Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

La place du corps et des émotions dans l'éducation : où en sommes-nous ?

The place of the body and the emotions in education - where we are?

*  *  *

Publié le vendredi 04 mai 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Le corps et les émotions ont longtemps été considérés comme des éléments perturbant le jugement, c'est-à-dire la raison. Or, il est désormais reconnu que sans eux, impossible de prendre des décisions. Il ne s’agit, bien entendu, pas de nier le rôle parfois perturbateur des émotions dans les apprentissages notamment, mais de rappeler « que la capacité à exprimer et ressentir des émotions est indispensable à la mise en œuvre des comportements rationnels ». Autrement dit, en l’absence d’émotions, impossible non seulement d’apprendre mais également d’anticiper. C’est d’ailleurs précisément sur ces traces somatiques que les enseignants d’EPS, entre autres, misent pour que les élèves puissent, après plusieurs tentatives d’un exercice, réussir un mouvement et être capables de le reproduire par la suite. Ne dit-on pas « je le sens bien » (en référence à un déjà-ressenti) pour signifier que l’on va réussir une action ! Par ailleurs, quel enseignant n’a pas remarqué que les élèves apprennent également en marchant, en bougeant, en courant, en se déplaçant au sein de la classe ?

Annonce

Présentation

Journée d'étude "La place du corps et des émotions dans l'éducation : où en sommes-nous ?" le 26 mai 2018, à l'Espace Vie Etudiante (EVE) de Le Mans Université. Suite au colloque « Eduquer à l’empathie : où en sommes-nous ? » qui s’est tenu au Mans les 19, 20 et 21 mai 2017 et au vu de l’émulation suscitée par cet événement, le groupe « Enjeu(x) – Le Mans »[1] propose un prolongement sous la forme d’une journée d’étude sur la thématique suivante : « La place du corps et des émotions dans l’éducation : où en sommes-nous ? ». [1] Enfance-jeunesse.fr

Le corps et les émotions ont longtemps été considérés comme des éléments perturbant le jugement, c'est-à-dire la raison. Or, il est désormais reconnu que sans eux, impossible de prendre des décisions [2]. Il ne s’agit, bien entendu, pas de nier le rôle parfois perturbateur des émotions dans les apprentissages notamment, mais de rappeler « que la capacité à exprimer et ressentir des émotions est indispensable à la mise en œuvre des comportements rationnels » [3]. Autrement dit, en l’absence d’émotions, impossible non seulement d’apprendre mais également d’anticiper [4]. C’est d’ailleurs précisément sur ces traces somatiques que les enseignants d’EPS, entre autres, misent pour que les élèves puissent, après plusieurs tentatives d’un exercice, réussir un mouvement et être capables de le reproduire par la suite. Ne dit-on pas « je le sens bien » (en référence à un déjà-ressenti) pour signifier que l’on va réussir une action ! Par ailleurs, quel enseignant n’a pas remarqué que les élèves apprennent également en marchant, en bougeant, en courant, en se déplaçant au sein de la classe [5] ? Tout ceci indique que les décisions prises sont toujours sous-tendues par des réactions physiologiques inscrites dans le corps. Pourtant, quand bien même l’école fourmille de corps-en-mouvement, force est de constater que le législateur n’en fait pas grand cas. La considération de ce qui meut le corps des élèves et, à plus forte raison, sa prise en compte dans l’éducation font en effet peu l’objet d’une réelle réflexion didactique. Pour l’institution, tout se passe comme si les émotions et leurs manifestations corporelles ne relevaient pas de son périmètre de compétences [6]. Les programmes, tout comme la formation initiale des enseignants, révèlent toujours une forte prépondérance de l’enseignement des connaissances et très peu de temps alloué à la promotion des compétences sociales et relationnelles [7]. Sans doute faut-il y voir la marque de fabrique de l’école républicaine – largement inspirée par le système religieux – dont l’objectif affiché a toujours été d’instruire l’élève par la raison plus que par l’expérience [8]. En s’adressant seulement à des élèves, l’Ecole fait le choix, à l’instar de l’Eglise, de laisser le corps de l’enfant à la porte du sanctuaire. A l’évidence, la tradition pédagogique française considère toujours les corps et les émotions non comme des partenaires mais bien plus comme des obstacles aux apprentissages. Aujourd’hui encore, à part le cours d’EPS, très peu de disciplines offrent cette possibilité de conjuguer corps, émotions et esprit. Les disciplines dites intellectuelles semblent résolument malentendantes quand ce n’est pas sourdes aux signaux émis par les corps. Sans conteste, le credo de l’école de la république consiste, encore au 21ème siècle, à s’adresser à un élève désincarné, c'est-à-dire à un pur esprit. Rien d’étonnant donc à ce que les enseignants soient peu nombreux à accorder du crédit aux émotions et par ricochet aux corps dont le rôle crucial dans les apprentissages est désormais connu [9]. Tout bien considéré, le corps demeure « le grand absent, le méconnu, le dénié dans l’enseignement [10] ». Si l’on tient cette assertion pour vraie, alors le bon sens commande d’ouvrir plus grand la porte de l’école aux corps et aux émotions. La journée d’étude du 26 mai sera l’occasion d’échanger sur cette possible ouverture à partir de 5 axes thématiques.

[2] Houdé O., Apprendre à résister, Paris, Le Pommier, 2014.[3] Damasio A. R., L’Erreur de Descartes. La raison des émotions, Paris, Odile Jacob, 1995.[4] Damasio A. R., L’ordre étrange des choses, Paris, Odile Jacob, 2017.[5] Queval I., Philosophie de l’effort, Paris, Edition Nouvelles Cécile Defaut, 2016.[6] Zanna O., Le corps dans la relation aux autres, Rennes, Pur, 2015.[7] Gueguen C., Pour une enfance heureuse, Paris, Robert Laffont, 2014.[8] Durkheim E., L’Evolution pédagogique en France, Paris, PUF, 1990 ; Dubet F., Le Déclin de l'institution, Paris, Seuil, 2002.[9] Damasio A., L’ordre étrange des choses, Paris, Odile Jacob, 2017.[10] Anzieu D. (1985), Le Moi-peau, Paris, Dunod, 1995.

Responsable scientifique

Omar Zanna, Docteur en sociologie et en psychologie, Enseignant-Chercheur, Le Mans Université, Laboratoire VIPS2 - EA 4636.

Programme

8h30-9h00 : Accueil – EVE Scène Universitaire9h00-9h30 : Discours d'ouverture – EVE Scène Universitaire

9h30-10h45 : Conférence plénière de André CANVEL (Inspecteur général de l’éducation nationale) – EVE Scène Universitaire10h45-11h00 : Pause – Hall EVE et hall de l’IUT

Session 1 : Le corps à l’école - Salle d’examen de l’IUT

11h00-11h45 : Troupe de théâtre A l’écoute des corps.

11h50-12h10 : COURCHAY Maurice (Danseur Chorégraphe et pédagogue, Directeur du département danse Le Pont Supérieur) & MUNOZ Grégory (Maître de conférences en Sciences de l'Education, CREN) Corporéité & Langage : Pour une créativité interactionnelle.

12h15-12h35 : ORIVAL Tony (Doctorant, laboratoire VIPS2, Le Mans Université) Le corps de l’enseignant dans la classe : de l’oubli de soi à l’ivresse de la métamorphose ?

Session 2 : Corps au travail et corps redressé - Amphi vert de l’IUT

11h00-11h20 : HUOT Pierre (Doctorant, Centre Gaston Granger, Université Aix-Marseille) Pouvoirs et résistances dans les corps.

11h25-11h45 : FAURE David (Docteur en Sociologie, Chercheur associé au Laboratoire de Changement Social et Politique, Université Paris - Diderot)Du corps individuel au « corps subjectif collectif » dans l’apprentissage au travail.

11h50-12h10 : ATMANI Saïda & DJELLOUL Nacer (Enseignante, Éducateur sportif) Sport et relations carcérales.

12h15-12h35 : CHANTSEVA Victoria (Doctorante, Laboratoire EXPERTICE, Université Paris 13) La démonstration à l’indifférence. La démonstraBon stratégique des émotions dans l’éducation à la propreté.

Session 3 : Émotion, résonnances et empathies à l’école - Amphi jaune de l’IUT

11h00-11h20 : DE BUEGER Marie (Chef d’établissement et professeur des écoles, école Notre Dame de bonne garde, Lusanger) Le multi-niveau au service de l’accompagnement des élèves.

11h25-11h45 : VAZ Geneviève (Enseignante premier degré, école Gérard Philipe, REP+ Alain Fournier ; Formatrice académique pour l'Education Prioritaire) Pourquoi mettre en œuvre l’empathie émotionnelle pour développer les compétences des élèves de cycle 3 en compréhension de lecture oralisée par des pairs ?

11h50-12h10 : GENDRON Catherine (Enseignante, lycée professionnel et docteur en Sociologie, LIRTES, Université Paris-Est Créteil) Entrer en résonnance avec l’autre, la place du corps dans l’atelier slam.

12h15-12h35 : PINNA Patricia (Institutrice et formatrice, Association pour la Méditation dans l’Enseignement) L’attention au corps et aux émotions durant la vie de classe : le programme P.E.A.C.E.

Session 4 : Corps, culture et éducation - EVE Scène universitaire

11h00-11h20 : DIOUF Malick (Chef de service éducatif, Institut de rééducation et d’éducation pour la communication, l’ouïe et la vue, PEP, Tours)De la place du corps dans la culture.

11h25-11h45 : SOMPAIRAC Lou (Doctorante, Université Côte d’Azur, LAPCOS, EA7278)La perception olfactive : un savoir appris sans apprentissage. Étude de cas auprès des jeunes adultes à Beijing.

11h50-12h10 : VOL Marie-Willye (Docteur en Sciences de l’Education, Thérapeute-chercheur, Laboratoire EXPERICE, Université Paris 13) Place du corps et des émotions dans les apprentissages.

12h15-12h35 : SHI Wen (Doctorante, Université Lumière Lyon 2, Laboratoire Éducation, Cultures, Politiques) Corps et émotions dans l’éducation artistique selon la pensée confucianiste.

12h35-14h00 : Repas

Aprés-midi

Session 1 : CORPS ET ÉMOTIONS DANS LA RELATION PÉDAGOGIQUE - Salle d’examen de l’IUT

14h00-14h20 : WEYERS Christine (Enseignante, Formatrice, Psychothérapeute, Coach, Belgique) Émergence d’émotions particulières chez l’adulte en reprise d’étude. Regards sur le corps de l’apprenant au cours de didactique.

14h25-14h45 : LEDRU Éric (Artiste et professeur) Entrer en relation par corps : tout un cirque !

14h50-15h10 : LE FLOC’H Justine (ATER, Université de Lille) Les stratégies émotionnelles dans les traités d’éducation de l’époque moderne.

15h15-15h35 : BOTTARO Franca (Proviseur, Italie) Trois corps, une seule émotion.

15h40-16h00 : MAKONGA LUBABA POPOPO Daniel (Enseignant, Université de Lubumbashi – République du Congo) Corps, émotions et relations pédagogiques.

Session 2 : Émotions, corps et apprentissages - Amphi vert de l’IUT

14h00-14h20 : NOEL-LEPELLETIER Béatrice (Maître de conférences, Université Catholique de l’Ouest, PESSOSA, LISIS) Émotions, résistance à l’apprentissage et métacognition.

14h25-14h45 : ROBICHON James (PRAG EPS,  Le Mans Université)Le plaisir en EPS : Un processus éducatif à part entière.

14h50-15h10 : REGNIER Patrice (Enseignant, Docteur en STAPS, Formateur EPS, Maison Familiale Rurale, Loudéac) Création d’un module d’acceptation professionnel autour de la self-défense et de la morale.

15h15-15h35 : LE ROY Dimitri (Doctorant), ATTALI Michaël & TROHEL Jean (Université de Rennes, laboratoire VIPS², Rennes) Corps, émotions et écriture : les préoccupations d’un enseignant d’EPS dans un dispositif interdisciplinaire.

15h40-16h00 : MAYMOUN Hajar (Doctorante, Rabat, Maroc) L’influence de la régulation des émotions survenues lors d’un examen de mathématiques sur la performance des élèves.

Session 3 : Développer les compétences sociales ? - Amphi jaune de l’IUT

14h00-14h20 : DE BOISGELIN Virginie (Psychologue clinicienne, Sèvres) L’atelier Kaméléo : Conception et expérimentation du premier volet d’un programme psycho-éducatif centré sur le développement des compétences socio-émotionnelles en milieu scolaire pour les enfants de 4 à 6 ans.

14h25-14h45 : GAËTAN Monique (Enseignante retraitée, étudiante, Université de Toulon Sud Var) Pour une dimension holistique de l’être humain à l’école : prenons en compte qu’[émotion-corps-affectivité] et [cognition] sont reliés.

14h50-15h10 : SANTOS Patricia (Doctorante, laboratoire VIPS2, Université Rennes 2).Corps, empathie et apprentissage de la capoeira Angola.

15h15-15h35 : GALLOIS Nadira (Docteur en Sciences Cognitives, Doctorante, laboratoire VIPS2, Le Mans Université) Évaluer l’empathie à l’école : approche et outils pour rendre compte du climat scolaire.

15h40-16h00 : HEAS Stéphane (Maître de conférences HDR, Université Rennes 2, laboratoire VIPS2) & MORILLON Anne (Sociologue, collectif TOPIK)Corps et émotions dans une recherche interventionnelle pour favoriser la pratique d’activités physiques de personnes sédentaires en situation de précarité : l’exemple d’ateliers expérimentaux.

Session4 : Climat scolaire et corps en mouvement a l’école - EVE Scène Universitaire

14h00-14h45 : VELTCHEFF Caroline (Directrice territoriale Canopé Normandie) & TOQUET Miguel (Enseignant chercheur labsschool network) Climat scolaire : approche systémique pour insuffler un temps, une mise en mouvement des corps des élèves et des enseignants.

14h50-15h35 : ROSSETTI Yves (Professeur de Neurophysiologie, ImpAct, Centre de recherche en neurosciences de Lyon) & JUILLARD Yvain (Acteur, auteur et biophysicien, Time Art, Paris) Les Ateliers-Réalités : une anagramme de notre relation à l’autre.

16h00-16h15 : Pause – Hall EVE et hall de l’IUT

Session 1 : Méditation, bien-être et éducation - Salle d’examen de l’IUT

16h15-16h35 : FILLIOT Philippe (Professeur de yoga, PRAG, ESPE, Université de Reims ; chargé de cours en ligne, Université Paris 8) La pratique corporelle du yoga comme lieu vécu d’une éducation sensible et spirituelle : un témoignage d’expérience pédagogique à l’Université.

16h40-17h00 : PARIAUD Moïsa (Professeur de lettres modernes et de yoga, Association recherche sur le yoga dans l’éducation) Danse, du théâtre et surtout du yoga.

17h05-17h25 : REMON Joséphine (Maître de Conférences, Laboratoire ICAR, Université Lyon 2) Répertoire corporel et répertoire scolaire : yoga en maternelle.

17h30-17h50 : LACÔTE-COQUEREAU Cécile (Professeur de Lettres, Histoire-Géographie et Enseignement Moral et Civique, lycée professionnel Curie, Château-Gontier) Yoga et éducation.

Session 2 : Corps, affects et apprentissages - Amphi vert de l’IUT

16h15-16h35 : KOLEBKA Hélène (Professeur des écoles et doctorante, Université Paris 8, CIRCEFT-APSI) Corps, affects et émotions dans l’éducation nouvelle : quels enjeux pour les enseignants et les formateurs ?

16h40-17h00 : JOURDAN Isabelle (Formatrice, PRAG EPS, ESPE Toulouse Midi Pyrénées, UMR-EFTS) Corps et affects dans la classe.

17h05-17h25 : TISSOT Pascaline (Formatrice à l’ESPE, doctorante en sciences de l’éducation, Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-CLEF-APSI) Le corps de l’adolescent : un apprentissage ?

17h30-17h50 : BELLIER Lucie, ROUSSILLON Margaux, THIERY Nolwenn, HAMEL Nathalie, BERTELOITE Camille (Psychomotriciennes, Institut de rééducation et d’éducation pour la communication, l’ouïe et la vue, PEP, Tours) Education, mouvement et rééducation.

Session 3 : Corps et émotions dans la relation pédagogique - Amphi jaune de l’IUT

16h15-16h35 : BENEDETTI Davia (Maître de Conférences, Université de Corse, UMR CNRS LISA)La création dansée transdisciplinaire : un partage social d’émotions et une modalité d’apprentissage.

16h40-17h00 : MEZIANI Martial (Docteur en Sociologie, chercheur associé au GRHAPES, INS HEA, Université Paris Lumière) Émotions, corporéité et performance scolaires. Quelle(s) place(s) faite(s) au handicap à l’école ?

17h05-17h25 : BUNGET Maria-Madalina (Doctorante, Université de Craiova, Roumanie ;  Université de Liège, Belgique)La gestualité didactique en classe de Fledans le contexte Roumain.

17h30-17h50 : GRIVET-BONZON Catherine (Chargée d’enseignement en didactique de la musique, Université de Genève, Laboratoire de didactique des Arts et du mouvement) La corporéité, un outil essentiel pour enseigner la musique à l’école primaire.

Session 4 : Emotions et bien-être a l’école - EVE Scène Universitaire

16h15-17h50 : TABLE RONDE Les signes du bien-être et du mal-être à l’école

En présence de :

  • CASSAIGNE Sophie (Enseignante EPS, Lycée Professionnel, Nogent le Rotrou)
  • LAVAGNE Justine (Psychologue, Paris)
  • SAEZ LECAROS Amaya (Docteure en Sciences de l’éducation)

17h55-18h30 : Clôture de la journée – Eve Scène Universitaire

19h00-20h00 : Cocktail – Hall du STAPS

Tarifs d'inscription

Avant le 30 avril 2018

Auditeur : 10 €

Après le 30 avril 2018

Auditeur : 15 €

Un buffet froid sera proposé pour ceux qui le souhaitent (supplément de 10 euros à ajouter au montant de votre inscription - Cf. bulletin d'inscription). Les inscriptions au repas seront possibles jusqu'au 14 mai 2018.

Pour ceux qui ne souhaitent pas y participer, vous aurez la possibilité de déjeuner sur place (boulangerie, restaurants à proximité, ...).

Moyens de paiement

  • Chèque (à l'ordre de l'association SSSATI'MAINE - Adresse postale sur le bulletin d'inscription)
  • Virement bancaire (RIB disponible sur le bulletin d'inscription)

Le bulletin d'inscription est à télécharger à https://corpseducation.sciencesconf.org/resource/page/id/5

Catégories

Lieux

  • Bâtiment EVE - Le Mans université - Avenue René Laennec
    Le Mans, France (72085 Cedex 9)

Dates

  • samedi 26 mai 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Corps, émotions, éducation

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie Mansalier
    courriel : marie [dot] mansalier [at] univ-lemans [dot] Fr

Pour citer cette annonce

« La place du corps et des émotions dans l'éducation : où en sommes-nous ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 04 mai 2018, https://calenda.org/441293

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal