno, Science et diplomatie. Une nouvelle dimension des relations internationales, éditions du Cygne, 2015.

Dates

  • lundi 02 juillet 2018

Mots-clés

  • circulation, sciences, XXe siècle

Contacts

  • Yamina Bettahar
    courriel : yamina [dot] bettahar [at] univ-lorraine [dot] fr
  • Denis Guthleben
    courriel : denis [dot] guthleben [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Sandrine Avril
    courriel : sandrine [dot] avril [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les circulations scientifiques depuis le début du XXe siècle », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 21 février 2018, https://calenda.org/434521

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal