AccueilRivages et horizons techniques

Rivages et horizons techniques

Coastlines and technical horizons

Cahiers François Viète

Cahiers François Viète journal

*  *  *

Publié le mercredi 02 mai 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Le comité éditorial des Cahiers François Viète lance un appel à contribution pour un numéro thématique intitulé « Rivages et horizons techniques » pour interroger le rôle des techniques dans la construction sociale et symbolique des rivages et des horizons maritimes à l’époque contemporaine (XIXe-XXIe siècle) et mettre l’accent sur l’espace atlantique en insistant sur les échanges entre Afrique, Amérique et Europe, avec la possibilité d’approches comparatistes.

Annonce

Le comité éditorial des Cahiers François Viète lance un appel à contribution pour un numéro thématique intitulé « Rivages et horizons techniques », qui sera coordonné par Ronei Clecio Mocellin (Universidade Federal do Paraná) et Pierre Teissier (Université de Nantes).

Argumentaire

Les rivages maritimes constituent des espaces complexes parce qu’ils délimitent des zones de passage, vers des ailleurs, et, simultanément, des zones de confinement ou d’enfermement, qui sont souvent subis. Ils dessinent ainsi des horizons de forme, d’extension et de signification différentes selon le cas. Nous aimerions interroger le rôle des techniques dans la construction sociale et symbolique des rivages et des horizons maritimes à l’époque contemporaine (xixe- xxie siècles). Nous souhaitons mettre l’accent sur l’espace atlantique en insistant sur les échanges entre Afrique, Amérique et Europe, avec la possibilité d’approches comparatistes. Nous voudrions rassembler des contributions prenant en compte au moins l’un des trois éléments de réflexion suivants.

Le premier élément aborde la double dimension, matérielle et idéelle, des rivages techniques et des horizons concernés. Ainsi, un espace portuaire peut inviter aux voyages par ses navires en partance tout en formant une frontière grillagée, fermée aux populations n’ayant pas de visa adéquat. Ainsi, une grue à quai, qui opère un transbordement de marchandises, participe d’un ensemble de flux économiques tout en symbolisant la puissance immobile d’un espace portuaire. Mais, le rivage est aussi cet espace mouvant, arraché chaque année par les fortes tempêtes, et la ligne de côte constitue alors une inquiétante conquête de la mer pour les populations côtières sédentaires. Le deuxième élément auquel nous sommes attentifs est la circulation des savoirs et savoir-faire scientifiques et techniques associés aux matériaux et aux marchandises en transit dans les espaces maritimes et côtiers. Cette perspective pourrait offrir de nouvelles analyses sur les structures et dynamiques technologiques, sociales et humaines à l’œuvre sur les rivages atlantiques, tant pour le temps long du siècle que sur des questions d’actualité. Le troisième élément de réflexion concerne la multiplicité des temporalités en jeu. Ainsi, si les échanges transatlantiques se déclinent au présent, ils sont marqués par des mémoires collectives diverses de processus historiques communs. Ainsi, sur les « sommets du triangle d’or », des lieux de commémoration de la traite négrière se développent aujourd’hui. Ils mettent en scène, de manière fort variable, les aspects techniques et humains des rivages passés : fond de cale ouvert aux vagues pour le mémorial de l’abolition de l’esclavage installé à Nantes ; « puits des esclaves » dans le golfe du Bénin, autour desquels les négriers faisaient tourner sept fois leurs captifs avant de les embarquer ; « cais do Valongo » à Rio de Janeiro où opéraient des dispositifs de quarantaine et de contrôle sanitaire des esclaves arrivant au Brésil. Au-delà de leurs différences, ces exemples sont autant de tentatives de construction d’horizons mémoriels en partage sur trois rivages atlantiques marqués par un passé conflictuel. Ce dernier élément, plus largement, touche aux questions de patrimoine technique, de mémoire collective et de rapport aux temps des populations concernées.

Conditions de soumission

Les contributions pourront être proposées en français ou en anglais. L’appel à contribution se déroulera en trois temps :

Avant le 1er juillet 2018, envoi d’un document d’intention à Pierre Teissier (teissier@univ-nantes.fr).

Ce texte (.doc ou .odt) expliquera en 5 000 signes environ (espaces compris) le contenu de l’article en se référant de manière explicite aux termes de l’appel à contribution qui ont retenu l’attention des auteurs. Il permettra une pré-sélection des articles par les éditeurs du numéro spécial. Les auteurs seront informés, durant le mois de juillet 2018, de la recevabilité de leur proposition.

Avant le 15 janvier 2019, envoi de l’article complet à teissier@univ-nantes.fr. L’article (.doc ou .odt) n’excédera pas 40 000 signes (espaces compris mais bibliographie non comprise). Il sera soumis à relecture et expertise par deux rapporteurs selon la procédure en double aveugle de la revue. Il est demandé aux auteurs de suivre les consignes éditoriales des Cahiers François Viète.

Avant le 15 novembre 2019, envoi de la version définitive de l’article après prise en compte des rapports des rapporteurs. La publication du numéro spécial III.8 est prévue pour février 2020.

Coordinateurs scientifiques

  • Ronei Clecio Mocellin (Universidade Federal do Paraná)
  • Pierre Teissier (Université de Nantes)

Dates

  • dimanche 01 juillet 2018

Mots-clés

  • rivages, techniques

Contacts

  • Pierre Teissier
    courriel : Pierre [dot] teissier [at] univ-nantes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sylvie Guionnet
    courriel : sylvie [dot] guionnet [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rivages et horizons techniques », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 02 mai 2018, https://calenda.org/441032

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal