Accueil1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris (2018-2019)

1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris (2018-2019)

1959-1985, through the prism of the Paris Biennial (2018-2019)

*  *  *

Publié le lundi 15 octobre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

L’objectif du séminaire est double. D’une part, mieux connaître l’histoire de la Biennale de Paris, les enjeux de sa création, la variété des arts qu’elle accueillit, les nombreuses transformations qu’elle subit au fil des années. De l’autre, réfléchir aux défis qu’une biennale en tant qu’objet d’étude historique pose à la recherche : devrait-on privilégier l’histoire des œuvres, des expositions, des institutions artistiques, des participations nationales, des échanges internationaux, des relations diplomatiques ? Peut-on tracer des problématiques diachroniques au-delà des particularités de chaque édition ? Faut-il restreindre l’analyse aux manifestations officielles ou aux activités en marge, si ce n’est en opposition à celles-ci ?

Annonce

Présentation

Ce séminaire ouvert à tous s’inscrit dans un programme de recherche sur la Biennale de Paris (1959-1985) initié par l’INHA qui vise à rendre numériquement accessibles ses fonds d’archive dispersés entre plusieurs sites et à susciter une réflexion sur cette manifestation et ses significations aujourd’hui.

L’objectif du séminaire est double. D’une part, mieux connaître l’histoire de la Biennale de Paris, les enjeux de sa création, la variété des arts qu’elle accueillit, les nombreuses transformations qu’elle subit au fil des années. De l’autre, réfléchir aux défis qu’une biennale en tant qu’objet d’étude historique pose à la recherche : devrait-on privilégier l’histoire des œuvres, des expositions, des institutions artistiques, des participations nationales, des échanges internationaux, des relations diplomatiques ? Peut-on tracer des problématiques diachroniques au-delà des particularités de chaque édition ? Faut-il restreindre l’analyse aux manifestations officielles ou aux activités en marge, si ce n’est en opposition à celles-ci ?

Les séances de l’édition 2018-2019 se tiendront soit à l’INHA, soit, en présence de documents d’archive, aux Archives de la critique d’art à Rennes.

En partenariat avec la Bibliothèque Kandinsky (Centre Georges-Pompidou), les Archives de la critique d’art (Rennes) et l’Institut national de l’audiovisuel

De octobre 2018 à juin 2019, une fois par mois de 17h à 20h, à l'INHA , salle Vasari , 2 rue Vivienne, Paris 2e

Programme

16 octobre 2018

  • Benoît Buquet (université de Tours), Lilian Froger (université Rennes 2), Françoise Nicol (université de Nantes) : La présence japonaise à la Biennale de Paris dans les années 1960 et 1970, ou comment « s’exprimer par des formes neuves, dans un monde nouveau »

13 novembre 2018

  • Marion Bélouard (école du Louvre/université de Glasgow), Claire Dupin de Beyssat (INHA), Justine Jean (École du Louvre/Université de l’Essex) : La Biennale de Paris, un objet d’étude polymorphe : investigations documentaires de jeunes chercheuses

22 janvier 2019

  • Maureen Murphy (Université de Paris I/Institut universitaire de France), Lucy Steeds (Université de Saint Andrews, Londres) : De la non coïncidence à l'effacement : la présence des artistes africains à Paris

Séance en français et en anglais

19 février 2019

  • Anita Orzes (Université de Madrid), Sara Catenacci (chercheuse indépendante, Italie) : Quelle filiation ? Modernités comparées : Venise et les biennales latino-américaines 

Séance en anglais

19 mars 2019

  • Rute Figueiredo (post-doctorat, Université Rennes 2), Roula Matar-Perret (École d’architecture de la Villette), Hélène Jannière (Université Rennes 2) : Biennales d’architecture, l’architecture à la Biennale (de Paris) : questionner les limites disciplinaires

La séance se tiendra exceptionnellement aux Archives de la critique d’art à Rennes. 10-13h

Séance en français et en anglais

2 avril 2019

  • Estelle Bories (université Sorbonne-Nouvelle), Caroline Bodolec (EHESS/ITHS) : La participation des peintres paysans de la région de Houhsien à la Biennale de 1975 : art contemporain et maoïsme

21 mai 2019

  • Mica Gherghescu (Bibliothèque Kandinsky, Musée national d’art moderne – Centre Georges-Pompidou) : Les manifestations alternatives et la Biennale de Paris (le « Off » de la Biennale)

11 juin 2019

Séance de clôture. Bilan, présentation et valorisation des ressources produites et à venir Interventions des membres de l’équipe de recherche et de chercheurs invités (à confirmer)

Comité scientifique

  • Mathilde Arnoux (Centre allemand d’histoire de l’art),
  • Paula Barreiro-López (Université de Grenoble),
  • Jérôme Bazin (université Paris-Est Créteil Val de Marne),
  • Nathalie Boulouch (université Rennes 2),
  • Pauline Chevalier (université de Besançon/INHA),
  • Sophie Derrot (INHA),
  • Elitza Dulguerova (INHA),
  • Catherine Gonnard (Institut national de l’audiovisuel),
  • Mica Gherghescu (Bibliothèque Kandinsky, Centre Georges-Pompidou),
  • Antje Kramer-Mallordy (université Rennes 2),
  • Laurence Le Poupon (Archives de la critique d’art)

Catégories

Lieux

  • Institut national d'histoire de l'art - 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
    Paris, France (75002)

Dates

  • mardi 16 octobre 2018
  • mardi 13 novembre 2018
  • mardi 22 janvier 2019
  • mardi 19 février 2019
  • samedi 19 janvier 2019
  • mardi 02 avril 2019
  • mardi 21 mai 2019
  • mardi 11 juin 2019

Mots-clés

  • art, Japon, Biennale, Paris

Contacts

  • Florencia Montes
    courriel : florencia [dot] montes [at] inha [dot] fr

Source de l'information

  • Florencia Montes
    courriel : florencia [dot] montes [at] inha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris (2018-2019) », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 15 octobre 2018, https://calenda.org/487117

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal