AccueilLa révolution au subjectif

La révolution au subjectif

La révolution allemande de 1918-1919 : une histoire d'en bas

*  *  *

Publié le mercredi 07 novembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cette journée d’étude organisée à la date anniversaire de la double proclamation de la République à Berlin (9 novembre 1918) s’intéressera à la relation subjective de l’épisode révolutionnaire, que cette relation émane de souvenirs personnels, ou de constructions littéraires et artistiques. À partir de textes littéraires, d’œuvres artistiques, d’articles de presse, et d’égo-documents (relations, témoignages), elle interrogera le vécu personnel depuis le cœur même des événements mais également les reconstructions a posteriori au sein de cadres idéologiques différents, ainsi que les processus de sémantisation par la philosophie ou la littérature. Ainsi, à travers l’étude des différents récits et des modalités de (re-)configuration du vécu, nous tenterons d’écrire l’histoire d’en bas, de rendre visible le kaléidoscope des différentes expériences et d’en tirer une image de la révolution nécessairement lacunaire, contradictoire et multiple.

Annonce

Présentation

Cette journée d’étude organisée à la date anniversaire de la double proclamation de la République à Berlin (9 novembre 1918) s’intéressera à la relation subjective de l’épisode révolutionnaire, que cette relation émane de souvenirs personnels, ou de constructions littéraires et artistiques. À partir de textes littéraires, d’œuvres artistiques, d’articles de presse, et d’égo-documents (relations, témoignages), elle interrogera le vécu personnel depuis le cœur même des événements mais également les reconstructions a posteriori au sein de cadres idéologiques différents, ainsi que les processus de sémantisation par la philosophie ou la littérature. Ainsi, à travers l’étude des différents récits et des modalités de (re-)configuration du vécu, nous tenterons d’écrire l’histoire d’en bas, de rendre visible le kaléidoscope des différentes expériences et d’en tirer une image de la révolution nécessairement lacunaire, contradictoire et multiple.

Programme

Vendredi 9 novembre 2018 

14h: Accueil Grußwort (Christiane Deußen, Maison Heinrich-Heine, et Marie-Thérèse Mourey, EA REIGENN) et introduction Einführung (V. Carré, J.-F. Laplénie, A. Mareuge)

Section 1 : Un kaléidoscope d'expériences subjectives ? Ein Kaleidoskop subjektiver Erfahrungen?

  • 14h30: Patrick Farges (Université Paris-Diderot) « Ce sont les enfants qui ont vécu la guerre comme un grand jeu… » (S. Haffner). Subjectivité et masculinité-en-devenir en 1918
  • 15h: Agathe Mareuge (Sorbonne Université) Hannah Höch, Hans Richter: des subjectivités artistiques et leurs traces à l’heure de la révolution dada

15h30-16h : Discussion et pause

Section 2 : Reconfigurations de l'expérience vécue. Rekonfigurationen des Erlebten

  • 16h: Valérie Carré (Sorbonne Université) Mémoire officielle et souvenirs individuels: écriture de la Révolution en RDA
  • 16h30: Veronika Helfert (Universität Wien) Teilhaberinnen an der Unvollzogenheit. Revolutionäre Utopien und Enttäuschungen in Erinnerungstexten österreichischer Sozialistinnen

17h-17h30 : Discussion et pause

  • 17h30: Présentation du webdocumentaire Auf der Suche nach Lotte. Eine Webdokumentation zur deutschen Revolution 1918-1919 (Sorbonne Université – Faculté des Lettres – FormInnov, Idex SUPER).
  • 18h30 : Buffet
  • 20h : Projection de Nachrichten vom Großen Krieg (Alexander Kluge)

Samedi 10 novembre 2018

Section 3 : Imagination politique et processus de sémantisation. Politische Imagination als Sinnstiftung.

  • 9h30: Malte Meyer (DGB Bildungswerk BUND) »Ich war, ich bin, ich werde sein!« Rosa Luxemburgs Revolutionsverständnis in den zweieinhalb Monaten vor ihrer Ermordung
  • 10h: Albert Dikovich (Universität Konstanz) Heißer Schmerz und neuer Glaube. Arnold Metzger, Phänomenologe der Revolution

10h30-11h : Discussion et pause

  • 11h: Jean-François Laplénie (Sorbonne Université) Mise en récit et perspective subjective dans quelques « romans de la Révolution » (Georg Hermann, Bernhard Kellermann, Ludwig Renn)

11h30 : Discussion de clôture

12h: Fin de la journée d'étude

Organisation

Valérie Carré, Jean-François Laplénie, Agathe Mareuge (EA REIGENN)

Contact : jerevolution1918@gmail.com

 

Lieux

  • Maison Heinrich Heine - Cité Internationale Universitaire - 27C Bd Jourdan
    Paris, France (75014)

Dates

  • vendredi 09 novembre 2018
  • samedi 10 novembre 2018

Mots-clés

  • révolution allemande, mémoire, histoire d'en bas

Contacts

  • Agathe Mareuge
    courriel : jerevolution1918 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Agathe Mareuge
    courriel : jerevolution1918 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La révolution au subjectif », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 07 novembre 2018, https://calenda.org/514633

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal