AccueilRedéfinir le monde (de l’art)

Redéfinir le monde (de l’art)

Reframing the (Art) World

Engagement, défis et crises de la critique d’art internationale depuis 1945

Commitment, Challenges and Crises of International Art Criticism since 1945

*  *  *

Publié le vendredi 02 mars 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Le colloque a pour objectif de clore trois années intenses de recherche collective, menée dans le cadre du programme PRISME qui envisage la critique d’art, au-delà du seul discours esthétique, comme un terrain dynamique des débats de la société qui lui est contemporaine. Volontairement pluridisciplinaire, l’objectif  est d’établir un relevé précis d’un chapitre encore peu connu de l’histoire culturelle, afin de repenser la critique d’art, tel un prisme historique et épistémologique, à l’aune des enjeux internationaux depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Annonce

Colloque international de clôture du programme de recherche pluridisciplinaire PRISME (EA 1279/GIS-Archives de la critique d’art)

Dates : 11-12 octobre 2018, Université Rennes 2

Argumentaire

Le colloque international Reframing the (Art) World/Redéfinir le monde (de l’art) a pour objectif de clore trois années intenses de recherche collective, menée dans le cadre du programme pluridisciplinaire PRISME qui envisage la critique d’art, au-delà du seul discours esthétique, comme un terrain dynamique des débats de la société qui lui est contemporaine. À partir d’un vaste travail de traitement et d’analyse des archives de l’Association Internationale des Critiques d’art (AICA), il s’agissait, d’une part, d’identifier les acteurs et réseaux de la critique d’art internationale du second XXe siècle et d’examiner, d’autre part, les enjeux forts de leurs débats et échanges sur la façon de penser le monde.

Que ce soient des interrogations sur l’impact des sciences et des technologies modernes, des médias de masse, des événements politiques et sociaux ou encore des réflexions économiques et idéologiques concomitantes, ces débats et discours révèlent les critiques d’art en tant que médiateurs et acteurs publics influents, non seulement dans les « Mondes de l’art », définis par la sociologie interactionniste d’un Howard Becker, mais dans le monde. L’une des intentions centrales du colloque est ainsi d’aller au-delà d’une histoire de la critique d’art, figée dans une lecture statique de la réception artistique, afin de comprendre de quelle manière les critiques se saisissent d’autres modèles de pensées et d’espaces d’interaction, quitte à en examiner aussi les limites et les échecs.

Inséparables du contexte de la guerre froide, de la décolonisation et du début de la mondialisation, les visions du monde qui régissent l’activité critique depuis 1945 forment des constellations et interdépendances fluctuantes au sein des réseaux intellectuels ; celles-ci jouent sur le statut même de la critique d’art, tiraillé entre nouveaux défis et crises. En ce sens, les activités et échanges, fédérés en particulier par l’AICA, depuis sa fondation en 1948/1949, révèlent une véritable cartographie de la critique d’art internationale de la seconde moitié du XXe siècle qu’il importe d’examiner à nouveaux frais et de façon décloisonnée. Le colloque sera l’occasion de discuter des questions relatives aux particularités des scènes nationales de la critique, aux échanges, décalages ou malentendus entre elles, que celles relevant des stratégies supranationales, promouvant des visions culturelles qui oscillent entre « universalisme » et « diversité ».

L’objectif du colloque est d’établir un relevé précis d’un chapitre encore peu connu de l’histoire culturelle, afin de repenser la critique d’art, tel un prisme historique et épistémologique, à l’aune des enjeux internationaux depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Volontairement pluridisciplinaire, cet appel à communications s’adresse à des chercheurs investis dans différents champs disciplinaires, dont notamment l’histoire de l’art et de l’architecture, l’histoire politique et culturelle, la sociologie et les études des relations internationales.

Les propositions de communications pourront s’inscrire de préférence dans l’un des quatre axes thématiques suivants :

1 – Redéfinir les territoires : circulations et frontières de la critique internationale

Cet axe est dédié aux réseaux et à la circulation de la critique du second XXe siècle, examinant  en particulier les fluctuations des frontières entre les différents espaces culturels nationaux et les réseaux et sphères d’influence internationaux de la critique. Les communications permettront de cerner, sous l’angle des enjeux transnationaux, les mutations du territoire culturel européen pendant et après la guerre froide ainsi que l’élargissement des territoires au regard des pays tiers et émergeants.

 2 - Engagement et crises : enjeux politiques, économiques et médiatiques de la critique

Cet axe s’intéresse aux relations multiples qui se tissent entre critique, art et politique depuis 1945, en appréhendant le critique d’art comme un acteur politique interagissant avec des contextes historiques et géographiques mouvants. Nous serons particulièrement attentifs aux processus d’historisation d’événements politiques par le prisme des acteurs culturels, et de comprendre, ce faisant, le fonctionnement du discours critique et sa diffusion dans les médias de masse, ou bien, son absence.

3 - La critique d’art au sein des relations culturelles internationales

Cet axe cherche à cerner les constellations dynamiques de la critique d’art au sein de la politique culturelle internationale et son implication dans les processus de transmission des valeurs artistiques et culturelles. Ce faisant, il s’agit de sortir la critique d’art de sa marginalité en tant qu’objet d’étude pour l’insérer dans une histoire culturelle décloisonnée, questionnant l’organisation des relations culturelles internationales. Les communications s’intéresseront de manière privilégiée aux relations de la critique d’art avec des organisations européennes et internationales (ex. UNESCO, Conseil de l’Europe etc.) et des organisations non-gouvernementales, telles que l’AICA, l’ICOM et l’AIAP.

4 – Mondes de l’art/Mondes des idées : les voisinages intellectuels de la critique d’art

Ce dernier axe propose de faire un état des lieux des relations dynamiques qui ont déterminé le discours critique à l’égard des débats théoriques issus de champs disciplinaires complémentaires. Parmi les enjeux forts pour la critique d’art, on s’intéressera en particulier à l’impact des évolutions scientifiques et technologiques, mais aussi aux circulations et à la réception des concepts issus de la philosophie, de la littérature etc. de la seconde moitié du XXe siècle. Nous cherchons en particulier des communications qui permettront de comprendre la critique d’art en tant que plateforme d’idées et d’échanges intellectuels.

Modalités de soumission

Les propositions de communications (30 min.) devront être présentées sous la forme d’un abstract (max. 2500 signes), comportant également un titre de la communication envisagée et une note biographique de l’auteur.

Les propositions seront à adresser jusqu’au 15 avril 2018

à :Reframing-Art-World2018@hotmail.com

Les décisions du comité scientifique seront prises en consultation avec le réseau de recherche du programme PRISME ; elles seront communiquées aux candidatsavant le 15 mai 2018.

Le colloque se tiendra les 11-12 octobre 2018 à l’université Rennes 2. Langues : Anglais/Français

La publication des actes à l’issue du colloque est prévue.

Comité scientifique

  • Nathalie Boulouch (Université Rennes 2/directrice des Archives de la critique d’art)
  • Caroline Jones (Massachusetts Institute of Technology) – en attente de confirmation
  • Antje Kramer-Mallordy (Université Rennes 2)
  • Richard Leeman (Université Bordeaux Montaigne)
  • Jacques Leenhardt (EHESS, Paris/ Président honoraire de l’AICA International)
  • Henry Meyric-Hughes (Independent art critic and curator/ President honoraire de l’AICA International)
  • Jean-Marc Poinsot (Université Rennes 2/Archives de la critique d’art)
  • Lisbeth Rebollo-Goncalves (Universidade de São Paulo/ Président de l’AICA International)

Réseau de recherche PRISME

  • Mathilde Arnoux (Centre allemand d’histoire de l’art/Deutsches Forum für Kunstgeschichte, Paris)
  • Paula Barreiro-Lopez (Universitat de Barcelona).
  • Nathalie Boulouch (Université Rennes 2/Archives de la critique d’art)
  • Laurence Corbel (Université Rennes 2).
  • Sophie Cras (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Valérie Devillard (Université Paris 2 Panthéon-Assas)
  • Larisa Dryansky (Université Paris-Sorbonne)
  • Hélène Jannière (Université Rennes 2)
  • Julie Verlaine (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)
  • Vera Wolff (Eidgenössische Technische Hochschule Zürich).

Coordination scientifique

Antje Kramer-Mallordy (Université Rennes 2)

Pour plus d’information sur PRISME : http://acaprisme.hypotheses.org/

Lieux

  • Université Rennes 2 - Campus Villejean
    Rennes, France (35)

Dates

  • dimanche 15 avril 2018

Mots-clés

  • critique d'art, AICA, art contemporain, relations internationales, UNESCO, histoire intellectuelle, guerre froide, décolonisation

Contacts

  • Antje Kramer-Mallordy
    courriel : antje [dot] kramer [at] univ-rennes2 [dot] fr

Source de l'information

  • Antje Kramer-Mallordy
    courriel : antje [dot] kramer [at] univ-rennes2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Redéfinir le monde (de l’art) », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 02 mars 2018, https://calenda.org/435848

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal