AccueilLogement, globalisation et droit à la ville

Logement, globalisation et droit à la ville

Housing, Globalization and Right to the City

VIIe congrès EUGEO (2019)

7the EUGEO congress (2019)

*  *  *

Publié le mardi 15 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

La session « Housing, Globalization and Right to the City », organisée dans le cadre de l'EUGEO 2019, propose d’étudier d’un point de vue géographique le développement de nouveaux segments de marché du logement urbain, en lien avec l’augmentation des mobilités individuelles (migrations, tourisme, instabilité des ménages) et la financiarisation et internationalisation de l’immobilier. Elle propose également d’en étudier les effets sur les territoires urbains et ses conséquences sur le droit à la ville.

Annonce

Argumentaire

La session “Housing, Globalization and Right to the City” propose d’étudier d’un point de vue géographique le développement de nouveaux segments de marché du logement urbain, en lien avec l’augmentation des mobilités individuelles (migrations, tourisme, instabilité des ménages) et la financiarisation et internationalisation de l’immobilier. Elle propose également d’en étudier les effets sur les territoires urbains et ses conséquences sur le droit à la ville.

Dans un contexte de globalisation, les métropoles sont désormais le lieu d’où s’affirment les nouvelles formes de l’habitat, temporaire ou permanent, liées aux mobilités individuelles : les migrations internationales sont des composantes majeures de leur démographie ; les déplacements touristiques sont en croissance; les ménages connaissent une plus grande instabilité avec des recompositions plus fréquentes. Ces déplacements génèrent des demandes spécifiques en termes de logement, qui doivent être disponibles rapidement et pour des périodes courtes et moyenne. Elles prennent des formes différentes en fonction du niveau de revenus de ces touristes, migrants ou habitants en transition de ménage. En parallèle, ces villes polarisent également des flux importants de capital, qui se dirigent notamment vers les marchés peu ou pas régulés du logement, les placements immobiliers étant particulièrement attractifs depuis la crise de 2008. Cette financiarisation de l’immobilier a pour conséquence la présence de plus en plus importante d’investisseurs dans la promotion et la gestion de biens immobiliers. Des phénomènes de gentrification transforment les villes en terrains lucratifs pour les promoteurs immobiliers mais aussi pour des propriétaires-bailleurs plus modestes. Le développement de produits “buy-to-let”, destinés à la location de migrants ou l’essor des économies de plateforme telles que Airbnb constituent des illustrations parmi d’autres de ces pratiques. Les pouvoirs publics accompagnent ces transformations notamment au travers de politiques entrepreneuriales qui inscrivent les villes dans une compétition pour attirer touristes, résidents aisés et capitaux. Ces politiques prennent notamment la forme de campagne de promotion, organisation de grands événements, aménagements urbains, subventions et avantages fiscaux.

Quels produits naissent de la rencontre de ces deux phénomènes? Quelles pratiques permettent aux acteurs de l’immobiliers de faire de ces mobilités une source de plus-value? Quelles offres développent-ils concrètement pour tirer profit des demandes particulières de ces individus en déplacement? Ensuite, quels effet portent ces pratiques sur les populations et acteurs déjà en place dans les territoires urbains concernés? En quoi facilitent-elles l’appropriation d’un territoire par certains groupes sociaux et l’éviction d’autres? Concrètement, différents thèmes peuvent être abordés dans le cadre de cette session, qu’importe l’échelle d’analyse ou méthodologie :

  • La financiarisation de l’offre immobilière résidentielle;
  • Le développement de produits immobiliers spécifiques à certains groupes de migrants/touristes et leur géographie;
  • Les transformations des territoires urbains par ces nouvelles offres immobilières et leur contribution à des phénomènes de gentrification, élitisation, etc.;
  • Les résistances à ces pratiques.

Modalités de participation

La session est organisée dans le cadre de l'EUGEO 2019, qui se déroule du 15 au 18 mai 2019 à Galway. Plus d'infos : https://www.eugeo2019.eu/

Les résumés (250 mots maximum) sont à envoyer

avant le 21 janvier 2019

à: hugo.perilleux@ulb.ac.be

Les communications se font en anglais

Lieux

  • Galway, Irlande

Dates

  • lundi 21 janvier 2019

Mots-clés

  • géographie urbaine, logement, globalisation, droit à la ville

Contacts

  • Charlotte Casier
    courriel : chcasier [at] ulb [dot] ac [dot] be
  • Hugo Périlleux
    courriel : hugo [dot] perilleux [at] ulb [dot] ac [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Charlotte Casier
    courriel : chcasier [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Logement, globalisation et droit à la ville », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 janvier 2019, https://calenda.org/543285

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal