AccueilRéorganisation du gouvernement du 02 mars 2018. Une chance pour la décentralisation ?

Réorganisation du gouvernement du 02 mars 2018. Une chance pour la décentralisation ?

The government reshuffle of 2 March 2018 - a chance for decentralisation?

*  *  *

Publié le lundi 23 juillet 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Au lendemain de l’importante réforme constitutionnelle de 1996, la décentralisation est devenue un outil politique de gouvernance des citoyens via le législatif. Toutefois, les contraintes structurelles et endogènes n’ont pas permis l’atteinte de l’objectif principal qui visait principalement l’autonomisation des collectivités territoriales décentralisées avec comme conséquence immédiate, leur développement local. Cependant, plusieurs s’accordent à dire au regard des faits que, cette décentralisation tarde à se réaliser à cause des raisons diverses. Cependant, depuis le décret portant organisation du gouvernement du 02 mars 2018, une autre réforme institutionnelle a abouti à la création d’un Ministère autonome en charge de la décentralisation et du développement local. Les analyses fusent de partout avec des points de vue divergents qui interpellent le savant et le politique.

Annonce

Ces journées scientifiques auront lieu à Ngaoundéré du 03 au 04 juillet 2019.

Argumentaire

Au lendemain de l’importante réforme constitutionnelle de 1996, la décentralisation est devenue un outil politique de gouvernance des citoyens via le législatif. Toutefois, les contraintes structurelles et endogènes n’ont pas permis l’atteinte de l’objectif principal qui visait principalement l’autonomisation des collectivités territoriales décentralisées avec comme conséquence immédiate, leur développement local. La mutation institutionnelle qui s’est illustrée par le passage du MINAT au MINADT, la promulgation des textes de lois relatives aux Communes et aux Régions, représentaient pour plusieurs, le gage de la mise en œuvre effective de la décentralisation. Cependant, plusieurs s’accordent à dire au regard des faits que, cette décentralisation tarde à se réaliser à cause des raisons diverses. Cependant, depuis le décret portant organisation du gouvernement du 02 mars 2018, une autre réforme institutionnelle a abouti à la création d’un Ministère autonome en charge de la décentralisation et du développement local. Les analyses fusent de partout avec des points de vue divergents qui interpellent le savant et le politique.

Dans un contexte où la sociologie est une discipline du questionnement permanent des formes de mutations qui affectent la société globale, le Département de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Ngaoundéré a jugé de l’opportunité scientifique à mener une réflexion à double intérêt académique et sociopolitique. Dans cet ordre d’idée, une journée scientifique gravitant autour de l’interrogation ci- dessus s’attarderait sur les axes de réflexion ci-après :

  • Sociologie de la décentralisation au Cameroun ; 
  • Le cadre juridique de la décentralisation au Cameroun ;
  • Institutions et acteurs de la décentralisation ;
  • Autorités traditionnelles et décentralisation ;
  • La coopération décentralisée ;
  • Partis politiques et décentralisation ;
  • Société civile et décentralisation ;
  • Fiscalité et décentralisation ;
  • Découpages territoriaux et décentralisation ;
  • Communes et développement local ;
  • Tutelle et communes ;
  • Territoires et décentralisation ;

Condition de soumission

Les propositions de résumé (n’excédant pas 500 mots) doivent parvenir à l’adresse desseft@yahoo.fr

 au plus tard le 30 septembre 2018

Les auteurs des propositions retenues vont être notifiés le 30 octobre 2018.

Les textes définitifs doivent parvenir à la rédaction au plus tard le 30 juin 2019.

Les réflexions issues de ces journées scientifiques feront l’objet d’une publication d’un numéro spécial des Annales de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines et contribueront en même temps à orienter les acteurs de la décentralisation dans sa mise en œuvre effective.

Comité scientifique

  • Motaze Akam, Maître de conférences, Université de Ngaoundéré ;
  • Saibou Issa, Professeur, Université de Maroua ;
  • Leka Essomba, Maître de conférences, Université de Yaoundé I ;
  • Alawadi, Maître de Recherches, Université de Dschang ;
  • Mbengue Martin, Maître de conférences, Université de Ngaoundéré ;
  • Hamadou Adama, Professeur, Université de Ngaoundéré ;
  • Tchotsoa Michel, Professeur, Université de Ngaoundéré ;
  • Mokam David, Maître de conférences, Université de Ngaoundéré.

Lieux

  • Ngaoundéré, Cameroun

Dates

  • dimanche 30 septembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • réaménagement du gouvernement, décentralisation, politique, développement local, Cameroun

Contacts

  • José Donadoni Manga Kalniga
    courriel : mangakalniga [at] yahoo [dot] fr
  • Taubic Falna
    courriel : desseft [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Taubic Falna
    courriel : desseft [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Réorganisation du gouvernement du 02 mars 2018. Une chance pour la décentralisation ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 23 juillet 2018, https://calenda.org/459464

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal