AccueilUn moment 1968 en Amérique latine ?

Un moment 1968 en Amérique latine ?

That 1968 moment in Latin America? Comparative dialogues

Dialogues comparatistes

*  *  *

Publié le mardi 27 mars 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Le moment 1968 est considéré par l’historiographie comme un tournant dans l’histoire européenne et nord-américaine, ainsi que dans certains pays asiatiques comme le Japon où la radicalité de la Zengakuren n’a rien à envier aux barricades parisiennes de la rue Gay-Lussac, à la bataille romaine de la Valle Giulia ou au brasier des universités californiennes. En Amérique latine aussi, il y eut un « esprit de 1968 » qui rima avec rebellion et insubordination comme en témoignèrent aux yeux du monde les réactions à la mort d’Edson Luis au Brésil en mars, les manifestations massives à Mexico ou encore la seconde conférence générale de l’épiscopat latino-américain à Medellin en août.

Annonce

Argumentaire

Le moment 1968 est considéré par l’historiographie comme un tournant dans l’histoire européenne et nord-américaine, ainsi que dans certains pays asiatiques comme le Japon où la radicalité de la Zengakuren n’a rien à envier aux barricades parisiennes de la rue Gay-Lussac, à la bataille romaine de la Valle Giulia ou au brasier des universités californiennes. En Amérique latine aussi, il y eut un « esprit de 1968 » qui rima avec rebellion et insubordination comme en témoignèrent aux yeux du monde les réactions à la mort d’Edson Luis au Brésil en mars, les manifestations massives à Mexico ou encore la seconde conférence générale de l’épiscopat latino-américain à Medellin en août. On aurait tort, toutefois, de réduire le 1968 latino-américain au simple déferlement vers le Tiers Monde d’une vague protestataire partie des pays développés : d’une part parce qu’on relève, depuis la Révolution cubaine de 1959 jusqu’à la prise de l’Université catholique de Santiago du Chili de 1967, de nombreux antécédents attestant la spécificité et le caractère partiellement endogène des contestations latino-américaines ; d’autre part parce que le moment 1968 en Amérique latine est aussi celui d’un net durcissement autoritaire, prélude des années de plomb, incarné par les mesures d’exception de juin en Uruguay ou par l’Acte institutionnel n°5 de décembre au Brésil.

Sur la base de ces réflexions, cette journée d’étude internationale vise à mettre à l’épreuve l’hypothèse d’une expérience latino-américaine du moment 1968 en confrontant, dans chacune des sessions thématiques proposées, diverses expériences nationales dans une perspective comparatiste permettant à la fois de restituer la singularité de chaque cas et de tenter de monter en généralité. Comment s’insère le moment 1968 dans les longues années 1960 latino-américaines ? Dans quelle mesure la multiplication des contestations a-t-elle constitué une matrice de l’autoritarisme des années 1970 et 1980 ? Quelles dynamiques circulatoires entre les pays d’Amérique latine eux-mêmes, d’une part, et entre l’Amérique latine et le reste du monde, d’autre part, convient-il de restituer pour penser le moment 1968 ? Quels en furent les héritages ? Autant de questions qui structureront les débats de cette journée. 

Programme

  • 8h45 : Accueil des participants
  • 9h00 : Ouverture du colloque, Angelica Müller (Universidade Federal Fluminense, Niteroi) et Manuel Suzarte (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, IHEAL / CREDA)
  • 9h15 Introduction Comment penser le moment 1968 en Amérique latine ? Olivier Compagnon (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, IHEAL / CREDA)

9h45 – Pause-café

10h Les mobilisations étudiantes

  • Le 1968 mexicain : un bilan historiographique, Romain Robinet (Université d’Angers)
  • L'événement 1968 dans le mouvement étudiant brésilien, Angélica Müller (Universidade Federal Fluminense, Niteroi)
  • Chili 1967 : l’affaire « Ramparts » et le mouvement universitaire, Manuel Suzarte (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, IHEAL / CREDA)

Discutant : Denis Merklen (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, IHEAL / CREDA)

12h30 – Pause déjeuner

14h Les cultures de la contestation

  • Entre ‘cócteles molotov’ y ‘música beat’. Militancia de izquierda, violencia política y cultura juvenil en el 68 uruguayo, Vânia Markarian (Universidad de la República, Uruguay)
  • Cultura y política en los años 1968 de Brasil: lo global y lo nacional, Marcelo Ridenti (Unicamp, Brésil)

Discutant : Esteban Buch (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales)

15h45 – Pause-café

16h15 Le 1968 des militaires

  • Flambée anticommuniste et guerre au Congrès : les coulisses militaires de la fermeture du régime militaire brésilien, Maud Chirio (Université Paris Est Marnée-la-Vallée)
  • L’historiographie face au 1968 des militaires péruviens, Irène Favier (Université de Grenoble – Alpes)

Discutant : Alain Rouquié (Maison de l’Amérique latine)

  • 18h Conclusions Luc Capdevila (Université de Rennes 2)

Comité d'organisation

  • Olivier Compagnon (IHEAL/CREDA),
  • Angelica Müller (Universidade Federal Fluminense, Brésil),
  • Manuel Suzarte (IHEAL/CREDA)

Lieux

  • Amphithéâtre - 28 rue Saint-Guillaume
    Paris, France (75007)

Dates

  • jeudi 29 mars 2018

Mots-clés

  • 1968, Amérique latine, Mexique, Brésil, Chili, mouvement social, Pérou, Uruguay, Argentine

Contacts

  • Elsa Barreda
    courriel : elsa [dot] barreda-ruiz [at] sorbonne-nouvelle [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Elsa Barreda
    courriel : elsa [dot] barreda-ruiz [at] sorbonne-nouvelle [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Un moment 1968 en Amérique latine ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 27 mars 2018, https://calenda.org/438788

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal