AccueilLe vulgaire dans la littérature et les arts visuels du monde anglophone

Le vulgaire dans la littérature et les arts visuels du monde anglophone

The vulgar in literature and the visual arts in the English-speaking world

*  *  *

Publié le jeudi 31 mai 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Que la notion de vulgaire relève aujourd'hui plus volontiers du jugement de valeur tend à occulter qu'il est aussi un marqueur social. Le vulgus désigne d'abord le commun des hommes, le grand nombre, la masse, la foule, les gens, le public, tout le monde. Et si une connotation péjorative affleure déjà dans certains emplois du mot latin, c'est à l'époque moderne qu'il devient un marqueur axiologique et tendancieux. En témoigne, en France, l'invention de la locution faussement latine « vulgum pecus », dont la première recension remonte à 1843, ou l'apparition, à l'ère victorienne, du terme « vulgarian » pour désigner le parvenu social. L'enjeu de cette journée d'étude sera de circonscrire différents usages de cette notion à travers l'histoire et les arts anglophones ; d'un simple descriptif à un marqueur de distinction sociale ou au contraire à un instrument de subversion politique, érigé en source de fierté.

Annonce

Programme

2 juin 2018

Toutes les interventions ont lieu en Amphithéâtre Chasles

Inscription nécessaire à l'adresse suivante: laboratoire.ovale@gmail.com

9h30 : Accueil des participants (bibliothèque de l’UFR d’anglais)

10h-11h : Keynote Speech, Jonathon Green « The Vulgar Made Verbal»

11h-11h30 : Pause (bibliothèque de l’UFR d’anglais)

11h30-13h : La marque du vulgaire à l’écran, entre esthétique etsociolinguistique / On-screen vulgarity (présidence/chair : Charlotte Arnautou)

  • Frédérique Brisset (Université Lille-SHS), La vulgarité, un enjeu en traduction audiovisuelle : l'exemple de « fuck »
  • Pierre Habasque (Université Bordeaux Montaigne), Prosodic variations in women’s voices as vulgarity tokens : fromlinguistic ideology to social meaning.
  • Claudia Lisa Moeller (IASSP Milano), Russ Meyer : when vulgarity labels you as a B movie director

13h-14h30 : Déjeuner (bibliothèque de l’UFR)

14h30-15h30 : La vulgarité moderne et ses paradoxes / Paradoxesof Modern Vulgarity (présidence/chair : Clara Manco)

  • Stéphanie Mercier (University of Helsinki), Representing the vulgar through the commodity of the crown in Shakespeare’s Henry V
  • Pierre Labrune (Sorbonne Université), « Vulgarity is far worse than downright Blackguardism » : vulgarité,grossièreté et passion du XVIIIe siècle chez Lord Byron

15h30-16h : Pause (bibliothèque de l’UFR)

16h-17h : Le vulgaire ou l’échec du récit / The vulgar as failednarrative (présidence/chair : Marianne Hillion)

  • Caroline Magnin (Sorbonne Université), Le vulgaire, symptôme de la faillite du langage face à l’insoutenable :exemples de Falling Man de Don DeLillo et de The Zero de Jess Walter
  • Gabrielle Adjerad (Université Paris Nanterre), « The delicate threads of romance » : de l’utopie à la grossièreté dans Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie

17h : Conclusion de la Journée

Lieux

  • Amphithéâtre Chasles - Paris Sorbonne Université, 1 Rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • samedi 02 juin 2018

Mots-clés

  • vulgaire, vulgarité, populaire, littérature, arts visuels, esthétique, linguistique, commun, censure, obscène

Contacts

  • Marianne Hillion
    courriel : laboratoire [dot] ovale [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Marianne Hillion
    courriel : laboratoire [dot] ovale [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le vulgaire dans la littérature et les arts visuels du monde anglophone », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 31 mai 2018, https://calenda.org/444711

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal