Página inicialGenre, religions et médias : thématiques et perspectives émergentes

Genre, religions et médias : thématiques et perspectives émergentes

ESSACHESS – Journal for Communication Studies - Volume 12, n° 2(24)/ 2019

*  *  *

Publicado quarta, 09 de janeiro de 2019 por Anastasia Giardinelli

Resumo

Le présent numéro d’Essachess - Journal for Communication Studies tente de combler cette lacune en explorant les thèmes et les perspectives émergents qui se situent à la triple intersection du genre, de la religion et des médias. Les propositions d’articles se focaliseront sur des approches théoriques et des études de cas axées sur les problèmes des femmes...

Anúncio

Argumentaire

Tout au long de l'histoire de l'humanité, des groupes sociaux ont construit des modes de vie et cultures qui ont défini des rôles spécifiques pour les hommes et pour les femmes. Avec la création de tels rôles, une nouvelle idéologie du patriarcat est apparue dans diverses cultures, qui a établi que la base de l'organisation sociale et de l'ordre social repose sur le pouvoir de l'homme comme leader, pourvoyeur pour la famille et même protecteur de l'espèce. Comme l’histoire le montre, cette idéologie a été construite, reproduite et diffusée par le biais de l’éducation, de la religion, du droit, des médias…

Dans le même temps, il est important de souligner que le but d'une idéologie est de changer la perception de la réalité et rendre les choses apparemment naturelles afin que les hommes et les femmes adoptent les nouvelles idées et attitudes, les reproduisent et les diffusent davantage. Rappelant les réflexions d'un éducateur brésilien, Paulo Freire, une nouvelle idéologie crée toujours une culture du silence et de la domestication, ce qui contribue à ancrer la nouvelle idéologie dans le tissu social au point que lorsque les gens sont appelés à réfléchir à des voies alternatives, ils s'y opposeraient en disant : « Non, ça a toujours été comme ça ».

Néanmoins, cette idéologie du patriarcat avait été de plus en plus contestée en Occident. Les mouvements féministes qui, aux XIXe et XXe siècles, ont germé de nouvelles idées sur le genre, ainsi que les progrès de la science et de la technologie ont renforcé et consolidé un processus de contestation. L'un des résultats de cette contestation a été l'émergence du concept de genre au-delà du féminin et du masculin, en tant que catégorie scientifique analytique, dérivée des réflexions de la philosophe Simone de Beauvoir, qui a déclaré qu '  « on ne naît pas, mais on devient une femme ». Un autre résultat de cette contestation a été le développement de l'autonomie de la sexualité par rapport à la reproduction humaine.

Par conséquent, le concept de « genre », en tant que catégorie scientifique analytique, défie à la fois les sciences sociales et les sciences humaines, permettant d'étudier les nouvelles significations du masculin et du féminin comme genre, tout en défiant ce que signifie être un homme ou une femme du point de vue de la compréhension historique de ces catégories fixes. En ce sens, on peut conclure que ce n’est pas la catégorie de sexe qui détermine la compréhension de la vie, mais la catégorie de genre qui remet en question ces classifications historiques fixes conçues par le patriarcat sur ce que signifie être un « homme » ou une « femme ». Cette dynamique ouvre également de nouvelles compréhensions et perspectives sur l'homosexualité et l'homoaffectivité.

En ce qui concerne la contestation de l'idéologie patriarcale, des progrès ont été accomplis au cours de l'histoire en matière de justice pour les hommes et les femmes (reconnaissance du genre, représentation du genre, droits des femmes, etc.), mais il reste encore beaucoup à faire dans la vie sociale. Dans ce processus, les religions organisées jouent un rôle important, en particulier celles qui sont ancrées dans l'idéologie patriarcale, qui répriment les mouvements pour la justice de genre ou sont ouvertes au changement.

Les médias ont représenté et engagé la dynamique de l'idéologie patriarcale tout au long de ces tensions et de son progrès en l'affirmant ou en s'y opposant par divers processus de communication tels que le journalisme, la publicité, le divertissement, les médias sociaux, etc. En tant que telles, les religions organisées ont été identifiées non seulement en tant que participants aux récits et discours sur l'idéologie patriarcale, mais également en tant que protagonistes ou producteurs.

Bien que les études interdisciplinaires sur les médias et la religion aient été consolidées avec succès dans les domaines de l’enseignement et de la recherche, leur intersection avec les études sur le genre reste encore peu développée. Peu d'attention a été accordée au sujet de la femme et du féminin dans l'étude des relations entre médias et religion, et une attention extrêmement insuffisante a été accordée à l'homoaffectivité. Cependant, il existe une opportunité de recherche importante en raison de la diversité des thèmes et des phénomènes qui se produisent quant au genre, d’une part, et quant à l’intersection de la religion et des médias, d’autre part.

Par conséquent, le présent numéro d’Essachess - Journal for Communication Studies tente de combler cette lacune en explorant les thèmes et les perspectives émergents qui se situent à la triple intersection du genre, de la religion et des médias. Les propositions d’articles se focaliseront sur des approches théoriques et des études de cas axées sur les problèmes des femmes, en relation avec les thèmes de recherche suivants (non exhaustifs) :

(1) la représentation, l'expression et l'identité des femmes au travers des contenus médiatiques laïques et religieux ;

(2) représentations et expressions religieuses des femmes dans les médias laïques et religieux ;

(3) place (rôle, influence, autorité, visibilité, leadership) des femmes religieuses (dans des contextes institutionnels et non institutionnels) dans les médias religieux ;

(4) actions des femmes religieuses dans la lutte pour l'égalité des sexes dans les médias religieux et laïques ;

(5) approches et représentations de l'égalité des genres dans les religions du monde à travers les médias laïques ;

(6) approches et représentations de l'égalité des genres dans les religions du monde à travers les nouveaux médias.

Dates importantes

  • 2 avril 2019 : envoi de la proposition d’article en anglais ou en français sous forme d’un résumé d’environ 2 pages (comportant 5 mots-clés et bibliographie sélective récente) ;
  • 22 avril 2019 : notification des résultats ;
  • 15 juillet 2019 : soumission intégrale de l’article (6000-8000 mots);
  • 15 octobre 2019 : acceptation définitive de l'article.

Les articles complets et les questions complémentaires doivent être adressées à :

essachess@gmail.com

Les auteurs dont les articles auront été acceptés en seront avisés par e-mail.

La revue sera publiée en décembre 2019.

Comité scientifique: http://www.essachess.com/index.php/jcs/about/editorialPolicies#custom-1

Coordination

Magali DO NASCIMENTO CUNHA, professeure des universités, Brazilian Society on Interdisciplinary Studies on Communication/INTERCOM, Communication and Religion Research Group, Media, Religion and Culture/MIRE Study Group, BRAZIL

e-mail : magali.ncunha@gmail.com

Editorial Advisory Board / Comité scientifique

  • Delia BALABAN, Université Babes-Bolyai Cluj, Roumanie
  • Lee BECKER, James M. Cox Jr. Center for International Mass Communication Training and Research, University of Georgia, USA
  • Adrian BEJAN, Duke University, USA
  • Françoise BERNARD, Université Aix-Marseille, France
  • Robert BOURE, Université Paul Sabatier de Toulouse, France
  • Constantin BRATIANU, Académie d’Etudes Economiques de Bucarest, Roumanie
  • Olivier CHANTRAINE, Université Charles de Gaulle Lille 3, France
  • Mihai COMAN, Université de Bucarest, Roumanie
  • Gheorghe Clitan, Université de l'Ouest de Timisoara, Roumanie
  • Eric DACHEUX, Université Blaise Pascal de Clermont Ferrand, France
  • Lise DEMAILLY, CLERSE UMR 8019, Université Lille 1, France
  • Ion DUR, Université Lucian Blaga Sibiu, Roumanie
  • Jairo FERREIRA, Escola da Industria Criativa, PPGCC -Unisinos, Sao Leopoldo, BRESIL
  • Gustavo Daudt FISCHER, Escola da Industria Criativa, PPGCC -Unisinos, Sao Leopoldo, BRESIL
  • Elena FELL, Tomsk Polytechnic University, Russia
  • Pierre-Henri FRANCOIS, Université de Poitiers, France
  • Sandu FRUNZA, Université Babes-Bolyai Cluj, Roumanie
  • Magda FUSARO, Homoludens - Groupe de recherche sur la communication et la socialisation dans les jeux vidéo, Université du Montréal à Québec, Canada
  • Pedro Gilberto GOMES, Escola da Industria Criativa, PPGCC -Unisinos, Sao Leopoldo, BRESIL
  • Gino GRAMACCIA, Université de Bordeaux 1, France
  • Régis GUILLAUME, Université du Mirail Toulouse, France
  • Lama HAMANDI, American University of Beyrouth, Liban
  • Tamar KATRIEL, Université de Haifa, Israel
  • Roula KHOURY, Université St Joseph de Beyrouth, Liban
  • Sylvie LELEU-MERVIEL, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, France
  • Joëlle LE MAREC, ENS de Lyon, France
  • Christian LE MOËNNE, Université de Rennes 2, France
  • Guy LOCHARD, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, France
  • Margreth LŰNENBORG, Free University of Berlin, Germany
  • Natalia LUKIANOVA, Tomsk Polytechnic University, Tomsk State University, Russia
  • Luc MARCO, Université Paris 13, France
  • Regina Maria MARTELETO, Fundação Oswaldo Cruz, Instituto de Comunicação e Informação Científica e Tecnológica em Saúde, Université de Brésil, Brésil
  • Sorin NASTASIA, Southern Illinois University, USA
  • Antonio Fausto NETO, Escola da Industria Criativa, PPGCC -Unisinos, Sao Leopoldo, BRESIL
  • Robert NOUMEN, Université d’Orléans, France
  • Paul RASSE, Université de Nice Sophia-Antipolis, France
  • Toma ROMAN, Académie d'Etudes Economiques de Bucarest, Roumanie
  • Daniela ROVENTA-FRUMUSANI, Université de Bucarest, Roumanie
  • Constantin SALAVASTRU, Université « Al. I. Cuza » Iasi, Roumanie
  • Ilie RAD, Université Babes-Bolyai Cluj, Roumanie
  • Martine ROQUES, Université de Poitiers, France
  • Constantin SCHIFIRNET, Ecole Nationale d’Etudes Politiques et Administratives Bucarest, Roumanie
  • Michel SENECAL, Université du Québec à Montréal, Canada
  • Panayiota TSATSOU, University of Leicester, Great Britain
  • Phillippe VIALLON (EA 2310 LISEC, UNISTRA, France)
  • Tudor VLAD, James M. Cox Jr. Center for International Mass Communication Training and Research, University of Georgia, USA
  • Jean-Marc ZULIANI, Université du Mirail Toulouse, France

Reviewers / Evaluateurs

  • Serge AGOSTINELLI (Université des Antilles, France)
  • Anne BEYAERT-GESLIN (Université Bordeaux Montaigne, France)
  • Patrizia LAUDATI (Université Valencienne, France)
  • Marielle METGE-AGOSTINELLI (Université des Antilles, France)
  • Françoise ALBERTINI (Université de Corse Pasquale Paoli, France)
  • Pierluigi BASSO (Université Lyon 2, France)
  • Etienne CANDEL (Université Paris-Sorbonne, France)
  • Jean-Jacques BOUTAUD (Université de Bourgogne, France)
  • Oana BALUTA (Faculty of Journalism and Communication Studies, University of Bucharest, Romania)
  • Cécilia BRASSIER-RODRIGUES (Université Clermont Auvergne, France)
  • Stéphane DUFOUR (Université de Bourgogne, France)
  • Michel BOURSE (Galatasaray University, Istanbul, Turkey)
  • Isabelle RIEUSSET LEMARIE (Université Paris 1, France)
  • Axel GRYSPEERDT (Université Catholique de Louvain, Belgique)
  • Anda BECUT (National Institute for Research and Cultural Training, Romania)
  • Nelly QUEMENER (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, France)
  • Brigitte HIPFL (Alpen-Adria-Universität Klagenfurt, Austria)
  • Corina-Sorana MATEI (Université Spiru Haret, Roumanie)
  • Cegolène FRISQUE (Université de Nantes, France)
  • Ricarda DRUEKE (Universität Salzburg, Austria)
  • Claire BLANDIN (Université Paris Est Créteil, France)
  • Virginie JULLIARD (Université de technologie de Compiègne, France)
  • Radha S. HEGDE (New York University, USA)
  • Céline BRYON-PORTET (ENSIACET Toulouse, France)
  • Catherine GHOSN (Paul Sabatier University, France)
  • Lucian HERSCOVICI (Bibliothèque Nationale d'Israël, Université Hébraïque de Jérusalem)
  • Diana Iulia NASTASIA (Southern Illinois University, Etats-Unis)
  • HOSU Ramona (Petru Maior University Targu Mures, Roumanie)
  • FENNICHE Raja (ISD, Université de la Manouba, Tunisie)
  • PRICOPIE Valentina (Université Valahia, Roumanie)
  • Delia BALABAN (Babes-Bolyai University Cluj, Roumanie)
  • Lee BECKER (James M. Cox Jr. Center for International Mass Communication Training and Research, University of Georgia, USA)
  • Françoise BERNARD (Université de Provence, France)
  • Francine BOILLOT-GRENON (Université de Nice-Sophia Antipolis, France)
  • Robert BOURE (Université Paul Sabatier de Toulouse, France)
  • Constantin BRATIANU (Académie d’Etudes Economiques de Bucarest, Roumanie)
  • Olivier CHANTRAINE (Université Charles de Gaulle Lille 3, France)
  • Mihai COMAN (Université de Bucarest, Roumanie)
  • Eric DACHEUX (Université Blaise Pascal de Clermont Ferrand, France)
  • Gheorghe Clitan, Université de l'Ouest de Timisoara, Roumanie, Lise DEMAILLY (CLERSE UMR 8019, Université Lille 1, France)
  • Ion DUR (Université Lucian Blaga Sibiu, Roumanie)
  • Elena FELL (University of Central Lancaster, Great Britain)
  • Sandu FRUNZA (Université Babes-Bolyai Cluj, Roumanie)
  • Mihaela FRUNZA (Université Babes-Bolyai Cluj, Roumanie)
  • Magda FUSARO (Homoludens - Groupe de recherche sur la communication et la socialisation dans les jeux vidéo, Université du Montréal à Québec, Canada)
  • Gino GRAMACCIA (Université de Bordeaux 1, France)
  • HOSU Ioan (Université Babes Bolyai, Cluj, Roumanie)
  • Tamar KATRIEL (Université de Haifa, Israel)
  • Roula KHOURY (Université St Joseph de Beyrouth, Liban)
  • Gheorghe CLITAN (Université de Timisoara, Roumanie)
  • Béatrice JALENQUES-VIGOUROUX (INSA, Toulouse 
IASCO, France)
  • Léonard LABORIE (CNRS, France)
  • Sylvie LELEU-MERVIEL (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, France)
  • Pieter LEROY (Radboud University Nijmegen, the Netherlands)
  • Joëlle LE MAREC (ENS de Lyon, France)
  • Christian LE MOËNNE (Université de Rennes 2, France)
  • Thierry LIBAERT (Université Catholique de Louvain, Belgique)
  • Florin LOBONT (Université d'Ouest Timisoara, Roumanie)
  • Guy LOCHARD (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, France)
  • Margreth LŰNENBORG (Free University of Berlin, Germany)
  • Dan STOICA (Université Al. I. Cuza, Roumanie)
  • Regina Maria MARTELETO (Fundação Oswaldo Cruz, Instituto de Comunicação e Informação Científica e Tecnológica em Saúde, Université de Brésil, Brésil)
  • Sorin NASTASIA (Southern Illinois University, USA)
  • Akila NEDJAR-GUERRE (MRTE, Université de Cergy-Pontoise, France)
  • Viorica PAUS (Université de Bucarest, Roumanie)
  • Paul RASSE (Université de Nice Sophia-Antipolis, France)
  • Daniela ROVENTA-FRUMUSANI (Université de Bucarest, Roumanie)
  • Constantin SALAVASTRU (Université « Al. I. Cuza » Iasi, Roumanie)
  • Marie-Gabrielle SURAUD (CERTOP, Université Paul Sabatier de Toulouse 3, France)
  • Ilie RAD (Université Babes-Bolyai Cluj, Roumanie)
  • Constantin SCHIFIRNET (Ecole Nationale d’Etudes Politiques et Administratives Bucarest, Roumanie)
  • Panayiota TSATSOU (University of Leicester, Great Britain)
  • Tudor VLAD (James M. Cox Jr. Center for International Mass Communication Training and Research, University of Georgia, USA)
  • Nicolas PELISSIER (Université de Nice Sophia-Antipolis, France)
  • Ilie FARTE (Université Al. I. Cuza Iasi, Roumanie)
  • ROSCA Luminita (Université de Bucarest, Roumanie)
  • MEYER Vincent (Université de Lorraine, France)
  • CHEVALIER Yves (Université Haute-Bretagne, France)
  • Laurence BARNECHE-MIQUEUE (Université Paul Sabatier, France)
  • Marie-Gabriel SURAUD (Université Paul Sabatier, France)
  • Wilfried KOEPKE (University of Applied Science of Hanover, GERMANY), Stefan STANCIUGELU (SNSPA, Roumanie)
  • Youcef AÏSSANI (Université Paul Sabatier, France)
  • Cornel IATU, Université Al. I. Cuza de Iasi, Roumanie
  • Philippe JEANNIN (Université Paul Sabatier)
  • Isabelle BOUCHARDY (Université Paul Sabatier, France)
  • Falviu Calin RUS (Babes Bolyai University Cluj, Roumanie)
  • Adela ROGOJINARU (Université de Bucarest, Roumanie)
  • Marie-Michèle VENTURINI (Université de Corte, Corse)
  • Patrice de la BROISE (Université Charles de Gaulle Lille 3, France), Irina STANCIUGELU (SNSPA, Roumanie)
  • Phillippe VIALLON (EA 2310 LISEC, UNISTRA, France)

Locais

  • essachess
    Montpellier, França (34)

Datas

  • terça, 02 de abril de 2019

Palavras-chave

  • religions, médias, genre, nouveaux médias, femme, feminisme

Contactos

  • essachess essachess
    courriel : essachess [at] gmail [dot] com

Fonte da informação

  • essachess essachess
    courriel : essachess [at] gmail [dot] com

Para citar este anúncio

« Genre, religions et médias : thématiques et perspectives émergentes », Chamadas de trabalhos, Calenda, Publicado quarta, 09 de janeiro de 2019, https://calenda.org/538120

Arquivar este anúncio

  • Google Agenda
  • iCal