AccueilÉtats généraux psy sur la radicalisation

États généraux psy sur la radicalisation

Psychology and radicalisation conference

*  *  *

Publié le lundi 23 juillet 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Le moment est venu pour les psychologues et les psychiatres de réaliser un état des lieux des savoirs et des pratiques concernant le phénomène de la radicalisation. Il s’agit de mettre en commun les connaissances acquises des processus, les résultats des expériences de prise en charge ; d’interroger ensemble la place des troubles psychopathologiques, d’identifier les risques de passage à la violence, d’examiner les problèmes déontologiques et éthiques. Si une clinique de la radicalisation existe, quelle en est la réalité ? Comment se définit-elle ? Dans quels dispositifs s’inscrit-elle ?

Annonce

Organisation

Sur une idée du Centre d’étude des radicalisations et de leurs traitements (CERT), le Ministère des Solidarités et de la Santé, le Secrétariat Général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (SG-CIPDR) et l’Université Paris Diderot organisent ensemble les états généraux Psy sur la radicalisation.

La tenue de ces états généraux constitue la mise en œuvre de la mesure 37 du Plan National de Prévention de la Radicalisation, lancé par le Premier ministre le 23 février dernier. L’objectif de cette manifestation est de faire un état des lieux des connaissances et des pratiques des professionnels du traitement psychique afin de recueillir et de diffuser les bonnes pratiques concernant la radicalisation. Cette initiative est soutenue par les principales organisations professionnelles de psychiatres et de psychologues : le Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (SPEP), la Fédération Française de Psychiatrie (FFP), le Syndicat National des Psychologues (SNP), la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP).

Les principes qui ont présidé à la construction du programme sont les suivants :

  • Des invitations ont été adressées aux responsables de dispositifs de prévention de la radicalisation connus, à des psychologues et à des psychiatres qui ont une activité pratique avérée en lien avec les conduites extrémistes et qui en ont témoigné à travers des travaux, ou bien ont organisé des réflexions collectives à ce sujet.
  • Un appel à communication a été diffusé auprès de dix mille praticien.ne.s, qui a recueilli une centaine de propositions.
  • Une sélection rigoureuse a eu lieu par le comité d’organisation, en ayant pour critère que la proposition soit ancrée dans la clinique et vise la transmission d’un savoir à partir de la pratique.
  • Au total plus de 90 intervenant.e.s participent à ce programme des états généraux.

Le comité d’organisation

  • Fethi Benslama, directeur du CERT, président du Comité d’organisation
  • Représentant.e.s du Ministère des Solidarités et de la Santé, du SG-CIPDR
  • Sylvie Blumenkrantz, coordinatrice des états généraux
  • Jean-Jacques Bonamour du Tartre, psychiatre, président de la Fédération Française de Psychiatrie (FFP)
  • Jacques Borgy, psychologue, secrétaire général du Syndicat National des Psychologues (SNP)
  • Sabine Choquet, secrétaire générale du CERT
  • Tamara Guénoun, psychologue clinicienne, maîtresse de conférence, Université de Lyon Lumière 2
  • Thierry Lamote, psychologue clinicien, maître de conférence, directeur adjoint du CERT
  • Laurie Laufer, directrice du Centre de Recherche psychanalyse, médecine et société (CRPMS)
  • Gladys Mondière, coprésidente de la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP)
  • Catherine Pinson-Guillaume, psychologue clinicienne, psychanalyste
  • Hassan Rahioui, psychiatre, chef de Pôle VII, Hôpital Sainte-Anne
  • Richard Rechtman, psychiatre, psychanalyste, directeur d’études, EHESS
  • Giorgia Tiscini, psychologue clinicienne ATER, Université Paris Diderot
  • Michel Triantafyllou, psychiatre, président du Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (SPEP)

Charte des états généraux Psy sur la radicalisation

Les états généraux Psy sur la radicalisation sont encadrés par la présente Charte, visant à garantir les bonnes conditions nécessaires à un état des lieux des savoirs et des pratiques pour la prévention de la violence.

  • Il ne s’agit pas d’un colloque mais d’une assemblée exceptionnelle représentant un grand nombre de professionnels, dont le but est de faire avancer la connaissance et le traitement d’un phénomène qui fait planer des menaces sur la vie des personnes, sur les droits et les libertés, sur la vie démocratique. Au cours des dernières années, la radicalisation violente est à l’origine d’actes meurtriers qui ont causé des centaines de victimes en France, des milliers dans le monde.
  • Les intervenant.e.s s’engagent à apporter une information claire, à transmettre une expérience éclairée, à contribuer au transfert des connaissances et aux ressources de la formation.
  • Elles/ils communiqueront d’une manière concise et compréhensible par tous les acteurs dans les limites strictes de 20 minutes par intervention, auxquelles s’ajouteront 20 minutes de discussion par séance. Ils apporteront les éléments nécessaires à la qualité d’un débat respectueux de la pluralité des points de vue. Ils répondront succinctement aux questions des participant.e.s de la salle, qui seront envoyées par SMS et par Tweet et qui s’afficheront sur un écran. Ils traiteront, dans un deuxième temps sur le site du CERT, les questions qui n’auront pas pu être abordées.
  • Un comité d’auditeurs présentera, lors des conclusions, une esquisse de propositions déduites des interventions aux états généraux. Les travaux de ce comité seront soumis aux président.e.s de séance et donneront lieu à un document.
  • Les intervenant.e.s fourniront une contribution écrite pour les Actes dans le mois qui suit les états généraux, sur la base des conditions éditoriales qui leur seront transmises.
  • Les EG seront filmés (sous réserve de l’autorisation de chaque participant.e), l’ensemble sera accessible sur le site du CERT.

Programme

Mercredi 7 novembre

14h00 : Accueil

Prologue

  • 14h30 : Fethi Benslama, président du Comité d’organisation des états généraux Psy. Pourquoi ce prologue entre Psys et sciences sociales ?
  • 15h00-15h45 : Conférence inaugurale Richard Rechtman, psychiatre, psychanalyste, anthropologue, directeur d’études, EHESS. Entre terrorisme et meurtre de masse : quelles correspondances ?

15h45 : Pause

16h00-19h00 : Convergences et divergences entre les approches Psy et les sciences sociales

Présidente : Isabelle Sommier, professeure de sociologie, Université Paris I

  • Laurent Bonelli, politiste, maître de conférence, Université Paris Nanterre & Fabien Carrié, postdoctorant en science politique, Université Paris Nanterre
  • Olivier Galland, sociologue, directeur de recherche, CNRS
  • Tamara Guénoun, psychologue clinicienne, maîtresse de conférence, Université de Lyon Lumière 2
  • Marc Hecker, chercheur au centre des études de sécurité de l’IFRI
  • Thierry Lamote, psychologue clinicien, maître de conférence, Université Paris Diderot

17h30 : Pause

  • Gérald Bronner, professeur de sociologie, Université Paris Diderot, membre de l’Académie des technologies et de l’Académie nationale de médecine
  • Bruno Karsenti, sociologue et philosophe, directeur d’études, EHESS
  • Laurie Laufer, psychanalyste, professeure de psychopathologie clinique, Université Paris Diderot
  • Richard Rechtman, psychiatre, psychanalyste, anthropologue, directeur d’études, EHESS

Jeudi 8  novembre 2018

8h00 : Accueil des participant.e.s

9h00-10h00 : Séance 1 - Ouverture

  • Christine Clerici, présidente de l’Université Paris Diderot & Muriel Domenach, secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation
  • Norbert Skurnik, président de la CME du GHT Paris
  • Fethi Benslama, professeur de psychopathologie clinique, président du Comité d’organisation des états généraux Psy, Introduction aux états généraux : des savoirs à constituer, des traitements à inventer
  • Michel Triantafyllou, psychiatre, président du Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (SPEP), La pensée clinique au sujet de la radicalisation depuis 2015

10h00 : Pause

10h15-12h30 : Séance 2 - La radicalisation violente

Président : Michel Wieviorka, directeur d’études, EHESS, président de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (FMSH)

  • Bernard Chouvier, professeur émérite de psychopathologie clinique, psychanalyste, Fanatisation et adolescence
  • Nicolas Estano, psychologue clinicien à l’UPPL de Ville Evrard, Expert Près la Cour d’Appel de Paris, Éclairage psycho criminologique des passages à l’acte terroriste
  • Pascal Marchand, professeur, Université de Toulouse, Rhétorique radicale : analyse du discours de Mohamed Merah
  • Geneviève Morel, psychanalyste, Unité Hospitalière Spécialement Aménagée (UHSA, Le rôle de certaines images précoces dans le passage à l’acte terroriste
  • Sabine Riss, psychologue clinicienne, Administration pénitentiaire, Mission de Lutte contre la radicalisation Violente, doctorante, Clinique des martyrs, de l’impossibilité d’être à la demande de mort grandiose

Discutant : Arnaud Martin, haut fonctionnaire adjoint de défense et de sécurité des ministères sociaux

12h30 : Pause déjeuner

  • 14h00-14h45 : Conférence Cécile Rousseau, pédopsychiatre, professeure, département de psychiatrie, Université McGill (Montréal), Souffrance sociale et haine de l’Autre : cerner la place et les limites de la clinique

14h45-16h15 : Séance 3 - Clinique de la radicalisation

Présidente : Gladys Mondière, coprésidente de la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP)

  • Sarah Daoudi-Gassama, psychologue clinicienne à la PJJ, doctorante, Université Paris Nanterre, Dans les méandres du devenir femme : situation de deux adolescentes radicalisées
  • Annabelle Jaccard, psychologue clinicienne, doctorante, Université Paris Diderot, Quand la haine rencontre l’idéal
  • Brigitte Juy Erbibou, psychanalyste, Association CITE, Nice, Les risques, la dangerosité réelle et/ou fantasmée
  • Thierry Lamote, psychologue clinicien, maître de conférence, directeur adjoint du CERT & Laure Westphal, psychologue clinicienne, chercheure associée, chargée d’enseignement, Université Paris Diderot, Leçons du dispositif de Pontourny
  • Discutante : Danièle Epstein, psychologue clinicienne, ex-PJJ, psychanalyste

16h15 : Pause

16h30-18h00 : Séance 4 - Approches psychothérapeutiques

Président : Hassan Rahioui, psychiatre, chef de Pôle VII, Hôpital Sainte-Anne

  • Thierry Delcourt, pédopsychiatre, psychanalyste, Vice-Président de l’AFPEP-SNPP, Accueillir la radicalité adolescente et le radicalisé : comment et à quelles conditions ?
  • Serge Hefez, psychiatre, psychanalyste, responsable de l’Unité de thérapie familiale, Hôpital de la Salpêtrière, L’adolescence sous l’emprise de Daech. Retour sur deux ans d’activité d’une consultation de pédopsychiatrie
  • Malika Mansouri, maîtresse de conférence, Université Paris Descartes, clinicienne en protection de l’enfance, Penser les postures cliniques face aux radicales réalités adolescentes

Discutant : Alain Vanier, psychiatre, psychanalyste, professeur de psychopathologie, Université Paris Diderot

18h00 : Pause

18h15-19h00 : Conférence Marc Sageman, psychiatre médicolégal (USA), L’émergence du terrorisme

9h00-11h00 : Séance 5 - Les mineur.e.s de retour de zones de guerre

Président : Jean-Jacques Bonamour du Tartre, psychiatre, président de la Fédération Française de Psychiatrie (FFP)

  • Thierry Baranger, premier vice-président du TGI de Bobigny, président du tribunal pour enfants & Caroline Eliacheff, pédopsychiatre, psychanalyste, Qui va s’occuper des enfants ?
  • Thierry Baubet, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, UTRPP Université Paris 13, CESP Inserm 1178, AP-HP, Enfants revenant de zone de conflit : quelle place pour la pédopsychiatrie ?
  • Léonor Sauvage, chargée de mission, SG-CIPDR, (sous réserve)

Discutants : Jean-Marc Ben Kemoun, pédopsychiatre, médecin légiste, conseiller technique à la direction de la PJJ & Daniel Oppenheim, psychiatre, psychanalyste, Paris

11h00 : Pause

  • 11h15-12h00 : Conférence Jean-François Gayraud, auteur de Théorie des hybrides (CNRS éditions) Le profil hybride des auteurs d’attentats : de la délinquance au terrorisme

12h00 : Pause déjeuner

13h30-15h15 : Séance 6 - L’épreuve des familles, le soutien à la parentalité

Présidente : Monique Lauret, psychiatre, psychanalyste, membre du Conseil scientifique du Centre d’Action et de Prévention contre la Radicalisation des Individus (CAPRI)

  • Gweltaz Fily, psychologue clinicien, ADSEA29 & Guillaume Habasque, éducateur spécialisé, ADSEA29 Retour d’expérience sur des accompagnements en milieu ouvert
  • Stéphane Houyez, psychologue, association Ressources, Essonne Le travail de l’équipe de « Ressources » auprès des familles
  • Véronique Stéphan-Vatan, psychologue & Marie-Pierre Robin, infirmière et thérapeute familiale, Maison des Adolescents 49, Angers Les parents comme ressource de désengagement
  • Eliane Theillaumas, psychologue clinicienne, ex-chargée de mission à l’Unité de Coordination de la Lutte Anti-Terroriste (UCLAT) Rôle des familles dans la prévention primaire, secondaire et tertiaire

Discutant : Daniel Coum, psychologue clinicien, psychanalyste, directeur des services de Parentel, Brest, maître de conférence associé, CRPC-CLCS, EA4050 site de Brest, UBO

15h15 : Pause

15h30 - 17h15 : Séance 7 - Traitement de la radicalisation en milieu pénitentiaire

Président : Denis Salas, Président de l’association française pour l’histoire de la justice, Directeur des Cahiers de la Justice

  • Marion Dupays, psychologue binôme de soutien (MLRV), doctorante, Hauts de France et Bourgogne-Franche-Comté Radicalisation et faits de terrorisme : clinique de la rencontre entre détenus et professionnels
  • Léa Kalaora, psychologue clinicienne, anthropologue, doctorante, Université Paris Diderot Quelle clinique pour les femmes de retour de Syrie ?
  • Guillaume Monod, psychiatre, pédopsychiatre, responsable de la consultation de santé mentale de la maison d’arrêt de Seine-Saint-Denis La prise en charge clinique des radicalisés et des jihadistes en milieu carcéral
  • Giorgia Tiscini, psychologue clinicienne, ATER, Université Paris Diderot Le processus de radicalisation en milieu carcéral

Discutant : Xavier Crettiez, professeur de sciences politiques, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

17h15 : Pause

17h30- 19h30 : Séance 8 - Dispositifs pluriprofessionnels de prévention de la violence 1

Présidente : Sabine Choquet, chercheuse au CRIEC (UQAM), Secrétaire générale du CERT

  • Guillaume Corduan, psychiatre, Maison des adolescents/ARS, Réseau Virage, Strasbourg Réseau V.I.R.A.G.E : Un dispositif régional de santé en prévention des radicalisations
  • Zohra Harrach-Ndiaye, directrice de services judiciaires et protection de l’enfance à la Sauvegarde de Seine-Saint-Denis, créatrice et pilote du dispositif de prise en charge des personnes radicalisées ou en risques de radicalisation en Seine-Saint-Denis, Une certaine approche de la radicalisation, retours d’expériences de la Seine-Saint-Denis
  • Jérôme Payen de la Garanderie, psychiatre & Nora Letto, psychologue La place des psy dans un dispositif de désengagement de la violence extrémiste, dans le cadre d’une procédure judiciaire, en pré et post sentenciel
  • Marie-Aude Piot, pédopsychiatre, PHU Université Paris V, Inserm 1178, Institut Montsouris, Paris & Djamila Tail, éducatrice PJJ, Unité éducative de milieu ouvert, Villeneuve-Saint-Georges Rencontre et travail éducatif avec des mineurs radicalisés à la PJJ
  • Faouzia Sahraoui-Kehili, psychologue, référente départementale d’actes de terrorisme, directrice générale de SOS Aide aux habitants, Strasbourg, membre du réseau France victimes La radicalisation violente, entre fantasme et réalité

Discutante : Tamara Guénoun, psychologue clinicienne, maîtresse de conférence, Université de Lyon Lumière 2

Samedi 10 novembre 2018

9h00-10h45 : Séance 9 - Questions éthiques, déontologiques et juridiques

Président : Jean-Claude Ameisen, président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique

  • Jacques Borgy, psychologue, secrétaire général du Syndicat National des Psychologues (SNP)Notre déontologie est-elle à géométrie variable ?
  • Michel David, psychiatre, vice-président du Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux (SPH) Psychiatrie et radicalisation : une présence vigilante et discrète
  • Gilles Munier, vice-président du Conseil national de l’Ordre des Médecins, Quid du secret médical face à la radicalisation ? Aspects éthiques, légaux et déontologiques
  • Éric Péchillon, professeur de droit, Université de Bretagne Sud Psychiatrie et radicalisation, la place du droit en question

Discutante : Michèle Benhaïm, psychanalyste, professeure, Aix-Marseille Université

10h45 : Pause

11h00-12h30 : Séance 10 - Radicalisation et maladie mentale, quels rapports ?

Président : Michel Triantafyllou, psychiatre, président du Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (SPEP)

  • Michel Botbol, professeur de psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, Université de Bretagne occidentale et CHU de Bretagne Radicalisation et psychiatrie : une géométrie très variable
  • François Caroli, psychiatre L’extrême en psychiatrie ordinaire
  • Patrick Chemla, psychiatre, chef de service, clinique Henri Ey, centre de jour Antonin Artaud à Reims Celui qui criait Daech
  • Daniel Zagury, chef de service au Centre psychiatrique du Bois de Bondy (EPS Ville-Evrard) Ce que l’expertise psychiatrique nous apprend

Discutant : Yorgos Dimitriadis, psychiatre, psychanalyste, professeur de psychopathologie, Université Paris Diderot

12h30-13h15 : Conférence Mark Dechesne, psychiatre, professeur, Université de Leyde, Pays Bas L’approche clinique psychologique et psychiatrique de la radicalisation aux Pays-Bas

13h15 : Pause déjeuner

14h15- 15h15 : Séance 11 - Autour d’une expérience de territorialisation de la prévention

Présidente : Eliane Theillaumas, psychologue clinicienne, ex-chargée de mission à l’Unité de Coordination de la Lutte Anti- Terroriste (UCLAT)

  • Noëlle Diebold, psychologue clinicienne, CPRAF préfecture 21, coordinatrice du réseau CONCORDANCE, Bourgogne Franche-Comté La fonction du psychologue dans la prévention territoriale
  • Un.e directeur.rice d’ARS
  • Un.e Préfet.ète

Discutante : Claudie Baudino, chargée de mission, Cellule nationale de coordination et d’appui à l’action territoriale, SG-CIPDR

15h15-16h00 : Conférence Anders Bo Christensen, Special Consultant at the Danish Centre for Prevention of Extremism

16h00 : Pause

16h15-18h15 : Séance 12 - Dispositifs pluriprofessionnels de prévention de la violence 2

Présidente : Catherine Zittoun, psychiatre, cheffe de pôle 11e secteur de psychiatrie infanto-juvénile de Paris

  • Sabra Ben Ali, coordinatrice clinique, Centre de Prévention et d’Actions contre la Radicalisation des Individus (CAPRI) CAPRI : La radicalisation à l’épreuve d’un territoire
  • Erwan Dieu, criminologue, directeur ARCA & Olivier Sorel, psychologue, directeur ARCA Le traitement de la radicalisation en prison, le cas du protocole Césure
  • Catherine Grandsard, psychologue, maîtresse de conférence, Université Paris 8, directrice adjointe du Centre Georges Devereux Clinique des «âmes errantes» : ethnopsychiatrie et prévention de la radicalisation
  • Marie-Cécile Marty, psychologue clinicienne en foyers de la protection de l’enfance, psychanalyste au CPCT, Lyon Les horizons intérieurs de la peur

Discutant : Éric Bidaud, professeur, Université Paris Diderot

18h15-19h00 : Conclusion

  • Président : Fethi Benslama, président du Comité d’organisation des états généraux Psy
  • Recueil des propositions par un comité d’auditeurs des états généraux avec le témoignage d’un.e représentant.e du Health and Social Care Working Group, Radicalisation Awareness Network (RAN)

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • mercredi 07 novembre 2018
  • jeudi 08 novembre 2018
  • vendredi 09 novembre 2018
  • samedi 10 novembre 2018

Mots-clés

  • radicalisation

Contacts

  • Marjorie Larose-Mortier
    courriel : cert [dot] etatsgeneraux [dot] coordin [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Fethi Benslama
    courriel : cert [dot] etatsgeneraux [dot] coordin [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« États généraux psy sur la radicalisation », Colloque, Calenda, Publié le lundi 23 juillet 2018, https://calenda.org/459249

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal