AccueilLes humanités numériques au service des études coloniales et post-coloniales

Les humanités numériques au service des études coloniales et post-coloniales

The digital humanities at the service of colonial and post-colonial studies

*  *  *

Publié le jeudi 15 novembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Les humanités numériques permettent de transformer les outils de la recherche en sciences humaines et sociales, et par là même la façon de faire de la recherche et les résultats attendus. Numérisation et archivage électronique, édition électronique, constitution de corpus numérique, capture, analyse et traitement des données numériques, représentation graphique (notamment le traitement linguistique), analyse de données… sont autant de moyens de faciliter l’accès aux sources, de produire des recherches quantitatives, d’opérer des croisements substantiels de données et de valoriser ces dernières. Afin de se développer au mieux, ces outils nécessitent une coopération étroite entre chercheurs, bibliothécaires, développeurs et personnel de l'information scientifique et technique (IST).

Annonce

Argumentaire

Les humanités numériques permettent de transformer les outils de la recherche en sciences humaines et sociales, et par là même la façon de faire de la recherche et les résultats attendus. Numérisation et archivage électronique, édition électronique, constitution de corpus numérique, capture, analyse et traitement des données numériques, représentation graphique (notamment le traitement linguistique), analyse de données… sont autant de moyens de faciliter l’accès aux sources, de produire des recherches quantitatives, d’opérer des croisements substantiels de données et de valoriser ces dernières. Afin de se développer au mieux, ces outils nécessitent une coopération étroite entre chercheurs, bibliothécaires, développeurs et personnel IST.

Dans cette optique, de nombreux projets ont fleuri de bases prosopographiques, de bibliothèques numériques ou de mise à disposition de carnets de recherche. S’il existe des tentatives de coordonner ces initiatives, soit par l’intermédiaire de la BNF, soit par la publicisation de ces initiatives aux niveaux local, national ou international, les chercheurs manquent parfois de visibilité sur les projets développés. Pour cette raison, ce premier séminaire sur l’apport des humanités numériques aux études coloniales et post-coloniales se propose de faire connaître des projets développés par des institutions et des chercheurs.

La première partie du séminaire sera consacrée aux initiatives de centres de recherche, de fondations et d’archives en Egypte (Centre d’études alexandrines, Alexandrie), en France (Archives nationales de la France d’Outre-Mer, Aix-en-Provence) et au Maroc (Fondation du roi Abdu Aziz Al-Saoud, Casablanca). Ces présentations seront complétées par une réflexion sur les usages relatifs à Omeka, un outil dédié à la gestion des données de la recherche. La seconde partie du séminaire portera sur des exemples concrets de projets développés par des chercheurs à des stades d’avancement très différents, qu’il s’agisse de bibliothèques numériques, de bases de données et de carnets de recherche. L’accent sera plus particulièrement mis sur la construction d’outil autour des acteurs coloniaux. L’objectif de ce séminaire est avant tout d’échanger, d’enrichir les expériences de chacun, d’amorcer des collaborations et d’offrir une première recension des projets numériques sur ces thématiques.

Programme

  • 9h30 - Accueil des participants et ouverture de la rencontre

10h30-12h30 - La mise à disposition numérique des sources : outils et lieux de production

Discutante Delphine Cavallo (TELEMMe, Aix-en-Provence)

  • Archives de l’Alexandrie moderne, Marie-Dominique Nenna (Centre d’études alexandrines, Alexandrie)
  • De la contribution des bibliothèques à l’essor des humanités numériques au Maghreb : le cas de la Fondation du Roi Abdul-Aziz à Casablanca, Mohamed Sghir Janjar (Fondation du roi Abdul Aziz Al-Saoud, Casablanca)
  • L’expérience des ANOM en matière de numérisation et de mise à disposition des chercheurs, Isabelle Dion (Archives nationales d’outre-mer, Aix-en-Provence)
  • Les outils numériques pour la gestion des données de la recherche. Cas d’usage avec Omeka, Nathalie Casanova (LabexMed, Aix-en-Provence) et Alain Zasadzinski (Inist-CNRS, Vandoeuvre- lès-Nancy)

13h30-17h10 - Retour d’expériences et échanges autour de projets individuels

Discutante Nathalie Rezzi (Université Aix-Marseille)

  • Bibliothèque numérique des revues coloniales européennes:enrichissements des perspectives et difficultés, Florence Renucci (IMAF, Aix-en-Provence) et Isabelle Thiébau (IMAF, Aix-en-Provence)
  • Les magistrats coloniaux belges à travers leurs revues (1908-1960).Approches prosopographique et logométrique, Nathalie Tousignant (CRHiDI, Bruxelles) et Romain Landmeters (FNRS-FRESH, Bruxelles)
  • Pour une géographie numérique des savoirs produits en AOF, Céline Labrune badiane (CRHIA, Nantes) et Etienne Smith (LAM, Bordeaux)
  • Une base de données pour l’histoire du droit du travail dans les colonies.Bilan et perspectives, Jean-Pierre Le Crom (Droit et changement social, Nantes) et Amélie Renard (MSH Ange-Guépin, Nantes)

Pause café

  • Les élus français de Tunisie 1881-1914. Les éléments d’une prosopographie, Hanen Zaouali (Université de Sousse)
  • Des groupes professionnels impériaux? Émergence et autonomie des dirigeants du second Empire colonial français (1860-1960), Scott Viallet-Thévenin (FRAMESPA et LISST, Toulouse)
  • De l’État général de la Marine et des colonies à l’analyse des carrières des administrateurs des colonies de la France au XIXe siècle, David Leconte (IDEES - Le Havre)

17h15 - Conclusion

Lieux

  • Salle Georges Duby, MMSH - 5 rue du Château de l'horloge
    Aix-en-Provence, France (13)

Dates

  • lundi 19 novembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • études coloniales, études post-coloniales, colonial Studies, post-colonial-studies

Contacts

  • Florence Renucci
    courriel : florence [dot] renucci [at] univ-amu [dot] fr
  • Isabelle Thiebau
    courriel : thiebau [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Florence Renucci
    courriel : florence [dot] renucci [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les humanités numériques au service des études coloniales et post-coloniales », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 15 novembre 2018, https://calenda.org/517957

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal