AccueilRapports ordinaires au genre

Rapports ordinaires au genre

Ordinary relations to gender

*  *  *

Publié le jeudi 27 septembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Nombre d’actrices et d’acteurs, sans s’inscrire dans un militantisme organisé, mobilisent des discours sur le genre et les femmes pour intervenir dans leurs domaines d’activité propres (médias, politique, médecine, justice, etc.). Dans quelle mesure ces jeux sur et avec le genre, ces usages - et mésusages - contribuent-ils in fine à façonner les rapports sociaux de sexe ? Les discours ordinaires (au sens où ils ne sont pas organisés sous une forme militante explicite, mais sont liés aux rapports sociaux quotidiens) sur les excès et effets pervers du féminisme, ou encore le déni du genre comme catégorie d’analyse pertinente, les propos tenus sur les femmes (qu’ils soient positifs ou négatifs) constituent autant d’appropriations ordinaires des rapports sociaux de sexe et des luttes qui en sont l’objet.

Annonce

Argumentaire

La question des rapports entre genres constitue désormais, y compris en France, un domaine de recherche bien institutionnalisé.

À travers des travaux récents, ont été abordés les rapports sociaux de genre en eux-mêmes, tels qu’ils sont vécus au quotidien par les individus, ainsi que les positionnements militants organisés autour de ces rapports.

Aucune recherche systématique n’a en revanche tenté de croiser ces deux problématiques pour n’en former qu’une : nombre d’actrices et d’acteurs, sans s’inscrire dans un militantisme organisé, mobilisent en effet des discours sur le genre et les femmes pour intervenir dans leurs domaines d’activité propre (médias, politique, médecine, justice, etc.). Dans quelle mesure ces jeux sur et avec le genre, ces usages - et mésusages - contribuent-ils in fine à façonner les rapports sociaux de sexe ? Les discours ordinaires (au sens où ils ne sont pas organisés sous une forme militante explicite, mais sont liés aux rapports sociaux quotidiens) sur les excès et effets pervers du féminisme, ou encore le déni du genre comme catégorie d’analyse pertinente, les propos tenus sur les femmes (qu’ils soient positifs ou négatifs) constituent autant d’appropriations ordinaires des rapports sociaux de sexe et des luttes qui en sont l’objet.

Ce colloque interdisciplinaire et international interrogera la manière dont ces discours portent, implicitement ou explicitement, sur les modes de domination caractéristiques de différents espaces sociaux et constituent autant de manières de contester leur transformation ou de justifier leur perpétuation.

Programme

Jeudi 18 octobre

9h – 9h15 - Accueil des participant·e·s/Café

9h15 – 9h45 - Ouverture du colloque international par Sylvie Ollitrault (CNRS) directrice du laboratoire Arènes (UMR CNRS 6051) et Sylvie Bauer (Université Rennes 2) directrice du laboratoire ACE (EA1796), puis présentation du colloque par Christine Guionnet (Université Rennes1, Arènes) et Bleuwenn Lechaux (Université Rennes 2, Arènes)

9h45 – 11h45 - Atelier Articulation des rapports sociaux (genre/race/classe)

Présidence : Eugénie Saitta (Université Rennes 1, Arènes)

  • Usages racialisants du genre : une étude de cas par Tristan Riffault (Université Paris-Dauphine, IRISSO).
  • Quels rapports ordinaires au genre ethnicisé ? Émergence d’un nouveau sens commun féministe par Alice Picard (IEP Rennes, Arènes).
  • Les rapports au genre de chômeur·se·s du Centro per l’Impiego de Turin. Premiers résultats d’une enquête comparative localisée par Anouck Manez (Centre Maurice Halbwachs (ENS, EHESS, CNRS), Università degli studi di Milano - Università degli studi di Torino).
  • Mères mobilisées et rapports ordinaires au genre : l’ambivalence de l’identité sexuée, entre assignation, identité stratégique et remise en cause des inégalités de sexe par Félicie Roux (Université Paris-Est, Lab’Urba/Labex Futurs urbains).

Discutantes : Marion Paoletti (Université de Bordeaux, Centre Émile Durkheim) et Sophie Rétif (Université Paris Nanterre, IDHE.S).

11h45 –12h00 - Pause-café

12h00 – 13h00 - Keynote Speaker Conference

  • Which relationships to gender does gender neutrality reveal ? par Abigail Saguy (University of California, Los Angeles, Sociology).
  • Modération : Bleuwenn Lechaux (Université Rennes 2, Arènes)

13h00 – 14h30 - Buffet déjeunatoire

14h30 – 16h00 - Atelier Conjugalités

Présidence : Émilie Biland (Université Rennes 2, Arènes)

  • L’appropriation ordinaire du genre dans les arrangements domestiques quoti- diens : le cas de la gestion alimentaire conjugale par Angèle Fouquet (Centre Maurice Halbwachs (ENS, EHESS, CNRS), AgroParisTech).
  • « C’est pas son truc ». Répartition des tâches en cuisine et identités de genre par Séverine Gojard (Centre Maurice Halbwachs (INRA, CNRS, ENS, EHESS)) et Bérangère Véron (Centre Maurice Halbwachs (ENS, EHESS, CNRS), AgroParisTech).

Discutant·e·s : Clémentine Comer (IEP Rennes, Arènes) et Érik Neveu (IEP Rennes, Arènes)

16h00 –16h15 - Pause-café

16h15 – 18h15 - Table ronde Enjeux méthodologiques

  • Hélène Combes (CNRS, CERI), Xavier Dunezat (CRESPPA, URMIS) et Zoé Haller (Université de Rouen, DySoLab) développeront des enjeux méthodologiques ori- ginaux à partir d’objets d’analyse proches (les pratiques et trajectoires militantes) et contribueront à enrichir les discussions du colloque en apportant une réflexion critique/ épistémologique sur la notion de « rapports ordinaires » au genre.

Modération : Christine Guionnet (Université Rennes1, Arènes)

18h15 – 20h30 - Cocktail

Vendredi 19 octobre

08h30 – 9h00 - Café

9h00 – 10h45 - Atelier Corps/Maternité

Présidence : Béatrice Damian-Gaillard (Université Rennes 1, Arènes)

  • Le rapport au genre des avortées. Comment le recours à l’IVG de jeunes femmes de classes moyennes et supérieures vient interroger la « condition de femme » par Laurine Thizy (Université Paris 8, CRESPPA-CSU).
  • Figures de mères, figure de père. Quand le genre s’invite dans les discours et ré- gimes de justification des belles-mères en famille recomposée par Justine Vincent (ENS Lyon, Centre Max Weber).
  • Mothers trouble. Travail sur soi et rapport au genre à la suite d’expériences de mal-être maternel par Deborah Guy (EHESS, Iris - Ined).

Discutantes : Delphine Dulong (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CESSP) et Lucile Ruault (CERAPS et Cermes3)

10h45 – 11h00 - Pause-café

11h00 – 12h30 - Atelier Famille/Transmission

Présidence : Claude Martin (CNRS, Arènes)

  • « Garder l’oeil ouvert ». Socialisation féministe et rapports ordinaires au genre chez les militantes de la deuxième vague et leurs enfants par Camille Masclet (Ined, CRESPPA-CSU).
  • « Une fille de lesbienne qui va faire du foot, c’est quand même lourd. » Rapports ordinaires au genre de mères lesbiennes à travers l’environnement matériel proposé à leurs enfants par Camille Frémont (Université de Caen Normandie, CERReV).

Discutantes : Sandrine Lévêque (Université Lyon 2, Triangle) et Hélène Oehmichen (Université de Rennes 1, Arènes et Printemps)

12h30 – 13h45 - Buffet déjeunatoire

13h45 - 15h30 - Atelier Travail et milieux professionnels

Présidence : Anaïs Le Fèvre-Berthelot (Université Rennes 2, ACE)

  • Les professionnels hommes en crèche et en maternelle : vécu de genre et ma- nières de voir la neutralisation de sexe par Sophie Devineau (Université de Rouen, DySoLab).
  • À chacun·e ses « lunettes » du genre ? Appropriation de l’approche intégrée de l’égalité femmes-hommes par les agents d’une collectivité locale par Suzanne Quintin (EHESS).
  • La tentative du monopole naturel. Le genre mis au service de la clôture d’un segment professionnel par Camille Martin (Centre Max Weber, CREST-GENES).

Discutant·e·s : Gabrielle Schütz (UVSQ, Printemps) et Christophe Gimbert (IEP de Rennes, Arènes)

15h30 –15h45 - Pause-café

15h45 – 17h30 - Clôture du colloque - Quels apports scientifiques d’une réflexion relative aux rapports ordinaires au genre ? par

  • Alban Jacquemart (Université Paris-Dauphine, IRISSO),
  • Catherine Achin (Université Paris-Dauphine, IRISSO),
  • Mélissa Blais (UQAM, Institut de recherches et d’études féministes),
  • Christine Guionnet (Université Rennes 1, Arènes),
  • Bleuwenn Lechaux (Université Rennes 2, Arènes).

17h30 – 19h00 - Pot de clôture

  • Émilie Biland, MCF HDR, université Rennes 2, Arènes, science politique
  • Fanny Bugnon, MCF, université Rennes 2, Tempora, histoire
  • Clémentine Comer, docteure, université de Rennes 1, Arènes, science politique Béatrice Damian-Gaillard, PR, université de Rennes 1, Arènes, sciences de l’information et de la communication
  • Barbara Doulin, doctorante, université Rennes 2, ESO, sociologie
  • Christine Guionnet, MCF HDR, université de Rennes 1, Arènes, science politique
  • Bleuwenn Lechaux, MCF, université Rennes 2, Arènes, science politique
  • Anaïs Le Fèvre-Berthelot, MCF, université Rennes 2, ACE, civilisation américaine Hélène Oehmichen, doctorante, université de Rennes 1, Arènes et Printemps, sociologie Alice Picard, doctorante, université de Rennes 1, Arènes, science politique
  • Eugénie Saitta, MCF, Université de Rennes 1, Arènes, sciences de l’information et de la communication

Plan d’accès à l’amphi PNRV - Bâtiment T

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bâtiment T

 

 

Les inscriptions se font en ligne ici

Lieux

  • IEP de Rennes - 104 boulevard de la Duchesse Anne
    Rennes, France (35000)

Dates

  • jeudi 18 octobre 2018
  • vendredi 19 octobre 2018

Mots-clés

  • genre

Contacts

  • Émilie Biland
    courriel : emilie [dot] biland [at] univ-rennes2 [dot] fr

Source de l'information

  • Émilie Biland
    courriel : emilie [dot] biland [at] univ-rennes2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rapports ordinaires au genre », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 27 septembre 2018, https://calenda.org/479857

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal