AccueilRéguler la bioeéconomie

Réguler la bioeéconomie

Regulating bioeconomy

(Re)Making and regulating life and livelihoods across borders: transnational bioeconomy, law, and governance

*  *  *

Publié le vendredi 07 décembre 2018 par Elsa Zotian

Résumé

La définition de la bioéconomie est incertaine. Le terme désigne les activités fondées sur les bio ressources  (produits des vies terrestre ou marine, végétale, fongique, animale, bactérienne, etc.). Le terme désigne aussi souvent la transition écologique souhaitée par les Etats d'une économie dépendante des ressources fossiles vers une économie basée sur la biomasse et des ressources renouvelables. Mais le terme désigne aussi l'ultime  marchandisation de la vie opérée par les grandes compagnies transnationales. La bioeconomie doit ainsi être explorée avant d’envisager sa régulation.

Annonce

Argumentaire

L’industrie biotechnologique, les chercheurs et les gouvernements sont entrés dans une nouvelle constellation, un nouveau régime et une phase accélérée, appelée bioéconomie. Ce programme - qui existe sous forme de politique, de programmes de financement, de papiers blancs, etc. - réinvente notre façon de vivre, la façon dont nous vivons avec d’autres types de vie et, par conséquent, réinvente ces autres types de vie aux niveaux molaire et moléculaire. En d’autres termes, toutes sortes de moyens de subsistance, sociaux, économiques et éthiques sont mis en mouvement. Sur le plan géopolitique, cet agenda ne se limite pas au pays du Nord, ni à aucune juridiction ou gouvernance nationale ou internationale.

Cette conférence vise à réunir un groupe de chercheurs désireux de créer un dialogue transdisciplinaire sur l’avenir de la technoscience-économique contemporaine qui est en train de devenir un enjeu social en matière de transformations écologiques et écologiques à l’échelle mondiale. Cette «bioéconomie en tant qu’Anthropocène 2.0», contrairement au changement climatique (que les partisans les plus technoptimistes de la bioéconomie promettent d’atténuer ou même de résoudre), commence à servir intentionnellement une intervention dans les écosystèmes dans le but de changer notre mode de vie : de l’agriculture aux biocarburants, du médicament à la production industrielle en passant par les usines microbiennes. La question de savoir comment cette transition est et peut être régulée - par exemple par la création d’un droit transnational - se révèle lentement mais sûrement comme l’un des problèmes socio-politiques cruciaux de notre époque.

Organisé par Alexander I. Stingl, chercheur invité au Collège d’études mondiales, FMSH, Independent Scholarship Fellow, Independent Social Research Foundation (ISRF), Rédacteur en chef de la série de livres series “Decolonial Options for the Social Sciences” (Lexington/Rowman) et Gilles Lhuilier, Professeur de droit ENS Rennes, responsable du programme Global Legal Studies Network à la FMSH, président de l’International Society for Extractive Law and Practices, Campus de La Transition.

Conférences en anglais

Programme

9h45 Accueil par les organisateurs et le Collège d’études mondiales, FMSH

  • 10h00-10h45 Introduction Molecular Mobilities  - The Macro-politics and Micro-poetics of Bioeconomy, Alexander I. Stingl, Collège d’études mondiales, FMSH, ISRF
  • 10h45-11h30 On “more-than-human” geography, Clemens Driessen, Univeristy of Wageningen, Environmental Sciences
  • 11h30-12h15 On milk, bioeconomy and Australia, Yoriko Otomo, Research Associate, SOAS University of London
  • 12h15-13h00 On the regulation of marine biodiversity from the UN, Natalia Frozel Barros, ATER chez Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne  Doctorante en Science politique, CRPS/CESSP

Pause

  • 13h45-14h30 On environmental justice, Fabìola Lessa Vianna, Political Scientist, Partnership Development Officer at French Institute for Building Efficiency (IFPEB)
  • 14h30-15h15 On deforestation, Tamar Blickstein, Freie Universität Berlin CRC 1171 «Affective Societies”
  • 15h15-16h00 On the ICC, the sociologist and the artist, Franck Leibovici et Julien Seroussi, FMSH
  • 16h00-16h45 On “glyphosate, a lovestory”, Birgit Müller, EHESS, Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC) - Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales (LAIOS)
  • 16h45-17h30 On alternative ways of valuing environment, Nathalie Blanc, Laboratoire Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces (Ladyss), Directrice de recherche CNRS, Geographie
  • 17h30-18h Keynote - Building a research on “Regulating bioeconomy” ? : the case of blue economy and the rise of Transnational State, Gilles Lhuilier, ENS Rennes, responsable du programme Global Legal Studies Network à la FMSH

Lieux

  • FMSH, salle A3-35 - FMSH, 54 Bv Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • lundi 10 décembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • bioéconomie, droit transnational, écologie, vivant, économie, transitionn démocratisation

Contacts

  • gilles Lhuilier
    courriel : gilles [dot] lhuilier [at] msh-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • gilles Lhuilier
    courriel : gilles [dot] lhuilier [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Réguler la bioeéconomie », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 07 décembre 2018, https://calenda.org/526842

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal