AccueilHuis clos en Méditerranée

Huis clos en Méditerranée

Microcosms in the Mediterranean

Les microsociétés à l'épreuve du pouvoir et des représentations (XVIème-XXIème siècles)

Micro-societies and the challenge of power and representations (16th-21st centuries)

*  *  *

Publié le mercredi 23 mai 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Cette journée d'étude a pour objectif de revisiter le dialogue entre les hommes et l'espace sous un angle nouveau. Il s’agit de réfléchir à la question du huis clos à partir d'un nombre réduit d'individus, rassemblés par une activité de production ou de loisir (des équipages de navires, des ateliers de peintres, des communautés de paysans-pêcheurs, des clients d’une auberge, etc...). Ces microsociétés sont structurées par des rapports de force. Elles permettent d’explorer les interconnaissances et les relations personnelles ayant pu s'installer entre des individus, dans le cadre de leur rapport à un territoire maritime restreint (la Méditerranée). La question des pouvoirs sera présente afin de saisir les rapports entre les individus, au sein de structures de production. Cette journée d'étude se focalisera sur des relations horizontales plus ou moins formalisées, afin de saisir les actions des individus dans leurs modalités effectives et leurs pratiques immédiates.

Annonce

Argumentaire

Cette journée d'étude a pour objectif de revisiter le dialogue entre les hommes et l'espace sous un angle nouveau. Il ne s’agit pas de raisonner à l'échelle de nations, de sociétés ou de groupes élargis, mais de réfléchir à une plus grande échelle avec un nombre réduit d'individus, rassemblés par une activité de production ou de loisir (des équipages de navires, des ateliers de peintres, des communautés de paysans-pêcheurs, des clients d’une auberge, etc...). Ces microsociétés sont structurées par des rapports de force. Elles permettent d’explorer les interconnaissances et les relations personnelles ayant pu s'installer entre des individus, dans le cadre de leur rapport à un territoire maritime restreint (la Méditerranée). La question des pouvoirs sera présente, mais pas comme il est de coutume dans un cadre institutionnel et politique à grande échelle. Nous nous trouvons ici plutôt dans le registre des rapports entre individus au sein d'une structure de production.

L’objectif de la journée, dans cette optique, sera de se focaliser sur des relations horizontales plus ou moins formalisées, et de laisser de côté les rapports verticaux. Le but sera de saisir les actions des individus dans leurs modalités effectives et pratiques immédiates. Pour cette raison, la relation à l'espace peut être provoquée par l'activité: le sujet ou le cadre pour les peintres, la taverne pour le repos des travailleurs, la mer et/ou le littoral, le port, l’île pour les équipages, etc...

Un certain nombre de chercheurs en Sciences Humaines et Sociales se sont déjà penchés sur des aspects du sujet. L’intérêt du sujet réside donc également dans son fort potentiel de pluridisciplinarité.

Ainsi, le thème des relations interpersonnelles a été exploré en sociologie à partir du concept de sociabilité (Georg Simmel) ou encore des enquêtes sur les réseaux sociaux (Maurizio Gribaudi). D’autres analyses peuvent servir de contre-point théorique. La sociologie interactionniste a ainsi été développée par le biais de travaux sur l’institution asilaire, qui prenaient pour cadre d’analyse un lieu clos et fermé en apparence sur lui-même (Erving Goffman).L’hôpital, à la fois structure et élément de l’ordre social, est apparu comme un espace essentiel de négociations entre différents acteurs assurant son fonctionnement (Anselm Strauss).En géographie, la thématique de la citadinité a permis une nouvelle appréhension de l’espace, en particulier urbain, non seulement par une connaissance de l’appropriation de l’espace et sa territorialisation, mais encore par ce que les individus ou les groupes sociaux en font. Les chercheurs ont travaillé en termes de représentations mais également de pratiques (Michel Lussault). Cette approche permet de réévaluer les territorialisations urbaines ou paysannes. Le « huis clos », à la fois physique et social, se prête particulièrement à cela.

En histoire, différents champs de recherche sont concernés. L’histoire du "fait maritime" a vu fleurir entre autres des enquêtes sur la discipline à bord des navires de guerre (Markus Rediker) ou sur le comportement des équipages lors des navigations au long cours (Roland Baetens). Des réflexions plus générales ont porté sur l’identité des gens de mer en lien avec leur environnement (Alain Cabantous). De son côté, l’histoire urbaine s’est enrichie de l’analyse des réseaux sociaux et du voisinage, faisant parfois la part belle aux relations d’interconnaissance (Marc Vacher). D’autres travaux ont porté sur la problématique du quartier à l’époque moderne (Jacques Bottin et Alain Cabantous) ou contemporaine (Laurent Clavier). Cette question débouche sur la thématique plus générale de l’appartenance locale qui redéfinit la citoyenneté et la nationalité (Simona Cerutti). Á une plus petite échelle, des enquêtes ont permis de voir comment l’interconnaissance s’exprimait à l’échelle mondiale, à partir de point d’ancrage en archipel (Francesca Trivellato).

Du point de vue des sciences politiques, la question de l’interconnaissance a aussi été explorée, avec l’étude des liens de clientèle en particulier. Ces travaux coexistent et s’interpénètrent avec les enquêtes sur la constitution de collectifs, attentifs désormais à les saisir dans leur genèse pratique bien plus que comme des entités qui ne seraient que la sanction quasi-institutionnelle de mouvements sociaux leur préexistant (Laurence Kaufmann, Christophe Traïni). Ces thématiques ont nourri, du côté des historiens, des travaux nouveaux sur les manifestations ou le rapport aux forces de l’ordre (Daniel Tartakowski).

Mais on constate un déficit de recherches qui se donnent pour objet un type d’espace précis, à savoir celui d’un « huis clos » entendu à la fois comme une construction sociale mais encore (et peut-être plus) comme un espace physique dont la matérialité serait un des éléments explicatifs prégnants.

Programme

9h : accueil

9h30-10h : Introduction (Nicolas Vidoni)

Session 1 (modérateur Claire Boër)

10h00-10h30 : Giulia Rainis (Université Lyon II, CIHAM)

Un procès d’insectes à Romans en 1547.

10h30-11h00 : Anne Brogini (Université Côte d’Azur, CMMC)

Un huis clos exacerbé. Le couvent des chevaliers de Malte (XVIème-XVIIème siècles)

11h00-11h30 : Michaël Gasperoni (CNRS, Paris, Centre Roland Mousnier)

Le ghetto : une société (en)fermée ?

11h30-12h30 : questions et discussion

12h30-13h30 : pause-déjeuner

Session 2 (modérateur Alain Cabantous)

13h30-14h00 : Claire Boër (Aix Marseille Université, TELEMMe)

Des équipages de navires provençaux à l'épreuve du huis clos au XVIIIème siècle

14h00-14h30 : Patrick Louvier (Université Paul-Valéry Montpellier III, CRISES)

Les infirmeries sur les navires de guerre au XIXème siècle

14h30-15h00 : Gilbert Buti (Aix Marseille Université, TELEMMe)

Dans la cité interdite au temps de la contagion de 1721

15h00-15h30 : pause

15h30-16h30 : Questions et discussion

16h30-17h00 : Conclusions (Thierry Allain)

Organisateurs

  • Thierry Allain (UPV-CRISES)
  • Claire Boër (AMU-TELEMME)
  • Nicolas Vidoni (UPV-CRISES)

Lieux

  • Université Paul-Valéry, Montpellier 3, Site Saint-Charles, 3400, Rue du Professeur Henri Serre, 34090 Montpellier
    Montpellier, France (34)

Dates

  • jeudi 24 mai 2018

Mots-clés

  • pouvoirs, microsociétés, huis-clos, Méditerranée, relations interpersonnelles, interconnaissances

Contacts

  • Thierry Allain
    courriel : thierry [dot] allain [at] univ-montp3 [dot] fr
  • Claire Boer
    courriel : claire [dot] boer [at] univ-amu [dot] fr
  • Nicolas Vidoni
    courriel : nicolas [dot] vidoni [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Boer
    courriel : claire [dot] boer [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Huis clos en Méditerranée », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 23 mai 2018, https://calenda.org/443787

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal