AccueilLa scène punk à Nantes (1976-2016)

La scène punk à Nantes (1976-2016)

The punk scene in Nantes (1976-2016)

*  *  *

Publié le lundi 16 juillet 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cette vingt-deuxième journée d’étude, en partenariat avec le Trempolino, s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France 1976-2016), souhaite mettre au jour l’histoire du punk dans la ville de Nantes. Il s’agira également d’aborder l’histoire du punk au travers des formes de médiation et de patrimonialisation qui contribuent à capter et forger cette histoire.

Annonce

Cette vingt-deuxième journée d’étude, en partenariat avec le Trempolino, s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France 1976- 2016), soutenu par le programme Intelligence des patrimoines du CESR, THALIM et l’ANR.

Argumentaire

Dans la continuité des réflexions déjà initiées portant sur les scènes locales et plus particulièrement des journées organisées dans le Grand Ouest (Caen, Rennes, Montaigu), cette rencontre s’inscrit dans un contexte spécifique, marqué par de forts enjeux d’histoire populaire et de patrimonialisation, matérialisés notamment par la sortie de l’ouvrage Histoire populaire de Nantes et de l’exposition Rock ! Une histoire nantaise.

Même si Nantes est moins réputée pour sa scène punk que ne le sont ses voisines bretonnes et vendéennes, mettre au jour l’histoire du punk dans cette ville permet cependant d’interroger la notion de scène locale au-delà de ses caractéristiques les plus visibles que sont les groupes et les concerts. C’est donc une variété d’activités qui seront mises au cœur de cette journée d’étude et qui permettront d’interroger l’hétérogénéité des engagements dans la scène locale punk à ses débuts jusqu’à son actualité la plus récente. Il s’agira également d’aborder l’histoire du punk au travers des formes de médiation et de patrimonialisation qui contribuent à capter et forger cette histoire : nous serons attentifs à analyser les processus de « mise en mémoire » et d’exposition qui, notamment par le biais de la photographie, contribuent à conserver la trace de cette scène, laquelle passe aujourd’hui de l’underground au musée.

Modalités de soumission de communication

Les propositions de communication (un titre, dix lignes d’intention et dix lignes de bio-bibliographie) sont à adresser à Elvire Bornand (elvire.bornand@univ-nantes.fr) et à Gildas Lescop (gildas.lescop@univ-paris3.fr)

avant le 15 septembre 2018.

Une attention particulière sera portée aux propositions qui, partant des spécificités du territoire nantais, et particulièrement de son histoire ouvrière et contestataire, mettront l’accent sur les activités liant autodétermination et culture musicale punk autour du Do it yourself (DIY) : activités liées aux fanzines, à l’économie et aux commerces (vêtements, disquaire, tatoueur), aux labels, au regroupement d’artistes autour de lieux licites ou non de répétition, de production et de diffusion ; étude de groupes de la scène hardcore, Oi ! et street punk.

Responsables de la journée

  • Elvire Bornand,
  • Gildas Lescop,
  • Luc Robène
  • Solveig Serre

Catégories

Lieux

  • Trempolino - 6 boulevard Léon Bureau
    Nantes, France (44)

Dates

  • samedi 15 septembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • punk

Contacts

  • Pierre Raboud
    courriel : pierreraboud [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Pierre Raboud
    courriel : pierreraboud [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La scène punk à Nantes (1976-2016) », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 16 juillet 2018, https://calenda.org/455286

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal