AccueilLa sociologie rurale : parcours de recherche et approches méthodologiques

La sociologie rurale : parcours de recherche et approches méthodologiques

Rural sociology: research meanderings and methodological approaches

En hommage à Paul Pascon

Tribute to Paul Pascon

*  *  *

Publié le lundi 17 décembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Paul Pascon s'est attaché à étudier la façon dont se structurent, se recomposent et évoluent les liens entre développeurs et développés d’où l’exigence d’une collaboration entre sciences humaines et disciplines dures. La mobilité territoriale comme essence des activités pastorales interpelle la fixation au sol comme une forme nouvelle de nature à éclairer l’évolution de l’environnement évolutif des groupes pastoraux. Ce colloque s’interrogera sur les évolutions des structures dynamiques entre les réseaux et les filières territoriales ainsi que les régulations rurales et les processus des changements locaux.

Annonce

18-19 avril 2019, Université Mohammed V / IURS

Bureau de l’UNSCO Rabat – CCME Rabat – UNIVERSITE MOHAMMED VI  POLYTECHNIQUE (Ben Guérir) –  IAV Rabat (partenaires pressentis)

Argumentaire

Paul Pascon s'est attaché à organiser institutionnellement le secteur de la recherche en milieu rural marocain. Il a lancé des programmes de recherche sociologiques, organisé des colloques, construit une sociologie présaharienne, s'est interrogé sur l'histoire des disciplines des sciences humaines et sociales. Ses projets de développement de la sociologie rurale se sont accompagnés d'un retour réflexif et critique sur le passé de ces spécialisations, si sensibles à l'air du temps. Bref, sa trajectoire en a fait un des meilleurs connaisseurs de ce monde rural dont l'accès lui était naturel. Sa vie et son œuvre témoignent éloquemment de la pertinence d'une conception haute de la nation.

Cependant, la place de l’anthropologie dans les politiques de développement rural au Maroc s’est reflété par le rôle secondaire joué par les anthropologues durant les années 1980 y compris quand ils travaillent pour l’élaboration et la mise en œuvre des politiques visant à développer l’agriculture et l’élevage. Ce colloque montre comment et pourquoi depuis la période coloniale les pratiques agricoles et pastorales ont été mal comprises et ont été caractérisées par la lente émergence d’une anthropologie du développement. En se donnant pour tâche d’envisager développeurs et développés, nous relevons que l’expérience personnelle mettant l’accent sur les malentendus improductifs entre les anthropologues et les développeurs exige de nouvelles possibilités de collaboration entre sciences humaines et disciplines « dures ». Le lien entre patrimoine, mémoire et politique

Plusieurs grandes questions anthropologiques et sociologiques interdépendantes interrogent la façon dont se structurent, se recomposent et évoluent les espaces ruraux à faible densité humaine. Il y tout d’abord, la mobilité territoriale comme essence des activités pastorales. La sédentarisation imposée se présente comme une forme nouvelle de nature à éclairer l’évolution de l’environnement évolutif des groupes pastoraux. Vient ensuite l’intérêt que porte l’anthropologue au pastoralisme des grands et petits éleveurs. Analyser la diversité et l'évolution des réseaux sociaux en milieu pastoral, revient à identifier les modalités de circulation des savoirs et des connaissances dans ces espaces. Ce Colloque s’interrogera sur les évolutions des structures dynamiques en analysant les coordinations entre les réseaux et les filières territoriales  ainsi que les régulations rurales et les processus des changements locaux. Avancer dans l’analyse des travaux de la communauté scientifique sur la thématique des dynamiques territoriales entre la sphère urbaine et la sphère rurale et pastorale, c’est cerner les contours et les dispositifs de qualification des ressources naturelles dans l'organisation sociale des groupes sociaux ainsi que sur les questions touchant à l’engagement des pastoraux, des ruraux et des urbains dans des systèmes d’échange qui s’appuie sur une méthode ethnographique mobilisant un cadre d’analyse anthropologique dont la vocation est d’élucider les visions du monde des acteurs. L’analyse fait apparaître chaque milieu rural ou pastoral comme une enclave communautaire hors et contre le marché. Elle met en évidence une pluralité culturelle qui caractérise le mouvement rural. Si cette diversité des visions du milieu rural et pastoral est source de tensions, les apports interdisciplinaires avec les agronomes, les architectes et les écologistes se révèlent positifs.

Les axes de propositions :

Premier axe : Les politiques de développement rural et l’anthropologie au Maroc

Deuxième axe : Histoire des politiques de développement du milieu rural :

Troisième axe : Circulations et territoires ruraux et pastoraux dans la migration internationale

  • Des lieux construits par la mobilité. Une diaspora en Europe dans la reconfiguration des territoires ruraux : entre le pays et l’outre pays.
  • De la méthode à la constellation rurale marocaine. Comment passer des réseaux migratoires à l’approche des cultures migrantes ?
  • Une étude comparative sur les réseaux formels et informels de transferts de fonds vers le Maroc
  • Les ghettos agricoles espagnols: entre circulations migratoires, inclusion communautariste et agro-industrie
  • D’une constellation rurale dans l’ombre des oliviers italiens. Réseaux et territoires de la circulation migratoire marocaine en Italie, Des marocains aux lieux ruraux construits par la mobilité : conjugaisons des relations villes-campagnes
  • Un corps sans vaisseaux. L’identité silencieuse des migrants sahariens des années 1970 dans le basin parisien
  • Territoires du patrimoine naturel au Maroc : Au-delà de la nature / culture? »
  • De la description au concept : l’économie morale de la diaspora marocaine à l’étranger

Quatrième axe: Environnement, écosystème matériels et immatériels : inventer de nouvelles ruralités.

  • Systèmes en situation de stress, vulnérabilité, résilience : y a-t-il des réponses sociétales aux défis environnementaux dans les territoires du Sud et du Nord ?

Calendrier

  • 15 février 2019 : Date limite de réception des propositions (résumé et CV) pour évaluation.

  • 25 février 2019 : Début des notifications et retour des expertises à tous les participants.
  • Les propositions de communication sont à envoyer avant le 15 février 2019 au comité d’organisation du colloque 

Comité d’organisation

  • Mustapha Naïmi : mustnaimi@gmail.com
  • Mina El Mghari : minaelmghari@gmail.com
  • R. Douchaïna : rdouchaina@gmail.com

Responsable scientifique

  • Mustapha Naïmi 

Catégories

Lieux

  • Institut Universitaire de la Recherche Scientifique - Avenue. Allal El Fassi B.P : 6287 Rabat – Instituts
    Rabat, Maroc (10104)

Dates

  • vendredi 15 février 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Pascon, rural, développement, environnement, pastoralisme

Contacts

  • Mustapha Naïmi
    courriel : mustnaimi [at] gmail [dot] com
  • R. Douchaïna
    courriel : rdouchaina [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • R. Douchaïna
    courriel : rdouchaina [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La sociologie rurale : parcours de recherche et approches méthodologiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 17 décembre 2018, https://calenda.org/521382

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal